27/05/2020 10:23 GMT+7 Email Print Like 0

Dr. Nguyên Anh Tri: héros national de l’hématologie et de la transfusion sanguine

Héros du travail, médecin du peuple, député de l'Assemblée nationale, le professeur Nguyên Anh Tri, ancien directeur de l’Institut national d’hématologie et de transfusion sanguine, a eu des contributions importantes aux activités de transfusion sanguine. En particulier, il est considéré comme l'un des inventeurs de la banque du sang vivante en élaborant un réseau de donneurs.
Il y a plus de deux décennies, la notion « don de sang volontaire » n’existait pas au Vietnam. Depuis, le don de sang volontaire est devenu un mouvement social, attirant de nombreuses personnes de toutes catégories socio- professionnelles. Il s’agit vraiment d’une révolution cognitive dans la société vietnamienne. Auparavant, on ne collectait que 100.000 unités de sang par an. Le reste dépendait de vendeurs de sang professionnels. Grâce au développement du mouvement de don de sang volontaire, le Vietnam collecte environ un million d’unité de sang par an.

En 2017, le professeur Nguyên Anh Tri et ses collègues de l’Institut national d’hématologie et de transfusion sanguine ont reçu le prix Hô Chi Minh pour leur contribution aux activités de transfusion sanguine, en particulier la construction d'une banque de sang vivante.
Parmi de nombreuses activités de don de sang, il faut citer notamment les «Fête du Printemps rouge» et «Red journey» (Itinéraire rouge)

« La Fête du Printemps rouge » voit la participation de dizaines de milliers de personnes par jour tandis que « La Red journey » fut la première campagne de don de sang volontaire trans-vietnamienne. Le professeur Nguyên Anh Tri est à l’initiative de ces deux mouvements. C’est la raison pour laquelle on l’a surnommé « l’architecte en chef » de l’hématologie et de la transfusion sanguine du Vietnam.



Le professeur Nguyên Anh Tri présente une unité de sang de l’Institut national d’hématologie et de transfusion sanguine.


Le professeur Nguyên Anh Tri et ses collègues à l’Institut national d’hématologie et de transfusion sanguine.


Les médecins versent le sang traité dans des sacs en plastique stériles contenant un liquide anticoagulant.


Les unités de sang sont soigneusement contrôlées et examinées avant d'être stockées.


Des unités de sang prêtes à être stockées.


Le professeur Nguyên Anh Tri travaille avec le comité d’organisation de la journée du don de sang de l’Institut national d’hématologie et de transfusion sanguine.


Le professeur Nguyên Anh Tri avec des volontaires qui donnent périodiquement du sang à l’Institut national d'hématologie et de transfusion sanguine.


Le professeur Nguyên Anh Tri examine le dossier médical du patient à l’Institut national d'hématologie et de transfusion sanguine.

Selon Nguyên Anh Tri, le sang est considéré comme un bien spécial car il est le produit de la charité et de la solidarité, de sorte que les gens comparent les gouttes roses de sang comme le « médicament de la bonté ». « Je suis juste celui qui a incité la tradition de solidarité et de sympathie du peuple vietnamien », a déclaré le professeur.

En plus de 30 ans de travail dans le secteur de la santé, le professeur Nguyên Anh Tri est devenu le héros national de l'hématologie et de la transfusion sanguine. Il fut député  lors des élections à l'Assemblée nationale de 2016 et fut le seul candidat autoproclamé à être élu
Le professeur Nguyên Anh Tri a rappelé qu’en 1994, le mouvement de don de sang n'était issu que d'un petit groupe d'étudiants de l’Université médicale de Hanoï. Le 7 avril 2000, lorsque le Premier ministre a rendu la décision de faire du 7 avril la Journé du don de sang volontaire, ce mouvement a commencé à s'étendre à toutes les couches sociales du pays.

Selon le Dr Nguyên Anh Tri, le mouvement du don de sang s’est fortement développé grâce à la tradition et à l'esprit de la nation. Il s'agit d'une force interne spéciale des Vietnamiens. Par conséquent, pour que le mouvement se développe durablement et largement, il nécessite une bonne politique, la propagande suffisante pour que les gens aient une conscience et une compréhension appropriées au don de sang volontaire.

 « La Fête du Printemps rouge » et « L’itinéraire rouge » sont les deux événements remarquables dans la carrière professionnelle de plus de 30 ans du professeur Nguyên Anh Tri. Ces programmes humanitaires ont permis de résoudre la pénurie de sang dans les hôpitaux, permettant de sauver de nombreux patients.

Afin de renforcer les capacités professionnelles du personnel de son Institut, le professeur Nguyên Anh Tri a envoyé plus de 350 fonctionnaires faire des stages dans de nombreux pays étrangers comme Thaïlande, Japon, Singapour,...


Le professeur Nguyên Anh Tri et les membres du programme « Itinéraire rouge » 2014 avant la cérémonie d’inauguration. Photo: Archives


Le professeur Nguyên Anh Tri et les membres du programme « Itinéraire rouge » 2014 sont en train de chanter une chanson traditionnelle du programme
qu’il a composé lui-même. Photo : Archives



Le professeur Nguyên Anh Tri et Miss Vietnam Dang Thi Ngoc Hân participent au programme « Giot hông tri ân ». Photo: Archives


Lors des fêtes de don de sang organisées par l’Institut national d’hématologie et de transfusion sanguine, le professeur Nguyên Anh Tri vient encourager des donneurs de sang. Photo : Archives

En 2016, dans le cadre du Prix "Nhân tài dât Viêt" (Talent du Vietnam), le travail de recherche « Application de la cellule souche du cordon ombilical dans le traitement des maladies des organes hématopoïétiques » du professeur Nguyên Anh Tri et de ses collègues s’est vu décerner le premier prix dans la catégorie médecine et pharmacieEn 2017, le professeur a été honoré dans le programme « Gloire du Vietnam » pour la deuxième fois (la première fois en 2013). La reconnaissance de ses contributions qui ont permis de sauver des milliers de vies en tant qu’ « architecte en chef » de l’hématologie et de la transfusion sanguine du Vietnam./.
 
Texte: Thao Vy – Photos: Trinh Van Bô et Archives
Articles Déjà publiés