10/06/2015 09:49 GMT+7 Email Print Like 0

La nouvelle physionomie de Bac Ai

Situé à l’ouest de la province de Ninh Thuân, le district de Bac Ai est l’un des 61 districts les plus pauvres du pays et figure à ce titre dans le programme 30a du gouvernement. Depuis 10 ans, grâce aux politiques gouvernementales, le district a fait peau neuve. La vie des habitants d’ethnie Raglay s’est bien améliorée.
Le district de Bac Ai a été fondé en 2001. Il compte plus de 26 000 foyers dont 95% d’ethnie Raglay. Une région montagneuse accidentée où le climat est inclément. 70% des familles sont défavorisées et 90% de la population est analphabète. Les habitants mènent une vie de cultivateur nomade et ont du mal à avoir accès à l’éducation et aux soins de santé.

En 2013, nous sommes retournés dans le district de Bac Ai. Nous avons été surpris par les changements : des routes goudronnées, des maisons couvertes de tuiles rouges, des rizières, des champs de cannes à sucre, de maïs…Une région prospère était née !


L’apparition de nouvelles maisons solides dans le district Bac Ai.


Une école récemment construite.


Des élèves d’ethnie Raglay lors d’une séance d’éducation physique...


...
dans une classe bien équipée.


La centrale hydroélectrique de Phuoc Thành, récemment construite.


Le lac Sông Sat dont la réserve de 67 millions m3 est une importante source d’irrigation
pour les communes de Phuoc Dai, Phuoc Thang, Phuoc Tien
.


Le poste sanitaire du district Bac Ai...


...
où travaillent des médecins expérimentés.


Des postes sanitaires  sont installés dans toutes les communes.

Nous sommes arrivés dans la commune de Phuoc Thành, une des neuf communes les plus pauvres du district, qui comprend  577  familles et 3200 personnes. Les habitants cultivent des terrains de montagne arides. Auparavant, ils souffraient de la famine et vivaient grâce aux subventions étatiques, puisqu’ils appliquaient un mode de culture traditionnel désuet : riziculture une seule fois par an, et terre en friche pendant trois ans. Mais actuellement, ils cultivent, outre le riz, du maïs, des haricots verts, de la canne à sucre et de l’acacia.

Kator Cuong a confié : « Nous cultivons la canne à sucre sur 1080 m2. A la fin de cette année nous pourrons récolter. Cette culture génère de bons revenus. Outre la canne à sucre, nous cultivons aussi du riz et de l’acacia. Notre vie est plus facile qu’auparavant. »

Dâu Van Hùng, secrétaire de la commune de Phuoc Thành : « Actuellement, on compte 600 ha de terres défrichées. Nous avons développé la culture de plantes appropriées à la région telles que canne à sucre, acacia… avec des résultats positifs. De plus, nous avons coopéré avec la sucrerie Cam Ranh pour promouvoir la culture de la canne à sucre dans la région. »

Pinang Thi Thuy, présidente du Comité populaire du district de Bac Ai, est heureuse de nous annoncer : « La vie des Raglay s’est bien améliorée. Le taux de pauvreté du district a diminué à 38, 1 %, en baisse de 8,2 points par an. »

Cinq ans après le déploiement du programme de réduction durable de la pauvreté, le district de Bac Ai a obtenu des résultats remarquables. Avec un fonds d’investissement de plus de 406 milliards de dongs, plus de 2720 foyers ont de nouvelles maisons, solides. 98% des routes ont été goudronnées. Les lacs-réservoir ds Sông Sat, Tra Co, Phuoc Trung,… permet d’irriguer 2000 ha.

Le district de Bac Ai a remis en culture plus de 2 076 ha de terre. La superficie totale de terres cultivées du district s’élève désormais à 10.694 ha, dont 852 ha de riz, 1500 ha de maïs, 776 ha de caoutchouc, 780 ha d’arbres fruitiers  (durion, banane, jacquier,…)... De plus, l’élevage du bœuf, de la chèvre ou du cochon se développe.


Kator  Cuong (commune de Phuoc Thành) s’occupe de son champ de canne à sucre.


Des rizières de l’ethnie Raglay lors de la récolte.


Jeunes pousses de bambou séchées, un produit agricole de l’ethnie Raglay.


Fête traditionnelle de l’ethnie Raglay dans le district de Bac Ai.


La joie des montagnards Raglay lors de la récolte.

Côté éducation, des résultats notables ont aussi été obtenus. Dans le district, plus de cent élèves suivent une formation supérieure. Parmi 35 établissements scolaires on dénombre un lycée, une école-internat, des écoles maternelles dans chaque hameau. En 2008, le district a été reconnu comme ayant accompli la généralisation de l’enseignement secondaire de base. De plus, des postes sanitaires sont installés dans toutes les communes.

La nouvelle physionomie du district de Bac Ai est un exemple de lutte contre la pauvreté. Elle a montré la préoccupation du gouvernement vis-à-vis de la vie, souvent difficile, des ethnies minoritaires./.

Texte: Nguyên Oanh – Photos: Dang Kim Phuong