18/11/2018 10:10 GMT+7 Email Print Like 0

À An Giang, les palmiers se sucrent

Reconnu comme la plus célèbre spécialité de la région des Sept Montagnes dans la province d’An Giang (Sud-Ouest), le palmier de Palmyre (Borassusflabellifer) est cultivé en masse dans les districts frontaliers de Tri Tôn et Tinh Biên, et en particulier dans la pittoresque montagne Sam de la ville de Châu Dôc.

Le palmier de Palmyre est connu sous plusieurs noms communs, dont rondier ou palmier rônier et, parfois, palmier à sucre.

Les touristes apprécient ces fruits ovoïdes et fibreux, le sirop de palmier et surtout les pains de sucrefaits à partir de cet arbre tropical de la famille des Arécacées, essentiellement cultivé en Asie du Sud et du Sud-Est. Il faut noter qu’avant l’arrivée de la canne à sucre, le sucre de palme était la seule source de sucre de ces régions.

Afin d’en produire, on doit recueillir la sève en pratiquant des incisions sur les épis, appelés inflorescences, mâles ou femelles. Un palmier à sucre peut donner entre 10 et 20 litres de sève par jour, qui fourniront de 2,5 à 5 litres de sucre de palme pendant une période de production qui peut durer de cinq à six mois. La récolte s’étale de décembre à mai.

Cette sève doit être rapidement recueillie, sinon elle fermente. On obtient d’abord du sirop de palmier frais qui peut faire office de délicieuse boisson rafraîchissante. Si la sève est fermentée, on produira alors de l’alcool.

Pendant les jours de forte chaleur, la dégustation d’un verre de sirop de palme accompagné des graines des fruits, avec quelques morceaux de glace pilée, représente un en-cas particulièrement savoureux.

De nombreuses autres parties du palmier sont utilisées dans différents domaines de la vie quotidienne: ses feuilles pour la peinture et l’écriture, ses stipes pour la construction et la menuiserie, d’autres parties à usage médicinal…-CVN/VNA/VI