03/05/2018 10:11 GMT+7 Email Print Like 0

Rites et jeux royaux de l’ancienne capitale impériale

Le Centre de préservation des monuments de Hue a reconstitué plusieurs rites et jeux royaux,  levant le voile sur la vie privée des familles royales au temps des Nguyên (1802-1945), la dernière dynastie féodale du Vietnam,  pour le plus grand plaisir des touristes désireux de découvrir voire d’expérimenter des facettes de la vie royale. 
Rites de l’ancienne capitale impériale
 
Au Têt traditionnel du Chien (Mau Tuat) 2018, les visiteurs de Đại Nội - incluant la Hoang Thanh (la Cité impériale) et Tu Cam Thanh (La Cité pourpre interdite) -ont pu contempler et expérimenter  des  rites royaux de la citadelle de Hue, dont ceux du printemps tels que l’érection du mât du Têt, la relève de la garde, la patrouille de la garde royale, des danses et chants…

Selon le docteur Phan Thanh Hai, directeur du Centre de préservation des monuments de Hue, « ces rites qui avaient lieu avant et après le Têt étaient organisés en grande pompe, et  certains étaient même présidés par le roi lui-même ».



Deux mandarins portant des sceaux officiels de la dynastie des Nguyen, dirigent l’équipe chargée de l’érection du mât du
Têt ou « cây nêu ». Photo: Thanh Hoa 



Le long et lourd « cây nêu » est porté par dix soldats. Photo: Thanh Hoa 


La cérémonie d’érection du « cây nêu » était organisée au palais Long An. Photo: Thanh Hoa 


Relève de la garde à la porte Ngo Môn. Photo: Thanh Hoa


Reconstitution d’une scène où des soldats de la garde impériale pénètrent dans la Cité pourpre interdite via la porte
Ngo Mon. Photo: Thanh Hoa 



Danse royale « Trinh tuong tap khanh » représentant les quatre anges envoyés par  l’Empereur du Jade pour présenter
leurs vœux au roi. Photo: Thanh Hoa



Un instrumentiste de  l’orchestre de musique de Cour de la dynastie des Nguyên. Photo: Thanh Hoa


La « Chen », une danse traditionnelle de Huê. Photo: Thanh Hoa

La dynastie des Nguyen (1802-1945), dernière dynastie féodale du Vietnam, compta 13 rois qui régnèrent au total 143 ans.  Elle a laissé 5 patrimoines reconnus par l’UNESCO: l’ancienne capitale impériale de Hue (en 1993), la Nha nhac - musique de la Cour de Huê (2003),  les Tablettes de bois de la dynastie des Nguyen (« Moc Ban ») (2009), les archives impériales de la dynastie Nguyên, communément appelés « Châu ban » (2014), la littérature gravée sur l’architecture royale (2016).
 
Selon la coutume, la Cour des Nguyên prenait 12 jours de congé à l’occasion du Têt, du 25e jour du 12e mois lunaire au 7e jour du 1er mois lunaire. Durant cette période, les rites avaient lieu à l’intérieur de la Cité pourpre interdite, par exemple l’érection du mât du Têt  qui se tenait  le 23e ou 30e jour du 12e mois lunaire, la présentation des vœux par les mandarins au Palais Thai Hoa, le banquet donné par le roi, la présentation des vœux de santé à la reine-mère, le culte des ancêtres aux Palais Thai Mieu et The Mieu, l’offrande  d’étrennes en argent aux membres de la famille royale, mandarins, soldats…

Le 3e jour du Têt, les rois avaient l’habitude de rendre visite à leurs enseignants ; le 5e jour, le roi effectuait un voyage printanier, visitait des pagodes et temples en dehors de la Citadelle. Le 7e jour, on enlevait le mât du Têt,  et une parade militaire entamait une nouvelle année de travail.

 
L’ancienne capitale impériale de Huê fut reconnue en 1993 par l’UNESCO en tant que patrimoine culturel de l’humanité, avec comme hauts lieux la Cité impériale, la Cité pourpre interdite et les tombeaux des Nguyên. 

Distraction de la Cour

Le printemps est traditionnellement la saison des fêtes des Vietnamiens, et cette coutume concernait aussi les  gens de la Cour. Le Têt était l’occasion de jouer à des jeux royaux tels que  bai vu, do xam huong, dau ho, tha tho, calligraphie…  De la distraction certes, mais aussi un encouragement à l’intelligence  et aux études.

Le jeu « Xam huong » consistait à lancer des dés pour que les joueurs puissent prendre des dalles sculptées de caractères chinois rouges correspondant aux degrés de l’ancien système d'examen (à savoir Bachelier, Master, Docteur, premier doctorat de l'examen métropolitain,  troisième, second et premier lauréats du doctorat du premier rang de l'examen royal).



Paysage printanier à l’intérieur de la Cité impériale de Huê. Photo: Thanh Hoa


« Đầu hồ », un jeu de la dynastie des Nguyên. Photo: Thanh Hoa


Des enfants jouent au « bài vụ », un jeu royal qui fut pratiqué dans les palais à l’occasion du Têt. Photo: Thanh Hoa


Le jeu royal  «xam huong » de la dynastie des Nguyên. Photo: Thanh Hoa


Outre les jeux royaux, des jeux de mots ont été organisés pendant le Têt à l’intention des visiteurs. Photo: Thanh Hoa


Les danses du dragon à l’occasion du Têt visaient à solliciter la paix et exprimer la puissance de la dynastie des Nguyên.
Photo: Thanh Hoa



De nombreux visiteurs vietnamiens et étrangers contemplent une scène de danse de la licorne dans la cour du Palais
Can Chanh. Photo: Thanh Hoa



Les poissons rouges lâchés dans le lac Thai Dich, à l’intérieur du Palais Thai Hoa, fascinent les touristes. Photo: Thanh Hoa


La beauté paisible de la Cité impériale. Photo: Thanh Hoa

« Huong » signifie "Hong" ("rose" dans la couleur rose du quatrième visage sur un dé). Comme « Hong » était inclus dans le nom Hong Nham de l'empereur Tu Duc, il était tabou. En conséquence, il était remplacé par « Huong ». Après le règne de l'empereur Tu Duc, les jeux du tou-hu et du «Xam huong» furent conservés au temple Hoa Khiem. 

Selon des chiffres du Centre de préservation des monuments de Hue, l’ancienne ville impériale a accueilli en 2017 plus de 3 millions de visiteurs, un record jusqu’ici, dont plus de 30.000 durant les trois premiers jours du Têt du Chien 2018.
Un jeu de dalles pour « Xam huong » se compose de 63 jeux répartis en 6 types pour 32 scores chacun. Les scores totaux de toutes les dalles sont de 192. A la fin de la partie, le gagnant sera celui qui aura obtenu le plus grand nombre de scores totaux des dalles.

Actuellement, ce jeu est organisé le premier jour du Nouvel An lunaire au palais royal de Hue. Et depuis le 22 avril 2017, les touristes peuvent faire l'expérience de ce jeu dans le programme "Royal Palace by Night" tous les soirs.

Le « Xam huong » fut pratiqué à l’origine  par la cour des Nguyên puis devint une distraction des habitants de Hue. Il reste pratiqué d’aujourd’hui par des personnes âgées.

Le « Dâu hô » (fléchettes), un jeu très attrayant des mandarins d’autrefois, consistait à jeter des flèches de bambou dans des vases à col étroit. Les joueurs se situaient à environ cinq mètres des vases. Différents vases étaient utilisés, selon le niveau de difficulté. Les rois Tu Duc et Bao Dai étaient, paraît-il, les meilleurs joueurs. Le « Dâu hô » tomba dans l’oubli et ne fut reconstitué qu’en 2006, par le Centre de préservation des monuments de Hue.

Les jeux royaux recréés dans l’arrière-cour du Palais Thai Hoa fascinent les touristes vietnamiens et étrangers, et plusieurs d’entre eux ont même essayé de pratiquer ce jeu.

La Cité impériale de Huê, classée par l’UNESCO au patrimoine culturel de l’Humanité, est un haut lieu touristique. Sa construction commença en 1805 sous le règne du roi Gia Long, fondateur de la dynastie des Nguyên, et se termina en 1832, sous celui du roi Minh Mang. Deux-cents ans se sont écoulés mais 140 vestiges sont encore présents. /.

 
Textes et photos: Thanh Hoa