26/08/2020 09:01 GMT+7 Email Print Like 0

Les arbres fruitiers des zones tempérées, l'avantage compétitif de Son La

La province de Son La (à 320 km de Hanoi),  l’une des provinces de culture d’arbres fruitiers du Nord,  a été choisie par le Centre australien pour la recherche agricole internationale (ACIAR) pour déployer de nombreux projets de modernisation des technologies de production, d’application de technologies informatiques dans l’agriculture et de développement des chaînes de valeur.
 
Particulièrement, le projet « Renforcement de la direction, la coordination d’action et de développement économique de la filière arboricole au Nord Vietnam »  vise à développer la culture d’arbres fruitiers de zones tempérées (prunier, pêcher, arbre de kaki, poivrier, avocatier),  une orientation prise depuis quelques dernières décennies par Moc  Châu  pour en faire un avantage concurrentiel. Ces arbres fruitiers contribuent à diversifier les cultures, à remédier à l’érosion du sol et à majorer les revenus des paysans. 

Se trouvant dans le bassin du fleuve Da, le plateau de Moc Chau, au climat tempéré, au  sol calcaire riche en humus, a des conditions pédo-climatiques très favorables pour la fruticulture.

Cependant,  lorsque le prix de fruits a augmenté,  les cultivateurs d’arbres fruitiers de zones tempérées de Son La ont élargi   leur culture, ce qui a fait que l’offre a dépassé la demande entraînant une réduction des prix de vente. Les produits agroalimentaires de Son La sont peu diversifiés, comprend essentiellement  fruits séchés et confits, et les établissements agroalimentaires de fruits de Son La sont pour la plupart, d'envergure modeste, appliquant des technologies médiocres. Donc l’industrie agroalimentaire ne peut contribuer à stabiliser les prix des fruits frais.

Une autres solution est de développer des espèces d’arbres fruitiers de climat tempéré afin de diversifier ses produits; cependant, la province  n’a pas encore de mécanisme de protection des droits des personnes pratiquant greffage ce qui rend difficile l'utilisation légale de nouvelles espèces.

Pour régler ces problèmes, le projet d’ACIAR a mis en œuvre deux initiatives d’assistance:   créer l’association d’arbres fruitiers des zones tempérées de la province de Son La et présenter des espèces fruitières de  zones tempérées ayant leurs droits, recensées depuis 2018.



Récolte des pruniers pour  produire des fruits séchés à Son La




Le comité de propagande de l’association d’arbres fruitiers des zones tempérées de la province de Son La comprend Mai Duc Thinh, directeur de la coopérative 19 Mai, Ha Van Lan, directeur du Centre d’espèces végétales, d’élevage et de produits aquatiques de Son La), Pham Van Quyêt, propriétaire de la ferme Quyet Thanh et Mme Cam Thi Phong, directrice adjointe du service de l’Agriculture et du Développement rural de la province de Son La, en mission en Australie en 2018. Photo : archives d’ACIAR


Mm Pham Van Quyêt, propriétaire de la ferme Quyet Thanh, et  Oleg Nicetic, enseignant de l’Université australienne Queensland, chef du projet d’arbres fruitiers des zones tempérées d’ACIAR,  visite  un jardin de pêchers en Australie. Photo : archives d’ACIAR

Avec sa centaine d’ha de pêchers, la vallée Na Ka, commune de Tân Lâp,  bourg de Môc Chau, est considéré comme le « pays » des pruniers.


Les pêchers étrangers sont greffés avec des pêchers locaux au Centre d’espèces végétales, d’élevage et de produits aquatiques de Son La


 
Pham Van Quyêt, propriétaire de la ferme Quyet Thanh, l’un des premiers membres de l’association des arbres fruitiers des zones tempérées de la province de Son La


De premières fruits données par les pêchers de reproduction du projet d’arbres fruitiers des zones tempérées ACIAR, dans la ferme Quyêt Thanh de Pham Van Quyêt


Vang Thi Hoa, d’ethnie H’Mong,  est soutenue  par le projet d’ACIAR pour transformer ses cultures de maïs en arbres fruitiers qui  offrent des revenus élevés 


Les quatre espèces de pêchers étrangères greffées avec les pêchers vietnamiens  pour améliorer leurs capacités d'adaptation au climat de Son La


La famille de Trang A Dung, du village de Pa Khen, et ses cultures d’une centaine de pieds de pruniers qui ont plus d'avantages compétitifs que d’autres arbres fruitiers de Son La…


… récolte des prunes


Les prunes sont emballées et étiquetées selon le label déposés par l’établissement d’achat de produits agricoles de Nguyên Xuân Van, directeur de la coopérative de produits agricoles bio du bourg de Nong Truong, district de Moc Châu

L’idée de créer l’association d’arbres fruitiers des zones tempérées de la province de Son La a été chaleureusement soutenue par les agriculteurs et sociétés locales pour impulser le développement durable de la filière. L’association, créée en juin 2020,  abrite une pépinière, des coopératives, des sociétés et des établissements de préparation des fruits.

« L’association des arbres fruitiers des zones tempérées de la province de Son La joue un rôle important dans l’importation d’espèces végétales étrangères et leur gestion  au moyen de leurs droits, contribuant au développement du secteur agricole de la province »

(Cam Thi Phong, directrice adjointe du service de l’Agriculture et du Développement rural de la province de Son La)
L’association, qui relie les paysans aux  acteurs de la filière,   deviendra  un lieu d’information sur le marché et les techniques de culture. L’association se coordonnera  étroitement avec l'administration locale dans la conception de  politiques et plans stratégiques de la filière, la promotion des recherches et de la gestion de la qualité.

Parallèlement à la création de l’association, le projet ACIAR s’est coordonné avec la Société de transformation d’espèces d’arbres fruitiers et de la pépinière d’Australie (ANFIC). Le service de l’Agriculture, et du Développement rural de la province de Son La a importé quatre espèces de pêcher dont la chair est ferme, la durée de culture courte, et qui répond au goût des consommateurs. Ces quatre variétés sont greffées avec celles locales pour qu'elles puissent plus facilement s'adapter au contexte pédo-climatique de  Son  La.

« Les pêchers croisés dans mon jardin sont en bon développement, s’adaptent bien au climat de Môc Chau et fleurissent en même temps que les pêchers locaux. Cependant, je dois les suivre jusqu’à la récolte », a dit  Pham Van Quyêt, propriétaire de la ferme Quyêt Thanh, l’un des premiers foyers d’agriculteurs coopérant avec le projet ACIAR pour mettre en culture à titre d'essai des pêchers importées

Les espèces  fruitières sont multipliées et on devrait transplanter d’ici 2020 1000 pieds dans trois écosystèmes différents pour tester leur adaptation et leur durabilité. La commercialisation des espèces végétales est basée sur trois critères : protection d’espèces végétales, gestion de l'argent provenant des droits des plantes et développement de chaînes d’approvisionnement exclusives.  Le projet ACIAR  élabore  des plans visant à faciliter ces activités./.


A Son La, le projet ACIAR a aidé l’administration locale à changer le mécanisme de l’agriculture, à créer des produits potentiels pour l’exportation. Actuellement, de vastes champs de maïs ont été transformés en vergers, rapportant des centaines de millions de dôngs  bénéfices par ha, contribuant à développer l’économie locale et réduire de la pauvreté.

Texte: Phuong Ha – Huyên Trâm. Photos : Trong Chinh et archives d’ACIAR
Articles Déjà publiés