23/05/2015 08:28 GMT+7 Email Print Like 0

Malaisie et Myanmar coopèrent sur le dossier des migrants bloqués en mer

Le ministre malaisien des Affaires étrangères Anifah Aman a rencontré jeudi à Nay Pyi Taw, au Myanmar, son homologue birman Wunna Maung Lwin pour discuter des déplacements irréguliers de migrants.

Le président birman Thein Sein à Naypyidaw a rencontré jeudi après-midi le secrétaire d'Etat adjoint américain Antony Blinken, a fait savoir le ministre birman de l’Information U Ye Htut qui a souligné la nécessité de renforcer la coopération entre les pays dans la région afin d’enrayer le trafic d’êtres humains.

Antony Blinken s’est engagé à ce que les Etats-Unis fournissent une aide humanitaire à ces migrants bloqués en mer, tout en soulignant que le Myanmar devrait régler radicalement les flux migratoires.

Plusieurs milliers de réfugiés et de migrants se trouvent actuellement bloqués sur des bateaux dans la baie du Bengale et au large des côtes de l’Asie du Sud-Est sur des bateaux de passeurs, probablement abandonnés par leurs équipages.

Selon la presse, la Malaisie et l’Indonésie ont déclaré mercredi qu’elles accueilleraient 7.000 réfugiés et migrants bloqués en mer mais que leur assistance était temporaire. La Thaïlande a indiqué de son côté que les autorités autoriseraient les migrants malades sur les bateaux à venir sur terre pour être soignés mais n'a pas précisé si les autres seraient autorisés à débarquer.

Le Myanmar a accepté d’envoyer une mission participer à une réunion régionale sur cette question, le 29 mai à Bangkok. Cette rencontre devrait réunir au moins 18 pays, dont la Malaisie, l’Indonésie, la Thaïlande et le Myanmar, et trois organisations internationales.

Mercredi, les ministres des Affaires étrangères de la Malaisie, de l’Indonésie et de la Thaïlande réunis à Putrajaya, en Malaisie, ont affirmé que les trois pays prendront des mesures nécessaires pour résoudre ce dossier, dans un esprit humaniste et dans le respect des obligations internationales.

Ils ont également appelé la communauté internationale à exprimer sa responsabilité et l'ASEAN à prendre des mesures efficaces.

Le vice-secrétaire général de l’ONU Jan Eliasson a eu un entretien téléphonique avec le secrétaire général de l’ASEAN Lê Luong Minh. Selon Farhan Haq, un porte-parole de l’ONU, le vice-secrétaire général de l’ONU a soutenu les opérations de recherche et de sauvetage et les efforts en vue d’une solution durable de la question de migrants.

D’après le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), il est maintenant urgent que les gens soient amenés à terre sans retard, et que les premiers soins soient fournis à tous ceux qui sont dans le besoin. – VNA /VI