26/02/2015 09:19 GMT+7 Email Print Like 0

Ouverture de grandes fêtes traditionnelles dans les environs de Hanoi

Plusieurs grandes fêtes traditionnelles se sont ouvertes mardi 24 février, soit le 6e jour du Nouvel an, dans les environs de la capitale Hanoi.


Dans le site des temples de Soc honorant le saint Giong-Phu Dong Thien Vuong, situé dans la commune de Phu Linh, district de Soc Son, des milliers de personnes ont assisté à l’inauguration de la fête du temple de Soc Son et à la cérémonie d’accueil du certificat de reconnaissance de ce site en tant que patrimoine national spécial sur le plan architectural.


Chaque année au printemps, les Vietnamiens honorent le héros mythique Thánh Gióng ainsi que les autres héros et génies qui ont défendu le pays contre l'envahisseur. Il est vénéré en tant que protecteur des moissons, de la paix dans le pays et de la prospérité de la famille.


Les fêtes de Gióng se déroulent annuellement au printemps, aux temples de Sóc (les 6e, 7e et 8e jours du 1er mois lunaire). Les célébrations au temple de Sóc, d’où le saint Gióng est monté au Ciel, incluent le rituel du bain de sa statue ainsi qu’une procession jusqu’au temple avec des fleurs de bambou qui servent d’offrandes. Les spectateurs peuvent assister à la procession dite «de la fleur de bambou», qui s’inspire de la scène où Thánh Gióng arrache des tiges de bambous lors de la bataille.


À la fin de la procession, la fleur de bambou est lancée en direction des visiteurs, qui tentent de se l’approprier. La légende veut que cette fleur, considérée comme un symbole de la générosité du saint Gióng, apporte chance et bonheur à celui qui la possède.


Tous les Vietnamiens connaissent la légende du saint Gióng, qui se transmet de générations en générations. On dit que sous le règne du 6e roi Hùng (époque du premier État de la nation vietnamienne, le Van Lang des Lac Viêt, à partir du 1er millénaire av. J.-C.), une vieille femme du village de Gióng (ou Phù Đông, actuellement Gia Lâm, Hanoi) posa son pied dans l’énorme empreinte d’un pied divin et donna naissance à Gióng.


À trois ans, il ne parlait pas et restait couché. À cette époque, les envahisseurs venus du Nord ravageaient le pays. Un jour, un héraut royal traversa le village pour demander l’aide du peuple et, à peine les porte-voix se furent tus, l’enfant se leva et demanda d’aller combattre l’ennemi.


Il mangeait comme quatre et grandit rapidement. Il demanda au roi une armure, un casque et un cheval. Puis, il partit combattre l’ennemi avec fougue. Son fouet en fer brisé, il arracha des tiges de bambou et s’en servit comme arme. Une fois la guerre gagnée, il s’envola du mont Sóc vers le ciel, sur son cheval. Le roi lui donna alors le titre de Phù Đông Thiên Vuong.


Dans la croyance populaire vietnamienne, Thánh Gióng - Phù Đông Thiên Vuong est le plus important des quatre génies immortels.


À l’occasion du Millénaire de Thang Long - Hanoi en 2010, une statue monumentale représentant le saint Gióng a été installée, en mai, au sommet du mont Sóc (297 m d’altitude) dans la commune de Phù Linh, district de Sóc Son.


Cette année, la fête des temples de Soc se déroule pendant trois jours et se clôturera le 26 février. Les autorités locales ont mobilisé près de 400 agents de sécurité et jeunes volontaires pour garantir l’ordre public sur le site, diriger les pèlerins à respecter les règles du comité d’organisation de la fête.


Dans la matinée du mardi 24 février toujours, la fête de la pagode des Parfums, basée dans le district de My Duc, a été inaugurée dans la joie en présence de milliers de pèlerins.


Située à 70 km de Hanoi, la pagode des Parfums est un complexe de pagodes et de temples originaux qui a été construit à partir du 3e siècle. Cet ensemble de temples et de sanctuaires bouddhiques est niché dans les falaises calcaires du mont Huong Tích (montagne de l’Empreinte parfumée). Les principaux sites en sont la pagode Thiên Trù (Chemin du Ciel), la pagode Giai Oan (Purgatoire/Disculpation) - où les divinités purifient les âmes, apaisent les souffrances - et la grotte de l’Empreinte parfumée. Devant la pagode Giai Oan coule un ruisseau à neuf sources, appelé «ruisseau de la disculpation». Suivant la légende, Bouddha se serait arrêté ici pour oublier tout souci terrestre. Son eau claire et fraîche rend, paraît-il, l’âme du pèlerin sereine.


Une terre mystérieuse, le berceau nourrissant les rêves et aspirations. Huong Son est un des paysages les plus connus du Vietnam. Le visiteur peut y ressentir la beauté qui a inspirée nombre d’œuvres littéraires et poétiques.


Cette zone est une destination incontournable pour les pèlerins bouddhistes vietnamiens durant les premiers mois lunaires. Une fois arrivée dans ce haut lieu, le visiteur est à la fois plongé dans l’ambiance animée d’une fête printanière et dans la nature sauvage. Il est lavé de tous ses tracas quotidiens et son âme retrouve véritablement sa pureté après ces moments passés auprès de Bouddha. Aux premiers jours du Nouvel an, on y vient pour jouir du bonheur, de la prospérité, de la santé… durant l’année qui débute.


La fête de la pagode des Parfums (Chùa Huong) se déroule du 6e jour du 1er mois lunaire jusqu’à la fin du 3e mois lunaire. Elle est l’une des plus longues fêtes vietnamiennes. Si les festivités durent près de trois mois, elles sont véritablement importantes pour les Vietnamiens seulement entre le 15e et le 20e jours du 1er mois lunaire. Il s’agit d’un véritable pèlerinage où l’on peut admirer des danses de dragons, des cérémonies religieuses et des séances de prières.


Cette année, la pagode des Parfums a accueilli en quatre jours (du 3e au 6e jour du Nouvel an), 160.000 pèlerins. Selon les prévisions, ce haut lieu religieux devrait accueillir d’ici à la fin de sa fête 1,5 million de visiteurs. Afin de mieux servir ce grand nombre de pèlerins, les autorités locales prennent de nombreuses mesures pour que l'ordre public et la sécurité alimentaire soient garantis.


Mardi 24 février toujours, la fête de Co Loa a été inaugurée dans le site de la citadelle éponyme, se trouvant dans le district de Dong Anh (Hanoi).


Située à 16 km au nord de Hanoi, Co Loa, ancienne citadelle du royaume de Au Lac (ancien nom du Vietnam) a été fondée par le roi An Duong Vuong qui régna de 214 à 208 av. J.-C. Co Loa, qui représente une véritable prouesse de l’architecture militaire, préserve encore jusqu’aujourd’hui de nombreux sites archéologiques sur ses 500 ha. Cette citadelle s’articule autour de trois enceintes successives d’une circonférence de plusieurs kilomètres. La signification de son nom est ainsi “la ville en colimaçon”. Les visiteurs de cette fête ont assisté à la grande procession de l’invocation de 12 hameaux et de 7 villages fraternels et la procession du roi vivant du village Nhoi.


Durant la dizaine de jours de festivités, il y aura des cultes, rites dans le but de demander au roi la paix, la santé et la prospérité pour les villageois. Des spectacles de théâtre traditionnel et des jeux populaires (jeux d’échecs avec des pions humains, combats de coq, balançoire face à face, lutte traditionnelle, concours de cuisson du riz…) sont également programmés.-VNA/VI
Articles Déjà publiés