13/02/2016 09:05 GMT+7 Email Print Like 0

Des pagodes vietnamiennes au Laos

 Le Laos abrite 11 pagodes vietnamiennes, essentiellement à Vientiane, Luang Prabang, Savannakhet et Champassak, lieux de spiritualité des Vietnamiens résidant dans ce pays, mais aussi moyen d’adoucir la nostalgie du pays natal.


La majorité de ces pagodes sont construites en briques avec des toits aux pointes recourbées. Certaines ayant plusieurs étages ont été construites en béton armé. Leur architecture et leur décoration sont de style vietnamien.


On peut citer parmi celles-ci Bao Quang et Diêu Giac à Savannakhet, Long Vân et Trang Nghiêm à Parkse et Champassak, Bàng Long à Vientiane, outre la nouvelle grande pagode Phât Tich de sept étages sur un site de 1.300m², construite avec le soutien financier de la communauté des Vietnamiens au Laos et de plusieurs collectivités.


*Un lieu prisé, lors du Têt traditionnel


Actuellement, la communauté des Vietnamiens au Laos est d’environ 30.000 personnes. La plupart sont bouddhistes pratiquants.


Très attachés à leur pays d’origine et fiers de leur culture traditionnelle, les Viêt kiêu du Laos conservent un mode de vie «à la vietnamienne», participent à la construction d’écoles pour leurs enfants afin de perpétuer langue et culture, et considèrent la prière dans une pagode comme une coutume indispensable dans la vie quotidienne.


Selon le Vénérable Thich Minh Quang de la pagode Phât Tich, les activités religieuses ont lieu régulièrement dans toutes les pagodes vietnamiennes du Laos. Tous les premiers et quinzièmes jours du mois lunaire, les fidèles sont présents pour prier le Bouddha et lui faire des offrandes d’encens. Ainsi, grâce à ces lieux, les bouddhistes et plus largement la communauté vietnamienne ont un lieu supplémentaire pour se rencontrer. Et cela vaut davantage à l’approche du Têt traditionnel...


D’après Biên Thi Ky, une femme d’affaires de Vientiane également présidente de l’Association des femmes de la communauté vietnamienne à Vientiane, sa famille conserve son mode de vie traditionnel. «Pour moi, la pagode est un lieu très sacré qui aide les gens à s’orienter vers le Bien comme à cultiver les liens au sein de la communauté», a-t-elle confié.


*Un lieu de culture de bons sentiments


La pagode est en effet un lieu où les Viêt kiêu du Laos expriment leurs sentiments envers leurs compatriotes du pays natal, notamment lors des épreuves que subissent ceux-ci.


À la nouvelle des crues et inondations au Centre du Vietnam, la pagode Phât Tich et la section urbaine de l’association des Vietnamiens à Vientiane ont collecté 135 millions de dôngs et objets de première nécessité pour leurs compatriotes. Il s’agit de contributions de plus en plus significatives car elles sont offertes par des bonzes, fidèles et dignitaires bouddhistes de retour au pays.


Pour le président de l’Association générale des Vietnamiens au Laos, Hoàng Diêu, les pagodes éduquent également au patriotisme, aux traditions de soutien mutuel comme de préoccupations envers les jeunes.


Ainsi, les pagodes sont un lieu de prédilection des dizaines de milliers de Vietnamiens au Laos, adultes comme jeunes. Sayphon Khunsihuong ou Nguyên Van Quang en est un exemple. Étudiant en 3e année de la Faculté de droit de l’Université nationale du Laos, il va dans les pagodes avec ses amis non seulement pour les traditionnelles prières que sa famille lui a transmis, mais aussi pour parler en vietnamien et mieux comprendre les us et coutumes de son pays d’origine.


En dehors des Vietnamiens, de nombreux Lao visitent également ces pagodes car, tombés amoureux du Vietnam, ils désirent découvrir les traits culturels de ce pays. Les autorités locales et centrales soutiennent toujours les activités religieuses des Vietnamiens au Laos.


Aller prier dans les pagodes est une coutume des Vietnamiens, notamment à l’arrivée du Têt correspondant à celle du printemps. Pour les gens qui vivent, travaillent et étudient loin du pays natal, la nostalgie est certainement immense durant cette période particulière de l’année. Les cloches qui sonnent et le repas végétarien réchauffent le coeur, contribuant à alléger le mal du pays.


Les Vietnamiens au Laos ne sont pas un cas exceptionnel. Pour eux, les pagodes qui évoquent le pays natal sont un lieu de culture et de spiritualité indispensable, outre qu’elles participent à l’approfondissement de l’amitié et de la solidarité spéciales des peuples du Vietnam et du Laos. -CVN/VNA/VI