13/03/2020 15:21 GMT+7 Email Print Like 0

Greffe de main à partir d’un donneur vivant: une première mondiale du chirurgien Nguyên Thê Hoang

Les chirurgiens de l’hôpital central militaire 108 à Hanoï ont réalisé avec succès, le 21 janvier, une greffe de main sur le patient Pham Van Vuong, la première greffe de membres en Asie du Sud-Est. Une première également dans le monde car le transplant a été prélevé sur un donneur vivant.

La première greffe de main au monde a été réalisée avec succès par des chirurgiens de l’hôpital militaire vietnamien. Cette opération a été effectuée grâce à un donneur vivant dont le bras avait été amputé. L’opération a été menée par le professeur- docteur Nguyên Thê Hoang, directeur adjoint de l’hôpital militaire central 108 et les médecins du Département de traitement des blessures des membres supérieurs et de la microchirurgie de l’hôpital.

Chaque jour, le patient Pham Van Vuong fait,  un mois après son opération, des exercices de réhabilitation fonctionnelle  dans l’espoir que sa main reprendra ses fonctions dans  6 à 12 mois. L’opération lui a fait fonctionner  de nouveau la main. En plus de cela, le chirurgien Nguyên Thê Hoang lui accorde les soins d’un père,  il l’encourage, l’initie aux correctes méthodes de réhabilitation fonctionnelles.

 

Professeur-docteur Nguyên Thê Hoang, directeur adjoint de l’Hôpital central militaire 108. Photo : Tât Son


Le chirurgien Nguyên Thê Hoang présente sa technique de greffe à la Direction de l’hôpital militaire 108. Photo : archives de l’hôpital militaire 108


Le succès de la greffe de membres a encouragé le chirurgien Nguyên Thê Hoang et ses collègues à en  réaliser  d’autres dans les temps à venir. Photo : Tât Son


Les médecins de l’hôpital militaire 108 posent avec le patient Pham Van Vuong après le succès de la greffe, 1ère du genre au monde. Photo : archives de l’hôpital militaire 108

Le médecin Nguyen The Hoang est un médecin vietnamien talentueux qui a  réussi des milliers de cas de microchirurgie, de transplantations sur des patients vietnamiens et étrangers.  En 2008, il fut l’un des 5 médecins qui ont fait un tournant dans l’histoire médicale mondiale en réalisant une greffe de membres sur un Allemand à Munich. Et la greffe de mains réalisée à l’hôpital militaire 108 où il   travaille depuis une trentaine d’années revêt une grande signification, réaffirmant ainsi son talent.

Nguyên Thê Hoang a passé des années de guerre atroces sur les champs de bataille au Cambodge. Lorsqu’il était sorti de l’hôpital médical militaire, à l’âge de 22 ans, il a été volontaire pour partir au Cambodge et devint chef de l’équipe chirurgienne du camp.

La greffe de main pour Pham Van Vuong fut une opération délicate, marquant un progrès de la médecine vietnamienne. Pham Van Vuong a eu la chance de recevoir le bras d’un donneur vivant. Ce succès a préludé à de nouveaux espoirs pour les patients attendant une greffe de membres au Vietnam. 

 

Le chirurgien Nguyên Thê Hoang et ses collègues réalisent la greffe de membres sur le patient Pham Van Vuong. Photo : archives de l’hôpital militaire 108


Le chirurgien Nguyên Thê Hoang et ses collègues ont établi un exploit en réalisant la 1ère greffe de membres du monde avec un donneur vivant. Photo : Tât Son


La nouvelle main de Pham Van Vuong peut actuellement bouger. Photo : Tât Son


Le greffé Pham Van Vuong fait des exercices de réhabilitation fonctionnelle et sa nouvelle main peut manipuler une petite balle. Photo: Tât Son


Le médecin Nguyen Thê Hoang dirige Pham Van Vuong  dans le fonctionnement de sa main. Photo : Tât Son


… il surveille lui-même la réaction de la nouvelle main du greffé. Photo: archives de l’hôpital militaire 108


Le patient Lo Van Sam, d’ethnie  Thai, qui a perdu une main à cause d’un accident de travail, est en traitement à l’hôpital militaire 108 où il et attend une greffe. Photo: Tât Son

Concernant le donneur, le 3 janvier 2020, l’Hôpital central militaire 108 a accueilli un patient ayant également subi un grave accident de travail. Une partie de son bras et de son avant-bras gauche avait été sérieusement endommagée. Les médecins doivent l’amputer à cause d’une nécrose de son coude et de ses muscles, qui menace sa vie.

Néanmoins, après plusieurs examens poussés, les médecins ont trouvé qu’une partie du membre sectionné (à savoir une partie de l’avant-bras) était encore saine et pouvait être utilisée pour une greffe. Suite à la demande des médecins, le patient, avec l’accord de sa famille, a ainsi décidé de faire don de ce greffon à Pham Van Vuong, candidat idéal qui répondait à tous les critères.

Nguyên Thê Hoang  est en train de traiter et d’attendre un greffon pour un  jeune homme de l’ethnie minoritaire Thai, Lo Van Sam, habitant dans la province de Son La (Nord), qui a perdu sa main à cause d’un accident de travail. Il attend avec confiance une greffe de main qui lui rendra une vie normale, comme le miracle dont a bénéficié Pham Van Vuong ./.


Le patient est Pham Van Vuong, 31 ans, originaire du district de Thanh Tri, à Hanoï. En 2016, suite à un accident de travail, sa main gauche ainsi qu’une partie de son avant-bras ont été complètement écrasées. Il fut envoyé à l’Hôpital militaire 108 et les médecins durent amputer la partie mutilée, soit sa main gauche et un tiers de son avant-bras. Il a dû attendre trois années cette greffe. 

À l’heure actuelle, l’état de santé du greffé Pham Van Vuong  est stable. Toutes les structures anatomiques se sont rétablies et la circulation sanguine de la main greffée est pleinement opérationnelle. Plus d’un mois après la greffe, Pham Van Vuong peut enfin utiliser sa nouvelle main pour manipuler divers objets.

Texte : Bich Vân – Photos: Tât Son et archives de l’hôpital militaire 108

Articles Déjà publiés