26/01/2019 10:01 GMT+7 Email Print Like 0

Tsuchiya Akari, compagnon des enfants vietnamiens

Ayant six années d’expérience dans le domaine de l’éducation préscolaire au Japon, Tsuchiya Akari  participe au Vietnam au programme de volontariat de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) dans le but de contribuer à l’amélioration de la qualité de l’éducation des enfants en âge préscolaire et des méthodes pédagogiques des enseignants vietnamiens.
“Depuis mon enfance, je rêvais de devenir professeur et de pouvoir enseigner. Lorsque la JICA a publié des informations sur le recrutement de volontaires dans le domaine de l'éducation, j’ai décidé de soumettre ma candidature. J’ai été acceptée et je suis arrivée au Vietnam en octobre 2017”, partage Tsuchiya Akari.

Tsuchiya Akari travaille actuellement au Jardin d'enfants “Huong Sen”, appartenant au Centre pour le développement des femmes de l'Union des femmes vietnamiennes. Elle dirige 2 classes réservées aux enfants âgés de 0 à 3 ans et de 3 à 6 ans. Afin d’assurer l’efficacité des heures d'enseignement, elle prépare régulièrement les manuels en vietnamien, une langue qu’elle a apprise. En même temps, elle crée des supports visuels à partir d’objets, donnant ainsi plus d'enthousiasme aux enfants.
 

Tsuchiya Akari a 6 années d’expériences dans le domaine de l’éducation préscolaire .


Tsuchiya Akari enseigne aux petits enfants et apprend en même temps le vietnamien.


Elle traduit en vietnamien des leçons écrites en  japonais.


Tsuchiya Akari donne des cours de dessin à des enfants de 3 à 6 ans.


Tsuchiya Akari a créé plusieurs outils visuels qui accompagnent ses leçons afin de donner plus d'enthousiasme aux enfants.


Tsuchiya Akari donne aux enfants des cours de dessin « à la  japonaise ».


Malgré ses connaissances limitées en vietnamien, les enfants du Jardin d’enfants “Huong Sen”  comprennent rapidement 
ses leçons.



Tsuchiya Akari apprend aux petits enfants à peindre un poisson avec une encre spéciale qu'elle a apportée du Japon.


Après avoir été peints et colorés, les dessins de poisson produisent un effet différent 


Tsuchiya Akari et d'autres volontaires japonais montrent aux enfants du Jardin d’enfants “Huong Sen” la célèbre technique japonaise de l’origami (art du pliage).


Tsuchiya Akari plie des échantillons pour que les enfants puissent ensuite l'imiter.
 


Tsuchiya Akari s’est habituée à l'environnement de travail au Vietnam et reçoit les sentiments affectueux de ses élèves.

Tsuchiya Akari a découvert beaucoup de choses intéressantes en enseignant des enfants vietnamiens. Selon elle, ils sont rapidement autonomes dans la réalisation des travaux et ne demandent pas beaucoup d’aides aux enseignants. Ce n’est pas le cas au Japon parce que les parents n'ont pas beaucoup de temps pour expliquer minutieusement les savoir-faire à leurs enfants. Elle a remarqué aussi que le contact entre élèves et enseignants est plus étroit et plus intime au Japon.

“Grâce à mes  collègues vietnamiens, je peux apprendre à communiquer avec les enfants. Les échanges entre enseignants et élèves sont un facteur important pour saisir de façon efficace des connaissances”
Tuchuchiya Akari combine intelligemment les points forts des approches pédagogiques dans l’enseignement. Elle apprend aux enfants à faire de simples exercices pratiques comme l’origami (art du pliage), ce qui les aide à exprimer leur créativité. Des exercices en mouvements au rythme de paroles ou d’airs de piano sont réalisés en alternance pour les aider à améliorer leur agilité.

Grâce à ses observations attentives sur la psychologie des enfants et avec l'aide de professeurs vietnamiens, Tsuchiya Akari s’est habituée à l'environnement de travail et reçoit des sentiments affectueux de ses élèves.


«Les enseignants vietnamiens ont beaucoup de choses intéressantes à retirer des expériences japonaises dans l'éducation. Grâce à la présence de la volontaire Tsuchiya Akari, les enseignants du Jardin d’enfants  ont l'occasion d'apprendre de nombreuses méthodes intéressantes. Tsuchiya Akari est très méticuleuse dans son travail. Ses conseils nous permettent d'appliquer la méthode d'enseignement la plus appropriée aux enfants", a informé Mai Lan Huong, directrice du Jardin d’enfants “Huong Sen”.

Tsuchiya Akari aime voyager et a visité de nombreux endroits au Vietnam tels que Hoi An, Ninh Binh, Da Lat... Elle aime la cuisine vietnamienne, qui selon elle présente de nombreuses similitudes avec la cuisine nippone./.

 
Texte: Ngan Ha, Song Tam Quyen - Photos: Cong Dat