23/05/2018 09:37 GMT+7 Email Print Like 0

Conférence sur la communication multimédia interactive à Hanoï

Afin d'enrichir le savoir-faire dans la communication en faveur de ses enseignants et étudiants, l’Université de Hanoï, en partenariat avec l’Université de Toulon (France), a organisé le 21 mai une conférence sur le thème "Les agences de communication en France et la communication multimédia interactive".



Une cinquantaine d’enseignants et d’étudiants de l’Université de Hanoï étaient présents à cette conférence, animée par le Professeur Laurent Collet (de l’Université de Toulon).

"Ces deux dernières années, nous avons coopéré activement avec l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) dans le déploiement de nombreux projets pour améliorer la qualité de l’enseignement, enrichir les connaissances dans divers secteurs, dont la communication", a fait savoir Nguyên Thi Cuc Phuong, directrice adjointe de l’Université de Hanoï. Elle a souligné que cette conférence s’inscrivait dans le cadre de ces projets.     

Des connaissances à partager

Lors de cette conférence, les enseignants et étudiants ont écouté le Professeur Collet leur présenter le métier de communication, ainsi que l’histoire et le développement des agences de communication en France. Il a analysé également l’émergence des nouvelles formes de communication multimédia interactive, qui se retrouvent dans des secteurs aussi variés que la communication des organisations, le journalisme ou l’éducation.     

"Je suis ici dans le cadre de partenariat mis en place avec l’Université de Hanoï sur la licence francophone en information-communications. Ce projet a démarré avec l’Université Libre de Bruxelles et avec l’Université Paris 13, et continue avec l’Université de Toulon", a informé M.Collet. Et d’ajouter: "Je vais parler dans cette  conférence du secteur des agences de communications, des agences spécialisées qui sont là pour aider les entreprises à mener des campagnes de communication, plutôt hors-média, c’est-à-dire en dehors de la télévision, de la presse ou de la radio. Je m’intéresse particulièrement aux agences de communications spécialisées dans le numérique. On les appelle les agences digitales ou multimédia. Je veux présenter comment ça se passe en France".

Quelques mots sur le Professeur Laurent Collet

De 1999 à 2011, Laurent Collet était maître de conférences en sciences de l’information et de la communication, responsable du master communication audiovisuelle numérique (Université Grenoble 3, France). De 2011 à 2017, il était maître de conférences en sciences de l’information et de la communication (Université de Toulon), responsable de la licence information-communication. Il est aussi, depuis 2014, vice-président formation de la Société Française des Sciences de l’Information et de la Communication (SFSIC) ; depuis 2016, vice-président du Réseau de création numérique. Dans le cadre d’une approche communicationnelle, il interroge les formes multimédias interactives et leurs modes de production par les agences de communication.

D’après le Professeur, en France, on emploie le mot de multimédia interactif pour désigner des produits de communications qui mélangent le son, des textes et images et qui prévoit plusieurs types de parcours, que l’on appelle l’interactivité à l’intérieur de ces produits de communication.

"Aujourd’hui, ça se passe essentiellement sur le web. Le multimédia interactif a commencé avec le CD-ROM c’est-à-dire un disque optique dans les années 1990, qu’on lisait sur l’ordinateur. Donc depuis près d’une vingtaine d’années, il y a une série de secteurs qui s’intéressent au multimédia, la presse par exemple, à travers des produits web-documentaire, c’est-à-dire des documentaires audiovisuels, textuels, etc. avec de l’interactivité mais aussi avec les sites web de communication d’entreprises", a-t-il indiqué.         

Lors de cette conférence, les participants ont découvert quatre formes de communication multimédia interactive (hypermédia analogique, linéaire chapitrée, cartographique et narrative à la première personne). "Il s’agit de quatre formes idéales et typiques, dont la première est la plus  répandue", a conclu Laurent Collet. - CVN/VNA/VI