02/12/2014 07:42 GMT+7 Email Print Like 0

Clôture du 15e sommet de la Francophonie

Le 15e Sommet de la Francophonie s’est clôturé dimanche 30 novembre à Dakar (Sénégal), avec l’approbation de la Déclaration de Dakar et de plusieurs résolutions importantes, sans oublier l'élection de la Canadienne Michaëlle Jean au poste de Secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF).


Ayant pour thème "Femmes et jeunes en Francophonie : vecteurs de paix, acteurs de développement", le sommet a eu lieu pendant deux journées. Des chefs d'Etat et de gouvernement de nombreux pays membres, ainsi que des représentants d'organisations internationales, dont l'ONU et l'Union africaine, ont discuté des mesures destinées à prévenir et à résoudre les crises, conflits dans l’espace francophone et à renforcer le rôle des femmes et des jeunes dans tous les aspects de la vie sociale.


Les dirigeants se sont engagés à continuer à consolider le rôle et la position de la communauté francophone sur l’arène internationale, à intensifier les contributions de la Francophonie aux problèmes d’intérêt commun de la communauté internationale tels la lutte anti-terroriste, le changement climatique, l’épidémie d'Ebola qui provoque de nombreuses pertes et menace la stabilité dans certains pays de l’Afrique de l'Ouest. La principale nouveauté qui a émergé lors de ce sommet est que les dirigeants veulent intensifier la coopération économique au sein de la communauté francophone.


A la clôture du sommet, les chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres ont approuvé de nombreux textes importants orientant les activités de la communauté francophone dans les temps à venir, concernant la paix, la sécurité, la diversité linguistique et culturelle, l’éducation, la coopération économique et le développement durable. Il s’agit de la Déclaration de Dakar, de la stratégie-cadre de coopération francophone pour la période 2015-2022, ou encore de la stratégie de jeunesse de la Francophonie. En particulier, ce sommet a vu l'approbation de la stratégie économique de la Francophonie, laquelle servira de base pour les activités futures d’intensification de la coopération économique dans l’espace francophone.


Le sommet a également permis d'approuver neuf résolutions sur les crises et conflits dans certains pays et régions, la lutte anti-terrorisme, l’éducation et la formation, la diversité culturelle, le tourisme, la santé, l’épidémie d'Ebola.


Autre nouveauté dans la résolution sur la prévention des crises et conflits, la consolidation de la paix dans la communauté francophone : pour la première fois, les chefs d’Etat et de gouvernement des pays de la Francophonie ont abordé le problème de la Mer Orientale et exprimé leur inquiétude profonde quant à la situation dans cette zone. Ils ont appelé les parties concernées à faire preuve de retenue, à régler les différends par les mesures pacifiques sur la base du droit international, dont la convention des Nations Unies sur le droit de la mer (UNCLOS) de 1982. Ils ont apprécié les efforts visant à maintenir la paix, la sécurité, la stabilité, la liberté et la sûreté de la navigation maritime, aérienne dans la région.


Le sommet a également vu l'élection de Mme Michaëlle Jean en tant que nouvelle Secrétaire générale de la Francophonie, remplaçant M. Adbou Diouf qui a achevé son mandat. De plus, le Mexique, le Costa Rica et le Kosovo ont été admis comme observateurs, portant le total des membres de l’Organisation internationale de la Francophonie à 80. Le 16e sommet de la Francophonie, en 2016, aura lieu à Madagascar.


La délégation du Vietnam, conduite par la vice-présidente Nguyen Thi Doan, était présente pour cet événement. La vice-présidente y a rencontré le président sénégalais, le président camerounais, le président mauricien, le prince de Monaco, le Premier ministre égyptien, le Premier ministre provisoire tunisien, le ministre haïtien des Affaires étrangères et le secrétaire général de la Francophonie pour échanger des mesures visant à intensifier les relations et la coopération, mais aussi discuter des problèmes d’intérêt commun. -VNA/VI
Articles Déjà publiés