13/01/2015 10:10 GMT+7 Email Print Like 0

Prévision de croissance de l'économie vietnamienne de 6,2% cette année

En 2014, le gouvernement, les ministères et secteurs ont déployé de gros efforts de direction pour continuer à stabiliser et développer l'économie, et contrôler l'inflation, dans une conjoncture nationale et mondiale marquée par de multiples difficultés et fluctuations. Dans une interview récemment accordée à un correspondant de l'Agence vietnamienne d'Information (VNA) sur les signes de relance de l'économie nationale, ses défis et difficultés de même que les perspectives de l'économie nationale en 2015, le docteur Nguyen Duc Kien, vice-président de la Commission de l'Economie de l'Assemblée nationale, a souligné que 2014 a été la première année où le Vietnam a atteint les indices de développement socio-économique fixés. Seul l'indice des prix à la consommation (IPC) a été inférieur au plan prévu. En 2014, le Vietnam a fait des "percées" par rapport aux années précédentes, notamment dans le décaissement des investissements publics et des aides publiques au développement (APD). L'exportation a connu une croissance plus forte que dans d'autres pays de la région. Un autre point saillant c'est que malgré la conjoncture difficile, le bien-être social a été mieux amélioré qu'en 2013. Le pays a atteint ses objectifs de stabilisation de l'économie et garanti une croissance raisonnable, de 5,9%. Par aileurs, il a aidé 213.000 entreprises en difficulté. Concernant le marché monétaire et le règlement des créances douteuses, auxquels s'intéresse particulièrement l'opinion publique, ainsi que leurs effets sur la santé économique, M. Nguyen Duc Kien a annoncé : pendant les neuf premiers mois de 2014, le Vietnam a surmonté les difficultés et a bien dirigé le marché. L'utilisation de l'or et des devises étrangères comme outil de paiement n'a cessé de reculer et la valeur du dong vietnamien a été bien protégée. A noter que pendant les derniers mois de l'année, le taux de change a connu des fluctuations mais, en général, il est presque resté stable durant toute l'année. Cependant, il reste encore élevé et la politique monétaire a pour tâche de le rajuster en 2015. S'agissant des créances douteuses, pendant les huit premiers mois de 2014, leur taux a montré une tendance à la hausse, de 4%, mais pendant les derniers mois de 2014 et début 2015, grâce à l'application des politiques de régulation, il a baissé à 3%. Interrrogé sur les bases de prévision de la croissance du Produit intérieur brut (PIB) de 6,2% et de l'inflation qui serait contrôlée à 5% en 2015, M. Nguyen Duc Kien a expliqué qu'il s'agissait du nombre limité d'entreprises en difficulté et des politiques promulguées l'année dernière qui ont donné une forte impulsion aux 213.000 entreprises susmentionnées. De plus, la croissance du PIB de 6,2% se base sur le facteur selon lequel si fin 2015 le total des dettes publiques représente environ 64% du PIB, de nouveaux projets seront opérationnels et cela dynamisera le développement. Pour rendre le tableau économique plus clair cette année, selon M. Nguyen Duc Kien, le gouvernement doit choisir les branches, domaines et maillons importants, bien assumer le rôle de coordinateur de l'économie, limiter son intervention directe en tant que propriétaire de l'entreprise. D'autre part, les entreprises doivent observer les progrès de leurs homologues à investissement direct étranger (IDE) pour sortir des produits de haute valeur. Evaluant le règlement des dettes publiques du gouvernement, M. Nguyen Duc Kien a dit que par rapport aux années précédentes, la croissance des dettes publiques pendant les années 2011-2015 a été très élevée. Au terme du plan 2006-2010, les dettes publiques ont représenté plus de 40%, mais, selon les prévisions, elles seraient d'environ 64% fin 2015, soit une hausse de 15 points. C'est une augmentation très rapide. Pour y remédier, il faudra bien déployer la stratégie de désendettement public approuvée par l'Assemblée nationale. -VNA/VI