24/02/2019 22:50 GMT+7 Email Print Like 0

Une femme scientifique engagée dans la valorisation des plantes médicinales

Ba Thi Cham, une scientifique, a eu comme grand mérite de valoriser les plantes médicinales vietnamiennes en appliquant les nanotechnologies dans la fabrication d'aliments fonctionnels. Elle a obtenu le Prix pour la créativité des Femmes de l’Union des femmes du Vietnam en 2017. 
Agrégée en biochimie, Ba Thi Cham a été la première personne à ouvrir un laboratoire spécialisé dans la confection de substances bioactives à partir de plantes médicinales.  Son laboratoire a coopéré avec l’Institut de chimie belge Tibotec Pharmaceutical  dans des recherches anti-virus et anti-cancer sur les plantes vietnamiennes. 

En 2005, elle s'est rendue en Belgique, au Japon, en République de Corée et en Italie en vue d’étudier les tests sur les substances bioactives et les nanatechnologies. Là, elle  a pu coopérer avec des laboratoires de premier rang mondial travail lant sur des substances bioactives naturelles ou synthétiques, envoyées de tous les coins du monde. 



L'agrégée Ba Thi Cham, de l’Institut de chimie, relevant de l’Académie des Sciences et Technologies du Vietnam, a reçu le
Prix pour la créativité des femmes 



Ba Thi Cham (1ère à droite) à la cérémonie de remise du Prix pour la créativité des femmes en 2017


Ba Thi Cham à un stand d’exposition lors de la cérémonie de remise du Prix pour la créativité des femmes 2017


Ba Thi Cham (2e à droite) présente ses produits  à l’exposition des femmes créatives 2018, organisée en l’honneur de la conférence du réseau des femmes-scientifiques d’Asie-Pacifique 2018 


Ba Thi Cham (1ère à droite) à la conférence  du réseau des femmes-scientifiques d’Asie-Pacifique 2018 


Le projet « Technologies de fabrication de médicaments fonctionnels à base des plantes médicinales par les
nanotechnologies » a été expérimenté avec les produits Metaherb

 «Ce travail m’a permis de créer une banque de données sur les usages des plantes, même celles non mentionnées dans les ouvrages spécialisés», a dit Cham

En outre, Cham a étudié  les substances bioactives des plantes vietnamiennes, se basant sur des documents vietnamiens et étrangers, des recherches étrangères et des  traditions ancestrales.  Elle a pu identifier des substances bioactives ou groupes de substances, afin de les extraire.


Selon elle, il est important d’identifier les substances bioactives. "Quand je comprend exactement l'utilité  de la plante, je ne vais extraire que ces substances et les préparer de sorte qu’elles soient facilement absorbées et préservées", a dit Cham, n ajoutant que cela va réduire largement les ingrédients de la cure

"L’actuelle tendance mondiale de se tourner vers les substances naturelles dans le traitement des maladies offre une opportunité pour le développement de la médecine traditionnelle,  selon Cham.  La chose la plus importante est de trouver des méthodes de préparation  qui limiter les effets non souhaitables  et augmentent les effets curatifs".


Ba Thi Cham surveille la cueillette et la préparation des plantes médicinales sur place 


Ba Thi Cham s’intéresse également à l’origine des plantes médicinales


Ba Thi Cham dans une fabrique d’ail noir, 


..
Ail noir, plante medicinale capable d’améliorer le système immunitaire


Selon Ba Thi Cham, les nouvelles technologies permettent de rendre plus efficaces les produits de la médecine orientale traditionnelle 


A travers séminaires et rencontres avec  des spécialistes étrangers,  Cham a acquis des connaissances sur les nanotechnologies et a trouvé qu’elles pouvaient limiter les désavantages des médicaments médicinaux traditionnels.

Actuellement, Ba Thi Cham dispose d’une vingtaine de produits dont 7 ont été ou seront transférés à des entreprises. 
"Les nanotechnologies permettent de réduire la taille de la substance active au nanomètre. Lorsque la substance est introduite dans le corps humain à cette taille, elle est absorbée au maximum, et ses effets sont  multipliés", a-t-elle expliqué. Dans ce projet, les substances actives sont d'abord extraites des plantes, puis fermentées pour multiplier leurs effets et, enfin, traitées par les nanotechnologies.

Les aliments fonctionnels fabriqués par les projets de Cham se divisent en trois segments: le 1er concerne le système immunitaire, nano-curcumin et ail noir sont populaires sur le marché.  Le 2e comprend les aliments fonctionnels qui soutiennent le traitement de maladies telles que diabète, goutte et troubles du métabolisme lipidique. Le dernier concerne l'amélioration de la santé hormonale, avec des produits à base de germes de soja.


Cham souhaite puiser dans le riche trésor des herbes médicinales du Vietnam pour en enrichir sa valeur tout en réduisant l'importation de médicaments étrangers, afin que les Vietnamiens puissent bénéficier de produits pharmaceutiques nationaux de qualité et à des prix accessibles. /.
 
Texte : Thao Vy – Photos : Viet Cuong 
Articles Déjà publiés