26/12/2017 08:31 GMT+7 Email Print Like 0

Vietnam, une destination de choix pour les investisseurs étrangers

Après la Semaine des dirigeants économiques de l’APEC, les investisseurs et groupes économiques s’intéressent de plus en plus au Vietnam et le considèrent comme une destination attrayante.

Selon une enquête menée par PricewaterhouseCoopers International Limited (PwC) auprès de 1.400 dirigeants d'entreprises de l’APEC, 62% des directeurs généraux au Vietnam espèrent élargir l'échelle de production de leur compagnie en 2018, soit une hausse de 12% en variation annuelle.

Actuellement, au sein de l’APEC, le Vietnam est une des quatre économies de premier rang en termes d’attrait des investissements étrangers. Concrètement, 47% des investisseurs étrangers projettent d’augmenter leurs capitaux au Vietnam l’année prochaine.

En plus, Vietnam fait partie des pays ayant une croissance du PIB la plus élevée dans le monde pendant plusieurs années. De même, selon les économistes, le Vietnam est un des dix pays ayant le taux d’internautes le plus élevé au monde (plus de 52 millions). Les chercheurs et les chefs d’entreprises apprécient aussi l’abondance en jeunes travailleurs. En ce qui concerne la géo-économie et la géopolitique, le Vietnam est situé au cœur de la zone de libre-échange de l’Océan indien-Pacifique.

Lors de la conférence «Post-APEC et ses impacts à l’industrie du Vietnam » tenue le 19 décembre à Ho Chi Minh-Ville, le président de la Chambre de commerce et d’Industrie du Vietnam (CCIV), Vu Tien Loc, a souligné que lors de la Semaine des dirigeants économiques de l’APEC, les dirigeants étaient parvenus à un consensus dans la poursuite de l’accélération de la libéralisation du commerce et de la globalisation sur une base plus équitable et plus inclusive. En particulier, un autre succès de cet événement fut de réaffirmer le rôle de l’économie privée.

Selon Vu Tien Loc, le gouvernement vietnamien ambitionne de faire du Vietnam un des quatre premiers pays de l’ASEAN en termes d’environnement d’affaires. Les entreprises doivent se restructurer selon les normes internationales pour un développement durable. Une exigence pas seulement pour les grandes entreprises mais aussi pour les micro, petites et moyennes entreprises.

Car le moteur de l’économie réside dans les micros,  petites et moyennes entreprises, qui créent de nombreux emplois et augmentent la valeur ajoutée, a conclu le président de la Chambre de commerce et d’Industrie du Vietnam (CCIV) Vu Tien Loc. -VNA/VI