29/09/2015 09:02 GMT+7 Email Print Like 0

Le Vietnam dans la ligne de l'ONU en matière de garantie de l'égalité des sexes

 "Le Vietnam est dans la droite ligne de l’ONU et de la communauté internationale dans les efforts communs afin de garantir l’égalité des sexes et de promouvoir les progrès des femmes dans la vie politique, l’économie, la société de toutes les nations."


C'est ce qu'a affirmé le président du Vietnam Truong Tan Sang lors de la réunion sur l’égalité des sexes et l'autonomisation des femmes, tenue le 27 septembre à New York en marge du Sommet de l’ONU pour l’adoption du programme de développement durable à l’horizon 2030.


Coprésidée par le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon et le président chinois Xi Jinping, cette réunion a réuni plus de 70 présidents, et Premiers ministres de pays du monde.


Dans son discours prononcé lors de cet événement, le président Truong Tan Sang a fait ressortir le rôle et les contributions des femmes vietnamiennes dans l’histoire de fondation et de défense du pays, notamment dans l’actuel travail d'édification et de défense de la Patrie.


Les femmes vietnamiennes représentent 48,4% des forces de travail, 24% des députés et plus de 25% des entrepreneurs. "L’indice de l’égalité des sexes au Vietnam est élevé selon le classement de l’ONU", a souligné le chef de l’État.


Il a affirmé que l’État vietnamien considérait toujours la promotion de l’égalité des sexes et du progrès des femmes comme une première priorité. "Les réalisations du Vietnam dans l’édification du cadre juridique, des institutions et de la Stratégie nationale sur l’égalité des sexes comme l’introduction de l’égalité des sexes dans toutes les stratégies, programmes nationaux sur le développement au Vietnam sont importantes", a-t-il poursuivi.


Il a estimé que l’égalité des sexes était non seulement un objectif, mais encore un contenu exprimé dans l'intégralité des 17 Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) de l’ONU.


Et le président Truong Tan Sang de conclure : "Le Vietnam s’engage à accorder des priorités à la mobilisation des forces nécessaires pour, d’ici à 2030, réduire l’écart en matière d’égalité des sexes dans tous les domaines, améliorer l’accès des femmes et des filles aux services de santé, d’éducation, à l’emploi, notamment celles vivant dans les régions difficiles. Il s'agit aussi ​d'éliminer toutes formes de violences à l’égard des femmes et des filles". -VNA/VI