09/01/2018 09:18 GMT+7 Email Print Like 0

Jack Lee, l’ambassadeur de la cuisine vietnamienne

L’Américain d’origine vietnamienne Jack Lee est actuellement un chef apprécié des célébrités américaines, et notamment des grandes stars hollywoodiennes. Mais il n’a pas toujours été au faîte de la gloire. Magazine Culture vous invite cette semaine à découvrir les hauts et les bas de son aventure culinaire.

Jack Lee, alias Ly Vinh Viên, est né en 1970 au Vietnam, et c’est dans son pays natal qu’il s’est découvert une vocation, une vocation précoce.   

"Ma passion pour la gastronomie, je la tiens de ma maman, nous explique Jack Lee. Dès l’âge de 5 ans, petit à petit, j’ai commencé à cuisiner avec elle. Ce sont des souvenirs inoubliables, mais tout a changé à l’âge de 10 ans, quand j’ai dû quitter ma mère pour aller vivre aux États-Unis. Pas de réseaux sociaux, ni de téléphone à cette époque… Je pensais à elle à travers ses plats qui restent pour moi une grande source d’inspiration".

Une source d’inspiration qui lui aura permis d’atteindre les sommets… Au cours de sa carrière professionnelle, Jack Lee a été invité chez Angelina Jolie, Roma Downey, Charlize Theron, Steve Jobs pour préparer des repas privés. Mais il a aussi cuisiné pour quelques présidents américains dont Ronald Reagan, Donald Trump, et aussi la famille du chanteur Michael Jackson.

Mais pour devenir un chef apprécié des grands dirigeants et des grandes stars hollywoodiennes, c’est toute une histoire…

"A côté de la passion bien évidemment, il faut aussi avoir une volonté de fer pour pouvoir devenir un bon chef", nous confie Jack Lee. "J’ai été refusé 13 fois lors d’entretiens embauche mais ça ne m’a pas m’empêché de continuer mon chemin. J’ai finalement commencé ma carrière à l’hôtel Bel Air qui est l’un des établissements les plus luxueux de Los Angeles, avec… un stage non rémunéré. J’ai tout fait: laver la vaisselle, nettoyer la salle, couper les radis… Et j’ai travaillé comme ça 16 heures par jour pendant un an. J’étais souvent épuisé mais en contrepartie, ça m’a apporté des expériences irremplaçables".
Cette volonté de fer aura également permis à Jack Lee de surmonter l’épisode dépressif qu’il a traversé après avoir perdu le goût, suite à une opération chirurgicale.

Bien qu’il ait quitté le Vietnam très jeune, Jack Lee raffole toujours de la gastronomie vietnamienne, dont la variété et le raffinement l’enchantent. 

"Je suis tellement fier du nước mắm! Moi, j’ai souvent utilisé cette sauce miracle et mes convives l’ont beaucoup apprécié. Mais chhh! C’est mon secret! Parmi les spécialités vietnamiennes, j’adore le bun cha. Ce plat se compose beaucoup d’ingrédients dont le bun qui donne un goût frais, surtout quand on les prend avec du nuoc mam. C’est vraiment délicieux ! Je suis ravi d’avoir présenté et cuisiné ce plat pour beaucoup de personnes aux Etats-Unis", nous dit-il.

Un peu de décryptage avant de poursuivre… Le nước mắm est une sauce de poisson très utilisé dans la cuisine vietnamienne. Quant au bun cha, c’est un plat à base de vermicelles de riz et de porc grillé. Voilà, la parenthèse est refermée… 

Désireux de promouvoir la quintessence de la gastronomie vietnamienne à l’international, Jack Lee ne cesse, depuis quelques années, de faire la navette entre ce pays lointain et son pays d’origine.

"Il y a chez lui une énergie inépuisable pour la valorisation de l’art gastronomique du Vietnam", nous explique Nguyen Thuong Quan, président de l’Association des chefs vietnamiens. "Il s’est beaucoup démené pour reconstituer d’anciens plats et créer de  nouvelles recettes qui sont non seulement excellentes sur le plan gustatif, mais aussi bonnes pour la santé".

Jack Lee a été invité en tant que jury dans des émissions de cuisine au Vietnam dont "Masterchef Vietnam", "Masterchef Kids Vietnam", "Chuẩn cơm mẹ nấu". Récemment, il vient de sortir une biographie intitulé "Le chef des grandes stars" pour encourager notamment les jeunes cuisiniers vietnamiens à maintenir la flamme de la gastronomie nationale. – VOV/VNA/VI