13/04/2019 15:41 GMT+7 Email Print Like 0

Développer des stratégies d'affaires à long terme pour pénétrer le marché australien

 La Chambre de commerce et d'industrie du Vietnam (VCCI) a organisé vendredi un séminaire sur "Le potentiel du marché australien grâce à l'Accord de partenariat transpacifique global et progressif (CPTPP)".

L'événement a attiré des représentants d'organes, de ministères, de juristes et du milieu des affaires.

L’Australie est l’une des 20 plus grandes économies du monde, avec un grand potentiel en matière de sciences et technologies, d’exploitation minière, de services de qualité et de produits agricoles. Ce pays dispose également d'un pouvoir d’achat élevé et stable, selon le Centre de l'OMC et de l'intégration, relevant de la Chambre de commerce et d'industrie du Vietnam (VCCI).

En particulier, le Vietnam et l'Australie sont tous deux membres du CPTPP. Il s’agit d’une condition favorable pour promouvoir le commerce, renforcer des investissements et de la coopération dans le futur. 

Bien que les potentiels, les atouts et les produits de chaque partie soient très riches, le chiffre d’affaires à l’exportation du Vietnam vers l’Australie reste limité. Les chaussures et la noix de cajou du Vietnam sont des produits phares… 

Mme Nguyen Thi Thu Trang, directrice du Centre de l'OMC et de l'intégration, a souligné que les entreprises vietnamiennes devaient tirer parti des engagements pris dans le cadre du CPTPP, notamment la réduction des droits de douane, afin d'accroître les exportations vers l’Australie.

Mme Phung Thi Lan Phuong, responsable du bureau de l’Accord de libre-échange relevant du Centre de l'OMC, a noté que les entreprises vietnamiennes devaient comprendre le marché, les goûts et les règles de droit ; en particulier les règles sur la sécurité sanitaire des aliments, la traçabilité, les étiquettes des produits, le temps de livraison pour répondre aux exigences des importateurs.

Dans le futur, les entreprises vietnamiennes devraient étudier les possibilités d’accès au marché australien, avec l’accent mis sur ses produits agricoles originaux tels que fruits du dragon, mangue, textile-habillement, ordinateurs, articles en bois, téléphones… 

Pour pénétrer le marché de vente au détail de l’Australie, les sociétés vietnamiennes devraient développer des stratégies d’affaires à long terme qui se focaliseront sur la présentation des produits, la création de confiance, l’établissement des liens et la mise en œuvre des transactions commerciales, a estimé Dinh Thi My Loan, présidente de l’Association des détaillants vietnamiens. 

Les entreprises devraient également étudier la rénovation, améliorer la qualité et diversifier des produits pour mieux répondre aux besoins des consommateurs, a-t-elle proposé. 

En outre, selon Dinh Thi My Loan, les entreprises vietnamiennes devraient viser une production plus propre, où la qualité des produits était toujours une priorité absolue plutôt que la productivité et le prix. –VNA/VI