01/09/2018 15:45 GMT+7 Email Print Like 0

Eglise de Hai Ly: un charme en ruine

Il y a plus de dix ans, la paroisse de Xuong Dien dans la commune de Hai Ly, district de Hai Hau, province de Nam Dinh, a souffert d'une érosion côtière intense qui a sérieusement endommagé son église Trai Tim (Cœur). Pour protéger la zone, la province de Nam Dinh a construit un réseau de digues solides, faisant de Xuong Dien une attraction touristique.
Nous avons visité la plage de Xuong Dien, où se trouve l'église en ruine de Hai Ly, un matin de mai. Il ne reste plus de l’église qu’un clocher et des murs bas, mais le monument demeure magnifique. Le soleil cuivré de l'aube crée des teintes uniques sur l'église ruinée qui s’harmonisent bien avec l'océan tout proche. Un marché aux poissons a ouvert ses portes à Xuong Dien, alimenté par les cargaisons des bateaux de pêche rentrant tôt le matin.

Située à environ 120 km de Hanoi, la vieille église est maintenant une destination de visite. C'est aussi un site de prédilection pour les photos de mariage. L'ancienne église dévoile tous ses charmes sous le soleil de l'aube et du crépuscule.

L'église Trai Tim de la paroisse de Xuong Dien a été construite en 1927. Son clocher était comme un phare pour les pêcheurs locaux. En 2005, un ouragan l’a détruite. Ce qui a survécu, ce sont une partie de ses murs et son clocher. A chaque marée, l’eau de mer vient lécher ses murs.

Vu Ngoc Truong, vice-président du Comité populaire de Hai Hau, a déclaré que les autorités locales font des efforts pour conserver l’église, en particulier son clocher.

Le district vient ainsi d'achever un plan  pour faire de la plage de Hai Ly, de 20 ha, un témoignage du changement climatique et un site d’écotourisme./.



L'église de Hai Ly attire beaucoup de jeunes.


Ces motifs sophistiqués sur le mur en ruine restent beaux.


Des traces d'érosion côtière peuvent être observées sur les anciens murs de l'église.


Les villageois de Xuong Dien gagnent leur vie de la pêche le long de la plage où trône l'église de Hai Ly.








Traces de l'érosion côtière de 2009. Photo: Archives
Texte: Bich Van - Photos: Thanh Giang & Archives