08/11/2020 15:36 GMT+7 Email Print Like 0

Hanoï : le Vieux quartier cherche à se mettre en valeur

 Le Vieux quartier de Hanoï est connu pour son important patrimoine historique, culturel, architectural et artistique. Ainsi, sa préservation et sa valorisation sont essentielles pour diversifier l’offre de divertissement et promouvoir le tourisme.

Hanoi : le Vieux quartier cherche a se mettre en valeur hinh anh 1Un coin du Vieux quartier de Hanoï à la nuit tombée. Photo . VNA


S’étendant sur environ 100 ha avec une soixante-dizaine de rues, le Vieux quartier de Hanoï compte une centaine de monuments, lieux de culte religieux et anciennes maisons. On peut également y découvrir les habitudes, us et coutumes et mode de vie des habitants qui vivent dans ce quartier historique depuis des générations ainsi que la gastronomie particulièrement variée et délicieuse ou encore la pratique de nombreux métiers traditionnels.

Selon Trân Thi Thuy Lan, cheffe adjointe du Comité de gestion du Vieux quartier de Hanoï, cette localité joue un rôle déterminant dans le développement de la capitale du pays. "Le Vieux quartier figure dans la liste du patrimoine national depuis 2004. Beaucoup de ressources financières, d’initiatives et de mesures ont été mobilisées dans le cadre de la conservation, de la restauration et de la valorisation de la valeur patrimoniale, commerciale et touristique de cet endroit", indique-t-elle.

Destination véritablement incontournable de Hanoï, le Vieux quartier témoigne des événements culturels, économiques et historiques qu’a vécus la capitale et compte ainsi un grand nombre d’habitants et de visiteurs. La préservation des structures, de l’architecture et du paysage urbain du vieux centre rencontrent toutefois des difficultés. Selon Nguyên Truc Anh, directeur du Service municipal de la planification et de l’architecture de Hanoï, au regard du développement économique et de la diversification des activités marchandes, les rues et quartiers de métier se métamorphosent. Actuellement, rares sont les rues de métiers qui savent rester "intactes". Les rues Hàng Gà (rue où l’on propose des volailles), Hàng Da (où l’on vend des produits faits de cuir), Hàng Chiêu (de nattes) ou Hàng Mam (de saumure de poisson), qui proposaient les produits indiqués par leur nom, ont par exemple déjà changé de spécialisation.

Réduire la densité démographique de Hoàn Kiêm

Les autorités de l’arrondissement de Hoàn Kiêm déploient depuis 2013 un projet dont l’objectif est la diminution du nombre d’habitants dans le Vieux quartier. Le but ciblé est plus précisément de faire déménager 6.500 foyers soit 27.000 personnes. La mise en œuvre de ce projet rencontre toutefois des obstacles nécessitant des modifications concernant la planification et l’architecture et des politiques relatives à l’investissement.

Concernant le tourisme et les opportunités offertes par le Vieux quartier, les valeurs de cette zone emblématique ne sont pas bien exploitées. En effet, selon Trân Trung Hiêu, directeur adjoint du Service municipal du tourisme, les sites culturels ne sont pas bien associés dans des programmes ou des itinéraires de visite cohérents, les services proposés ne sont pas suffisamment professionnels et des prix abusivement hauts sur les produits continuent d’impacter le secteur.

Dans le but de remédier aux problèmes et aux défis qui empêchent la préservation et la valorisation des valeurs patrimoniales du Vieux quartier et la conservation de l’identité culturelle, l’arrondissement de Hoàn Kiêm devrait, selon Nguyên Thanh Binh, chef de la Commission de la culture et des affaires sociales du Conseil populaire de Hanoï, mettre la priorité sur l’amélioration des infrastructures et en particulier multiplier les places de parkings dans des espaces communs et souterrains.

Le Docteur et Maître de conférence Dang Van Bài, membre du Conseil national du patrimoine culturel, est quant à lui convaincu que Hoàn Kiêm devrait mobiliser ses habitants pour préserver leur Vieux quartier. Autrement dit, le droit de ces habitants de jouir au quotidien de ce bel environnement doit s’accompagner d’un devoir de préservation. "Quand les habitants du Vieux quartier tiennent à le protéger, les actions marchent mieux !", souligne-t-il.

D’après Pham Tuân Long, président du Comité populaire de l’arrondissement de Hoàn Kiêm, la priorité est d’abord de mener à bien le projet de dédendisification du Vieux quartier et ensuite, de perfectionner les politiques de gestion et d’exploitation des terrains libérés dans le cadre dudit projet. "Outre les politiques et mécanismes mis en œuvre, il nous faut surtout la contribution des habitants dans la préservation du Vieux quartier pour qu’elle soit véritablement durable", conclut le cadre de Hanoï. - CVN/VNA/VI