28/01/2021 10:10 GMT+7 Email Print Like 0

La doctoresse Trân Thi Thanh Huyên et ses travaux pour protéger l’audition des enfants

La doctoresse Trrân Thi Thanh Huyên, de l'Institut de recherche Vinmec sur les cellules souches et le génie génétique, a eu l’honneur de représenter le Vietnam au Prix scientifiques ASEAN-US 2020 pour les femmes scientifiques portant sur des soins de santé préventifs, soutenu par l'USAID - Agence américaine pour le développement international.
Elle  concentre  son travail sur la détection des mutations génétiques qui provoquent une perte auditive chez les nouveau-nés et les enfants.

Elle cherche à développer un système de test génétique qui permette non seulement une détection précoce de la surdité, mais   également à identifier des interventions préventives appropriées pour que ces enfants puissent bénéficier d'une bonne qualité de vie.

Si les risques de perte auditive chez les enfants dès leur naissance sont détectés dans les meilleurs délais, on pourra éviter la perte auditive. Dans le cas contraire, les enfants pourraient aussi devenir muets car ces deux invalidités sont habituellement liées et affecteront le développement humain de l’enfant.



Trân Thi Thanh Huyên, de l'Institut de recherche Vinmec sur les cellules souches et le génie génétique. Photo : Viêt Cuong


Trân Thi Thanh Huyên a réalisé des études postuniversitaires  en Australie et Belgique. Photo: Viêt Cuong
 

Trân Thi Thanh Huyên et des collègues analysent des échantillons à l'Institut de recherche Vinmec sur les cellules souches et le génie génétique. Photo: Viêt Cuong


L’étude sur la détection des mutations génétiques qui provoquent une perte auditive chez les nouveau-nés et les enfants promet d’apporter des solutions pour guérir les enfants  de cette maladie. Photo: Viêt Cuong


Trân Thị Thanh Huyên mène plusieurs recherches médicales. Photo: Viêt Cuong


La  doctoresse Trân Thi Thanh Huyên et des collègues étrangers à un séminaire international à l’étranger. Photo : archives


La doctoresse Trân Thị Thanh Huyên en mission à l’hôpital Ethic (Philippines). Photo : archives

Née en 1979, lorsqu’elle achevait sa 1ère année à la faculté de Médecine de Hanoi, Huyên a obtenu une bourse d’études  postuniversitaire en biologie médicinale en Australie, puis une autre de doctorat en Belgique. Lorsqu’elle était à l’étranger, elle travailla dans des laboratoires australiens ou belges et réalisa des projets concernant les tests du Hiv, de tuberculose… ou de maladies contagieuses dangereuses.

« Le Prix scientifique ASEAN-États-Unis pour les femmes scientifiques » vise à honorer des femmes pour leurs réalisations académiques et professionnelles. Il vise à valoriser le rôle et le dévouement des femmes scientifiques qui contribuent au développement durable de la société et poursuivent une carrière dans les domaines des sciences, des technologies, de l'ingénierie et des mathématiques. Le thème de 2020 était « Santé préventive »
Lorsqu’elle est revenue au Vietnam, elle a continué à participer à des coopérations en termes de biologie médicinale dans un souhait d’appliquer ses connaissances au Vietnam. L’hôpital Vimec lui a accordé les meilleures conditions pour mener son étude sur la détection des mutations génétiques qui provoquent une perte de l’audition chez les nouveau-nés et les enfants.

Depuis son lancement en 2014, le Prix scientifique ASEAN-États-Unis pour les femmes scientifiques vise à honorer des femmes scientifiques prometteuses pour leurs réalisations académiques et professionnelles.

Parmi les causes identifiées de la perte de l’audition chez les nouveau-nés, la moitié est liée à l’accouchement et l'autre provient de facteurs héréditaires. Il est conseillé de détecter les risques de perte auditive avant les six premiers mois de leur vie.

Le travail de Huyên vise à développer un kit de test et puis à le déployer à titre d’essai à l’hôpital Vimec, avant de l'étendre ensuite à d’autres hôpitaux au Vietnam. /.
Texte : Bich Vân – Photos : Viêt Cuong et archives
Articles Déjà publiés