26/11/2019 10:05 GMT+7 Email Print Like 0

L'ASEAN déterminée à lutter contre la pollution atmosphérique transfrontalière

Lors de la 15e conférence ministérielle de l’ASEAN sur l’environnement (AMME 15) et de la 15e conférence des parties à l’accord de l’ASEAN sur la pollution par les nuages de fumée transfrontaliers, organisés en octobre à Siem Reap au Cambodge, les ministres se sont mis d’accord sur les progrès obtenus en termes de coopération et de protection de l’environnement.
Les ministres se sont déclarés préoccupés par la gravité et l'étendue  des récents nuages de fumée qui affectaient divers pays de l'ASEAN dans le nord et le sud de la région. Les ministres ont examiné la mise en œuvre de l'accord de l'ASEAN sur la pollution par les fumées transfrontalières (AATHP) et ont réaffirmé leur engagement, par le biais d’efforts au niveau national et de la coopération régionale, de mettre en œuvre l’AATHP, ainsi que la feuille de route sur la coopération de l’ASEAN en matière de contrôle de la pollution par les brumes transfrontalières, en vue d’une "ASEAN sans brumes" en 2020Les ministres ont rencontré leurs homologues du Japon, de République de Corée et de Chine, pour examiner les activités en cours et discuter de la coopération stratégique future en matière de biodiversité, de changements climatiques, d'éducation à l'environnement, de sciences et technologies de l'environnement, de villes respectueuses de l'environnement et de déchets plastiques en mer, entre autres.

Ils ont également décidé d'adopter la déclaration commune de l'ASEAN sur le changement climatique. Ce sera un fort message  de l'ASEAN à la communauté internationale sur le changement climatique. Cette déclaration sera présentée à la 25e  Conférence des Parties (COP 25) à la Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), prévue en décembre au Chili.


 La 15e conférence ministérielle de l’ASEAN sur l’environnement (AMME 15) et de la 15e conférence des parties à l’accord de l’ASEAN sur la pollution par les nuages de fumée  transfrontaliers sont ouvertes à Siem Reap au Cambodge ont adopté des mesures de lutte contre la pollution atmosphérique. Photo : VNA 


Le  6 septembre 2019, le président indonésien Joko Widodo (à gauche) fait un tour d’inspection sur les îles de Sumatra où se sont déroulés des incendies de forêts. Photo : AFP/VNA


Des pompiers en action sur les feux de forêts à Kampar, en Indonésie, le 16 septembre 2019


Une colonne de cendres s’élève au dessus du cratère du volcan indonésien Merapi le 1er juin 2018. Photo : AFP/VNA


Aux heures de pointe, la pollution de l’air à Hanoï est élevée. Photo : Quang Quyêt/VNA


Des Hanoïens portent des masques anti-poussières. Photo : Danh Lam/VNA


Des enfants souffrent de maladies respiratoires à cause des incendies de forêts dans la province de Riau, en Indonésie. Photo : Xinhua/VNA


A la suite des incendies de forêts en Indonésie, la capitale malaise Kuala Lumpur est couverte de fumées le 11 septembre 2019. Photo : AFP/VNA


Des hélicoptères bombardiers d'eau en action sur des feux de forêts à Ogan Ilir, Sumatra, en Indonésie. Photo : AFP/VNA

En 2019, le Vietnam est un pays de l’ASEAN actif dans le traitement des fumées et des poussières. Le ministre des Ressources naturelles et de l'Environnement, Trân Hông Hà a déclaré que le Vietnam disposait d'un plan d'action national sur la gestion de la qualité de l'air à l'horizon 2020, assorti d'une vision à l'horizon 2025, approuvé par le Premier ministreCe plan d’action se compose des objectifs précis qui suivent : Bon contrôle des sources d'émissions, notamment industrielles et celles liées aux transports... Il faut assurer que d'ici 2020, 80% des usines de production d'acier et d’engrais chimiques traitent leurs émissions de poussière et  de SO2, NO2 et CO, répondant aux réglementations techniques environnementales ; que 90% des installations de production d’électricité, 80% des installations de production de ciment et 70% des installations de production d’aciers, de produits chimiques et d’engrais chimiques   auront investi  dans l’installation de dispositifs de surveillance automatique des émissions conformément aux règlements.

Le Vietnam met en œuvre des mesures visant à réduire la pollution par les poussières de PM10 et P2,5 dans les principales sources d’émission des secteurs de l’industrie, de l’énergie, des transports et de la construction…/.
 
Texte: Revue Vietnam Illustré – Photo: VNA