02/05/2016 08:30 GMT+7 Email Print Like 0

Les Etats-Unis préoccupés par les actes de la Chine en Mer Orientale

Lors d’une réunion du Congrès américain le 28 avril, le secrétaire à la Défense Ashton Carter a indiqué que Washington accordait une grande attention à la possibilité que d’ici fin de l’année, la Chine pourrait mener des opérations de construction illégale sur le récif de Scarborough, au Nord de l’archipel de Truong Sa (Spratly), qui est considéré par les Philippines comme faisant partie de leur zone économique exclusive.

Selon le secrétaire américain à la Défense, les agissements de la Chine dans la zone litigieuse avec les Philippines pourraient aboutir à un conflit militaire. Ashton Carter a affirmé que Washington le considérait comme un problème extrêmement grave et s'en préoccupait fortement.

Dans un discours prononcé le même jour à la Chambre des représentants, le secrétaire d’Etat adjoint Antony Blinken a déclaré que la Chine risquerait de détruire sa réputation en ignorant la prochaine décision de la Cour permanent d’arbitrage de La Haye sur la procédure concernant le récif de Scarborough entre Pékin et Manille.

Le 27 avril, lors d’une réunion du Comité des relations extérieures du Sénat, Antony Blinken a estimé que la Chine ignorait ses voisins et risquait de causer des conflits et des instabilités dans la région, à moins que Pékin change son approche actuelle et clarifie ses réclamations de souveraineté dans le respect du droit international.

Le 27 avril, plusieurs députés américains ont demandé à l’administration Obama de renforcer la garantie de la sécurité maritime en Mer Orientale (Mer de Chine méridionale) en augmentant les patrouilles à proximité des îles litigieuses. Selon le président du Comité des relations extérieures du Sénat, Bob Corker, les patrouilles de « liberté de navigation » peuvent être réalisées chaque semaine ou chaque mois dans les 12 milles nautiques autour des îles artificielles construites illégalement par la Chine en Mer Orientale.

Devant les agissements illégaux de la Chine en Mer Orientale, le porte-parole du ministère vietnamien des Affaires étrangères, Le Hai Binh, a déclaré : « Le Vietnam réaffirme de nouveau sa souveraineté incontestable sur les archipels de Hoàng Sa (Paracels) et Truong Sa (Spratleys). Le fait que la Chine continue ​d'effectuer des remblaiements et des constructions d’îles semi-artificielles, à modifier le statu quo de l’archipel de Hoàng Sa, et à y envoyer des touristes, porte atteinte à la souveraineté du Vietnam. Ces actions vont à l’encontre de la conception commune des hauts dirigeants des deux pays et violent l’accord sur les principes directeurs fondamentaux du règlement de la question maritime entre le Vietnam et la Chine, affectant ainsi les relations bilatérales. Elles portent atteinte aussi au droit international, et notamment à la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale signée entre la Chine et l’ASEAN en 2002 ».

"Le Vietnam s'oppose fermement à tous actes de violation de sa souveraineté et demande à la Chine d'être responsable et constructive dans ses propos comme dans ses actes pour maintenir la paix et la stabilité dans la région et dans le monde, sur la base du respect du droit international », a-t-il souligné.

« Les pays, qu'ils soient de ou hors de la région, sont également responsables dans le maintien et la promotion de la paix, de la stabilité, de la sécurité et de la liberté de la navigation aérienne et maritime dans cette zone », a-t-il déclaré, ajoutant que « Ces contributions doivent être fondées sur le droit international, notamment la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982, la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC), et doivent également porter sur l’élaboration du Code de conduite en Mer Orientale (COC) ». -VNA/VI
Articles Déjà publiés