05/04/2021 15:51 GMT+7 Email Print Like 0

Le Canada condamne les actes chinois en Mer Orientale

À côté des pays tels que les États-Unis, le Japon, le Royaume-Uni et l'Australie, le Canada s'est récemment prononcé contre les actes chinois pour amener des navires à proximité des îles de Sinh Tôn (Sin Cowe) dans l'archipel de Truong Sa (Spratleys) du Vietnam.

Dans un message sur Twitter le 25 mars, l'ambassadeur du Canada aux Philippines a affirmé que le Canada s'opposait aux récentes actions de la Chine en Mer Orientale qui intensifiaient les tensions et sapaient la stabilité dans la région ainsi que l'ordre international basé sur le droit.

Le gouvernement canadien s'intéresse de plus en plus à la situation en Mer Orientale dans le sens de protéger la liberté de navigation et de s'opposer aux violations du droit international par la Chine.

Le fait que la Chine a déployé plus de 200 navires à proximité des îles de Sinh Tôn (Sin Cowe) dans l'archipel de Truong Sa (Spratleys) du Vietnam est un acte marquant une escalade inquiétante en Mer Orientale. De nombreux pays ont exprimé leur inquiétude face aux mesures ci-dessus et ont exigé que la Chine retire immédiatement ses navires de cette zone maritime et mette fin à l'agression.

Le ministère philippin des Affaires étrangères a émis une note pour protester contre les actions de la Chine, soulignant que la présence écrasante de navires chinois dans les eaux des îles de Sinh Tôn avait causé une atmosphère d'instabilité et avait montré le non respect par la Chine de ses engagements en faveur de la paix et la stabilité dans la région.

Sur Twitter, l'ambassadeur du Japon aux Philippines, Koshikawa Kazuhiko, a souligné que la question de la Mer Orientale était directement liée à la paix, à la stabilité et constituait la préoccupation commune de toutes les parties concernées. Le Japon s'oppose avec véhémence à toutes actions qui augmenterait les tensions, soutient l'application du droit en mer et coopère avec la communauté internationale pour protéger des mers libres, ouvertes et pacifiques.

L'ambassadeur d’Australie aux Philippines, Steven Robinson, s’est également déclarée opposé à toute action susceptible d'exacerber  les tensions dans cette zone maritime internationale, appelant les pays à respecter le droit international.

La porte-parole du ministère vietnamien des Affaires étrangères, Le Thi Thu Hang, a affirmé : "les activités des navires chinois dans les eaux de l’île de Sinh Tôn Dông (Grierson Reef) dans l’archipel de Truong Sa (Spratleys) portent atteinte à la souveraineté vietnamienne et à la réglementation de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982 (UNCLOS). Cet acte va à l’encontre de la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC), complique la situation et risque d’affecter les négociations entre l'ASEAN et la Chine pour parvenir à un Code de conduite en Mer Orientale". -VNA/VI