29/06/2017 08:37 GMT+7 Email Print Like 0

La crevette crue non décortiquée accéderait au marché australien

Le ministère vietnamien de l’Industrie et du Commerce a invité le ministère australien de l’Agriculture et de l’Eau à autoriser rapidement l’importation des crevettes crues non décortiquées.

Il est en train de collaborer avec le ministère australien de l’Agriculture et de l’Eau pour diligenter l’examen des établissements astacicoles vietnamiens exempts de virus du syndrome du point blanc (WSSV) et la reconnaissance du système de contrôle de la qualité, a fait savoir l’Agence du commerce extérieur dudit ministère.

Le ministre australien de l’Agriculture et de l’Eau Barnaby Joyce avait annoncé la suspension pour six mois à partir du 9 janvier 2017 des importations des crevettes non cuites en provenance des pays de la région Asie, y compris le Vietnam, à la suite de l’épidémie de la maladie des tâches blanches dans le Queensland.

Début janvier, l’Australie a suspendu l’importation des crevettes (y compris la chair de crevette) non cuite en raison du niveau du risque pour la biosécurité représenté par le WSSV. Après quatre notifications de modifications, elle a aménagé fin mai une une exemption pour sept produits vietnamiens.

Cette exemption a été accordée à la condition que les produits en question satisfassent aux conditions associées à un certain nombre de mesures provisoires visant à une bonne prise en charge des risques pour la biosécurité. L’Australie a élaboré ces mesures provisoires ainsi qu’un modèle de certificat sanitaire révisé contenant toutes les attestations sanitaires requises.

Le ministère australien de l’Agriculture et de l’Eau a annoncé accepter à partir du 15 juin les demandes d’importation des crevettes australiennes capturées à l’état sauvage non cuite exportées vers le Vietnam pour être transformées avant d’être réexportées vers l’Australie.

Après l’entrée en vigueur de l’Accord de libre-échange ASEAN-Australie-Nouvelle-Zélande en 2010, le Vietnam a exporté vers l’Australie environ 450 millions de dollars de produits agricoles et aquatiques par an durant la période 2011-2016.

Après le litchi et la mangue, les ministères vietnamiens de l’Industrie et du Commerce, et de l’Agriculture et du Dévelppement rural travaillent actuellement avec le ministère australien de l’Agriculture et de l’Eau à l’importation d’autres fruits vietnamiens tels que fruit du dragon, ramboutan, pomme étoilée et longane. – VNA/VI
Articles Déjà publiés