09/02/2015 10:17 GMT+7 Email Print Like 0

Mise au trafic de l'autoroute Ho Chi Minh-Ville-Long Thanh-Dau Giay

L'autoroute Ho Chi Minh-Ville-Long Thanh-Dau Giay a été ouverte au trafic ce dimanche dans la commune de Xuan Thanh, district de Thong Nhat de la province de Dong Nai (Sud), en présence du Premier ministre Nguyen Tan Dung.


Le chef du gouvernement a loué les efforts du ministère du Transport et des Communications et de la Compagnie générale d'investissement et de développement des autoroutes du Vietnam (Vietnam Expressway Corporation-VEC), ainsi que des experts, cadres, ingénieurs et ouvriers qui ont su achever cet ouvrage un an avant le terme prévu.


Il a aussi remercié les organisations internationales, la Banque asiatique de développement, le gouvernement et le peuple japonais pour avoir soutenu le Vietnam dans la mise en oeuvre de projets d'infrastructures ces derniers temps, dont cette autoroute.


Le Vietnam souhaite continuer de bénéficier de l'assistance de ses partenaires étrangers et s'engage à employer efficacement les fonds qui lui sont accordés pour investir dans ses infrastructures, a-t-il ajouté.


M. Nguyen Tan Dung a souligné que cet autoroute est un ouvrage d'une grande importance pour le développement socioéconomique et l'amélioration du quotidien de la population de cette localité.





L'autoroute Ho Chi Minh-Ville-Long Thanh-Dau Giay, qui relie la Nationale 51 à l’aéroport international de Long Thanh et à la Nationale 1A, fait 55 km de long.





Le projet comprenait deux phases, le première portant sur le tronçon An Phu-périphérique No2 qui alloue une vitesse maximale de 80km/h, et le second, sur le tronçon périphérique 2-Long Thanh-Dau Giay, permettant une vitesse maximale de 120km/h.


Cette autoroute comprend quatre voies de circulation sur une chaussée de 26,5m de large.





Son coût total de 20.630 milliards de dôngs, soit près de 982 millions de dollars, a été financé à hauteur de 276,8 millions par la BAD, et par des prêts totalisant 640,3 millions de l’Agence japonaise de développement international, outre les fonds de contrepartie assumés par le budget d'Etat. -VNA/VI