22/02/2015 09:37 GMT+7 Email Print Like 0

Le Vietnam à la conquête du marché touristique français

Lors d’une soirée organisée en janvier dernier à Paris pour la promotion de l’image du Vietnam en France, nombreux sont les représentants d'agences de voyage et tours opérateurs français et vietnamiens qui ont fait part de leurs avis sur ce qui est déjà bien et ce qu’il faudrait améliorer pour mieux attirer les touristes français au Vietnam. Voici quelques-uns de ces avis.


Le Vietnam est une destination de choix pour plus de 200.000 touristes français chaque année, ce qui fait de la France l'un des premiers partenaires occidentaux du pays en ce domaine. Ce résultat pourrait être bien meilleur si le Vietnam avait une bonne stratégie de communication, disposait de meilleures infrastructures hôtelières et proposait des circuits variés permettant de mieux découvrir les richesses culturelles et naturelles du pays. Telle est la constatation commune des agences de voyage lors de la cérémonie marquant le coup d’envoi de la campagne d'envergure de promotion du tourisme vietnamien.
De l’avis de ceux qui travaillent sur le marché français, il y a plusieurs raisons qui amènent les touristes français à visiter le Vietnam, à savoir l’histoire commune qui lie les deux peuples, les paysages exotiques des régions montagneuses, le soleil et la chaleur des plages du Centre, le patrimoine culturel, la vie quotidienne des gens…, tous constituant un profond attrait et de grands charmes pour les touristes.


Berteau Kim, représentante en France de la compagnie Intimate Asia, a confié que la réorientation des activités de sa compagnie sur le marché français depuis quelques années a été un bon choix, car le nombre de touristes français qui passe par sa compagnie ne cesse d’augmenter. Pour elle, les touristes français sont souvent ravis de leur séjour. « Ils s’intéressent à tout : les vieux quartiers des villes, le mode de vie urbain, le paysage des montagnes, les traditions et les modes de vie des minorités dans les montagnes… Tout les surprend, tout les passionne. Beaucoup de jeunes aiment s’aventurer dans les terres lointaines. Ces randonnées sont toujours un coup de cœur pour eux ».


Soazig Lemoine, directrice des ventes en France de la compagnie Phoenix Voyages dont le siège social est à Ho Chi Minh-Ville, a estimé que les Français lors de leur séjoursont bien sûr à la recherche du patrimoine culturel vietnamien, mais ils aiment aussi les paysages qui varient d’une région à l’autre, et sont très intéressés d'aller à la rencontre des minorités du Nord du Vietnam, notamment du côté de Sa Pa. Pour visiter le Vietnam avec ses 2.000 km de longueur du Nord au Sud, les touristes passent en moyenne de 12 à 15 nuits sur place. Soazig Lemoine a aussi remarqué une tendance qui se dessine depuis quelques années : « De plus en plus, on s’aperçoit que les touristes français aiment bien terminer leurs voyages par 3 à 4 nuits à la plage, histoire de se détendre, de rentrer un petit peu bronzé à la maison et de se relaxer à la fin de leurs vacances».


François Gaudard, un médecin qui s’est associé à la compagnie vietnamienne «Insolite Voyage» pour l’achat et l’exploitation de quatre jonques dans la baie de Ha Long, ne cache pas satisfaction : « Nos quatre jonques sont de petits bateaux avec de vraies voiles qui peuvent transporter au maximum 20 personnes. Nous avons en général une trentaine de croisières par mois, avec cela, nos affaires marchent bien».


Sur le secret de ses succès, il a confié : « Nous, on est basé à l’île de Cat Ba, ce qui nous permet d’avoir des circuits très différents des circuits classiques - des bateaux qui partent de la baie de Ha Long et qui y reviennent. Nous faisons voyager les gens sur les baies de Lan Ha et de Bai Tu Long. Quel émerveillement ! Pendant deux ou trois jours, les touristes ne voient presque aucune jonque, ce qui donne l’impression qu’on est seul dans la baie de Ha Long. Ils sont contents de retrouver l’authenticité de toute une région, de ne pas rencontrer des dizaines et des dizaines de jonques à côté d’eux et de faire la queue pour visiter les grottes.


Mme Nguyen Thi Van, directrice commerciale de la compagnie «La Maison de l’Indochine », est fière du fait que sa compagnie était une des premières à envoyer des touristes français au Vietnam, en 1991, et qu’elle possède maintenant une clientèle de 5.000 passagers par an pour le Vietnam et toute l’Indochine.


D’après elle, au Vietnam, il y a des circuits incontournables comme la baie de Ha Long, l’ancienne cité impériale de Hue, la cité de Hoi An, le delta du Mékong… Mais il faut aussi sortir des sentiers battus pour se montrer passionnants et innovants. « Cela fait 25 ans que les gens voyagent au Vietnam. Le patrimoine culturel, la majorité des voyageurs l’ont déjà découvert. Maintenant, nous assistons pour les 2e et 3e voyages à un tourisme davantage de loisir. Les gens ont envie d’aller voir les minorités, d’avoir des voyages un peu thématiques, mais cela n’existe pas actuellement, hormis le festival de Hue. Ils viennent beaucoup pour des séjours de loisirs et balnéaires. Certains passent 10 jours au Vietnam rien que sur les plages de Hoi An, Phan Thiet, Nha Trang ou de Phu Quoc. C’est assez nouveau, mais c’est quelque chose que nous constatons ».


Louant les progrès réalisés du tourisme vietnamien, elle se plaint pourtant que les voyagistes vietnamiens ne présentent pas assez le Centre du pays, qu’il n’y a pas assez de communication là-dessus, et souligne le côté authentique qu'il faut avancer pour toucher la clientèle française: « Il y a plein de sites extraordinaires au Centre, notamment à partir de My Son. C’est un peu dommage qu’on ne parle pas beaucoup de la civilisation Cham et que toute la région des Hauts-Plateaux du Centre reste à l’écart des circuits. Par ailleurs, le Vietnam devrait mettre l’accent sur l’écotourisme qui est à la mode depuis quelques années, car les touristes français aiment bien voir des gens authentiques en zone rurale.


Elle suggère aussi de faire attention à la communication sur les richesses culturelles du Vietnam en rappelant que la Chine vient d’organiser au musée Guimet à Paris une exposition sur les splendeurs de la dynastie des Han, que le Cambodge et le Laos polarisent bien leurs patrimoines comme les temples d’Angkor et l’ancienne cité impériale Luang Prabang.


A vrai dire, ces dernières années, le secteur du tourisme du Vietnam a fait de gros efforts, ce qui lui a permis de réaliser d’importantes performances. L’année dernière, malgré les nombreuses difficultés conjoncturelles, il est parvenu quand même à maintenir sa croissance en accueillant 7,87 millions de visiteurs étrangers et en générant 11 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Cependant, ces efforts doivent être poursuivis en vue d’atteindre des objectifs plus ambitieux dans l’avenir.


En effet, pour faire du Vietnam une destination favorite des touristes étrangers, le tourisme national aurait intérêt à mieux exploiter les multiples atouts du pays en matière de nature et de richesse culturelle, tout en proposant des offres plus modernes, plus diversifiées, plus compétitives et mieux adaptées aux exigences des voyageurs. -VNA/VI