12/10/2014 15:09 GMT+7 Email Print Like 0

Hanoi ambitionne d’atteindre avant terme les objectifs d’industrialisation

La capitale Hanoi ambitionne d’achever son œuvre d’industrialisation et de modernisation plus tôt que le reste du pays, a affirmé le président du Comité populaire de Hanoi, Nguyên Thê Thao, lors d’une récente interview accordée à l’Agence Vietnamienne d’Information à l'occasion du 60e anniversaire de la libération de Hanoi.

Quels sont, sur le plan économique, les acquis marquants de Hanoi durant ses 60 années de développement ?

Durant toutes ces années, Hanoi a constamment poursuivi et mis en oeuvre les politiques et les directives du Parti et de l’État. Les autorités ont également défini leurs propres orientations de développement socioéconomique conformément à la situation de la ville. La capitale a ainsi connu constamment une bonne croissance économique. Tous ses secteurs : industrie, services, construction, agriculture... se sont, en outre, développés en harmonie.

De 2011 à 2014, sa croissance économique était de 9,17 %, ce qui est notable en cette conjoncture économique difficile, demeurant le fait qu’elle était toujours supérieure d’une fois et demie à la croissance nationale. Durant cette période toujours, la ville a attiré 5,1 milliards de dollars d’investissement étranger, soit une moyenne de 1,27 milliard chaque année. Actuellement, la ville recense 2.806 projets représentant 21,1 milliards de dollars de capitaux enregistrés d’investisseurs de 65 pays et territoires du monde. Quant aux exportations, leur progression annuelle s’est établie à 8,17%.

La capitale, représentant 7,84% de la population nationale, a contribué à hauteur de 12,6% au PIB national, de 8% à 10% aux exportations nationales et de 20,6% aux rentrées fiscales de l’État. Avec de tels résultats, l’économie hanoïenne est clairement la locomotive des villes et provinces du Nord, tout en prenant une place de plus en plus importante au sein de l’économie nationale.

Qu’en est-il sur le plan social, en particulier du bien-être social ?

En cette période de difficultés économiques, la ville accorde une attention particulière à la lutte contre la pauvreté comme à la garantie du bien-être social de la population. Nous avons mis en œuvre un ensemble de programmes dans ce dernier domaine : le Programme national de création d’emplois au niveau local, le Plan de formation professionnelle de main-d’œuvre pour les travailleurs des zones rurales, le Projet de développement du marché du travail à l’horizon 2020, le Programme de création d’emplois pour la période 2010-2015, etc. Hanoi a ainsi créé chaque année de l’emploi pour plus de 137.000 personnes, et en 2013, le taux de chômage était stabilisé en-deçà de 4,8%.

En matière de lutte contre la pauvreté, Hanoi a appliqué son programme de réduction de la pauvreté pour la période 2011-2015. Chaque année, de 16.500 à 20.000 foyers ont pu sortir de la pauvreté. Le taux de pauvreté diminue chaque année d’entre 1% et 1,8%. Fin 2013, il était de 2,55%, ce qui représente 59.365 foyers.

L’aménagement et la gestion urbains sont parmi les grandes préoccupations de la municipalité, plus particulièrement depuis l’élargissement des limites administratives de la capitale en 2008. Où en sommes-nous à présent ?

Après cette extension, Hanoi s’est attachée à gérer au mieux son aménagement urbain et le développement de ses infrastructures. Nous avons d’abord fortement investi dans les infrastructures publiques, en particulier dans celles de communication : nouveaux ponts, nouvelles routes, nouvelles autoroutes, tandis que d’autres ont été agrandis ou rénovés. Actuellement, une vingtaine de projets sont en cours dans ce secteur, alors que beaucoup d’autres ont été achevés pour la célébration du 60e anniversaire de la libération de la capitale (10 octobre). Ensuite, les réseaux de transports en commun, notamment de bus, se développent rapidement. Par ailleurs, concernant le logement, Hanoi se concentre également dans la construction de nouveaux quartiers résidentiels et de logements sociaux pour les foyers de condition modeste et, côté immobilier commercial, de nouveaux centres commerciaux, marchés, supermarchés et hôtels de luxe ont vu le jour.

Hanoi n’ignore pas ses zones rurales puisque de nouvelles dotations ont été accordées au budget de ses districts suburbains pour assurer la construction d’ouvrages de communications, d’irrigation, d’écoles, d’hôpitaux, de centres sanitaires... Aujourd’hui, 100% des districts suburbains possèdent des écoles en dur et un réseau de routes asphaltées, et nombreux sont ceux qui disposent aussi de centres culturels et de stades. Enfin, la municipalité investit aussi dans ses réseaux d’adduction d’eau potable, d’évacuation et de traitement des eaux usées, notamment dans ses cités urbaines et districts suburbains. Entre 2012 et 2013, 10.000 familles ont bénéficié pour la première fois de l’eau de ville grâce à la construction d’une station d’assainissement. Six projets semblables ont été approuvés par le comité populaire pour les districts suburbains que sont Thanh Oai, Thuong Tin, Mê Linh, Ung Hoà, Phu Xuyên et My Duc.

Comment la capitale envisage la poursuite de son développement socioéconomique dans les prochaines années, quelques mots sur ses orientations et priorités ?

Hanoi va s’attacher à maintenir la stabilité sur le plan macroéconomique et le contrôle de l’évolution des prix, ainsi qu’à accélérer son développement économique en veillant à sa durabilité. Hanoi poursuivra son développement urbain dans le double cadre de sa modernisation de sa croissance urbaine, ainsi que la mise en oeuvre du programme d’édification de la Nouvelle ruralité.

Nous aspirons à achever au niveau local l’œuvre nationale d’industrialisation et de modernisation 1 à 2 ans avant le terme prévu, c’est-à-dire vers 2018 ou 2019, au lieu de 2020. Nous escomptons à cette fin une progression du PIB municipal de 7% à 7,5% dans la période 2016-2020 et une baisse du taux de pauvreté de 1,5% par an. Hanoi poursuit son Plan directeur de restructuration économique afin d’élever productivité et compétitivité économiques, par l’intermédiaire de l’amélioration de l’environnement d’affaires et d’investissement de Hanoi pour le secteur public comme privé. Trois percées en termes de développement seront réalisées : instituer pleinement les mécanismes d’une économie de marché à orientation socialiste, former rapidement des ressources humaines qualifiées, et compléter les infrastructures de la capitale.-VNA/VI
Articles Déjà publiés