11/07/2016 09:42 GMT+7 Email Print Like 0

Quang Nam : mesures sollicitées pour une protection côtière durable

Des experts nationaux et internationaux se sont réunis le 9 juillet ​au sein d'un atelier, dans la province centrale de Quang Nam, pour rechercher des mesures durables afin de protéger les côtes locales.

L'événement ​relève d'un projet d'étude de l'érosion ​du littoral à Hoi An et des ​mesures de protection durable de la côte qui est financé par l'Agence française de développement (AFD).

Les participants ont entendu des rapports sur les causes des glissements de terrain à l'embouchure des rivières et ​dans les zones côtières, ​dont la plage de Cua Dai, et partagé des expériences internationales dans la lutte contre l'érosion due à l'impact des changements ​météorologiques, hydrologiques, et des courants côtiers.

Ils ont également discuté des résultats préliminaires des calculs hydrodynamiques ​effectués sur la plage de Cua Dai ​à Hoi An, et des proposi​tions de mesures pour faire face à l'érosion côtière.

Dans le cadre de cet atelier, deux formations sur les approches françaises et japonaises ​dans la protection du littoral ont été organisées.

Selon le professeur-docteur Nguyen Kim Dan de l'Université Paris-Est de la France, le projet vise à déterminer la meilleure façon de protéger de manière durable de la zone côtière de Hoi An.

Le vice-président du Comité populaire provincial Le Tri Thanh a déclaré que ces dernières années, l'érosion côtière est devenue plus grave à Hoi An, en particulier sur la plage de Cua Dai. Le projet devrait ouvrir une nouvelle approche de la protection effective des plages locales, a-t-il dit.

Situé à 5 km de l’ancien quartier de Hôi An, la plage de Cua Dai est un lieu romantique qui attire de nombreux touristes. Mais en 1995, elle a commencé à s’éroder et la vitesse du phénomène ne cesse d’augmenter.

Depuis 2000, l’érosion touche le nord de Cua Dai​ qui perd environ 10 m chaque année.

Récemment, sous les coups de boutoirs de l’océan, de nombreux ouvrages touristiques de plusieurs centaines de milliards de dôngs ont été détruits. Hôi An, classé patrimoine culturel mondial, pourrait un jour être avalé par l’eau salée. Nombre de mesures ont été mises en place pour contrecarrer ce phénomène, mais avec une efficacité très limitée. -VNA/VI
Articles Déjà publiés