16/08/2015 07:22 GMT+7 Email Print Like 0

Libre-échange : Financial Times commente l’accord Vietnam-UE

Les produits du textile et de l’habillement pourraient faire obstacle à la mise en œuvre de l’Accord de libre-échange (ALE) entre l’Union européenne (UE) et le Vietnam dont la négociation vient de prendre fin ​début août dernier, a estimé le Financial Times.

Selon ce journal britannique, les négociateurs de l’UE craignent que la Chine profite de cet accord pour inonder l'UE de ses marchandises à bas prix ​via le Vietnam. Par conséquences, ils ont proposé ​une réglementation stricte sur l’origine des marchandises afin que les matières premières actuellement importées de Chine soient fabriquées au Vietnam avant réexportation vers l’UE.

La fin des négociations de l’ALE entre l’UE et le Vietnam en août offrir​a de nombreuses opportunités aux entreprises européennes​ ​avec l’une des économies ayant un taux de croissance ​élévé en Asie et constituant un marché de plus de 90 millions de personnes.

Selon les dernières prévisions du Fonds monétaire international (FMI), l’économie vietnamienne poursuivra son rythme de croissance dans les cinq années à venir grâce à ses fortes exportations, à sa jeune population et au développement rapide des technologies.

Concernant les relations bilatérales, les échanges commerciaux Vietnam-UE ont atteint plus de 28 milliards d’euros en 2014, dont 22 milliards d’importations par les ​membres de l’UE. ​L'Union est actuellement le 2e plus grand partenaire commercial du Vietnam, juste derrière la Chine. Une fois l’ALE approuv​é par le Parlement européen, il aboutira à la suppression de 99 % des ​lignes tarifaires pendant dix ans.

En plus, plus de 31 millions d'emplois dans ​l'Union européenne dépendent des exportations, selon la Commissaire au Commerce Cécilia Malmström. L’ouverture d’un grand accès à un tel marché en pleine croissance comme le Vietnam est une bonne nouvelle pour l’UE.

De nombreuses entreprises européennes ​du textile et de l'habillement, notamment des vêtements de sport, ont vivement salué cet accord, car ​il permettra ​de supprimer ou réduire la taxation de leurs produits fabriqués au Vietnam.

En outre, cet accord permettra aux entreprises européennes de participer aux adjudications publiques de grands projets d'infrastructures au Vietnam et de favoriser leur accès aux secteurs des assurances, de la banque… -VNA/VI
Articles Déjà publiés