28/12/2021 10:07 GMT+7 Email Print Like 0

L’ONU salue les capacités du Vietnam dans les opérations de paix

Le secrétaire général adjoint de l’ONU aux opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, a hautement apprécié la coopération du Vietnam avec l’ONU dans le domaine du maintien de la paix ainsi que les efforts du pays tout au long de 2021.

Le Vietnam a officiellement rejoint les opérations de paix en 2014. Le pays a enregistré cette année de nombreuses réalisations exceptionnelles dans le maintien de la paix de l’ONU et achèvera le 31 décembre son mandat membre non permanent du Conseil de sécurité.

Le Vietnam a envoyé ses hôpitaux de campagne de niveau 2 au Soudan du Sud, ce qui rassure et conforte les Casques bleus dans l’exercise de leurs missions, selon le secrétaire général adjoint de l’ONU.

Dans un avenir proche, l’ONU coopérera avec le Vietnam pour déployer l’unité du génie militaire n°1 à la Force intérimaire de sécurité des Nations unies pour Abyei (FISNUA).

De concert avec l’hôpital de campagne de niveau 2, elle contribuera à fournir des activités d’aide humanitaire, à soutenir d’autres missions onusiennes, à contribuer au maintien de la paix, à la reconstruction nationale, à apporter une vie pacifique et stable aux pays autochtones.

C’est aussi un domaine très important pour l’ONU car les forces de maintien de la paix doivent avoir une prompte réaction et une bonne mobilité, et pour atteindre ces critères, elles ont besoin d’une bonne force du génie militaire, de bonnes infrastructures, la capacité à construire et à réparer très rapidement, a-t-il indiqué.

Jean-Pierre Lacroix s’est dit persuadé que le Vietnam comprend les priorités des forces de maintien de la paix et satisfera aux critères de priorité requis par l’ONU pour les forces de maintien de la paix.

Il a souligné que l’ONU a tellement besoin des capacités des pays à protéger les soldats de la paix lorsqu’ils sont attaqués ou rencontrent des champs de mines, ainsi que des soldats capables de recueillir, d’analyser les informations, de réagir vite aux situations, de se déplacer rapidement pour soutenir efficacement les civils dans les conflits.

Selon le secrétaire général adjoint de l’ONU, l’un des plus grands défis auxquels sont confrontés les soldats de la paix est le manque de solidarité entre les pays de la communauté internationale pour agir ensemble.

Un deuxième défi à relever est que la plupart des missions de maintien de la paix de l’ONU sont en service dans des pays où les conflits politiques et sécuritaires s’aggravent et des environnements où des soldats de la paix sont déployés deviennent de plus en plus dangereux.

Jean-Pierre Lacroix a souligné que l’une des priorités pour 2022 des forces de maintien de la paix consiste à poursuivre la mise en œuvre des activités actuellement coordonnées avec les pays membres de l’ONU en 2021, y compris la coopération avec le Vietnam, afin de renforcer l’efficacité des opérations et de renforcer la protection des forces de maintien de la paix. – VNA/VI