14/04/2020 11:50 GMT+7 Email Print Like 0

Vers une relance post-COVID-19

La crise du COVID-19 pèse lourdement sur l’économie vietnamienne et affecte également ses partenaires commerciaux de première importance. Beaucoup d’agences de notation financières internationales et d’experts se montrent néanmoins optimistes quant aux perspectives économiques du pays. Selon eux, le Vietnam devrait réussir à juguler la crise.

Si le Vietnam parvient à éradiquer le COVID-19 comme il a réussi à le faire lors des dernières épidémies, les impacts de la crise sur l’économie ne devraient pas se faire ressentir durablement. 

Les prévisions optimistes

Dans son dernier rapport sur les perspectives de développement régional (Asian Development Outlook), publié début avril 2020, la Banque d’Asie de développement (BAD) affirme qu’en dépit du contexte particulièrement difficile, l’économie vietnamienne reste robuste. Selon la BAD, si le Vietnam réussit à mettre fin à la pandémie au cours du premier semestre de 2020, sa croissance pourrait atteindre 6,8% en 2021, croissance prévue par la BAD avant l’apparition du COVID-19.

Malgré la suspension des activités commerciales et les impacts de cette crise sanitaire, le Vietnam devrait rester l’un des pays les plus émergents en Asie du Sud-Est, a affirmé le directeur de la BAD-Vietnam Eric Sidgwick.

Fitch Raitings, une agence de notation américaine partage ce point de vue et affirme même qu’en 2021, le Vietnam pourrait afficher une croissance dépassant les 7% avec la reprise de la consommation, du tourisme, des exportations et des investissements directs. Fitch Raitings crédite la solvabilité financière du Vietnam d’un BB.

Nguyên Minh Phong, expert économique, explique : «L’appréciation de Fitch prouve que le Vietnam est considéré comme un pays fiable. Cette note est le résultat d’un très long parcours. Nous avons amélioré notre gouvernance et la gestion budgétaire, anticipé notre réserve en devises étrangères et restructuré notre système bancaire. Nous avons également stabilisé la macroéconomie et le système financier national. Le Vietnam propose désormais aux investisseurs vietnamiens et internationaux un environnement d’affaires de plus en plus transparent et compétitif ».

Les facteurs de croissance

Pour la BAD, la croissance du Vietnam réside aujourd’hui dans le secteur privé. Selon elle, il est aujourd’hui nécessaire de favoriser l’innovation et la fintech pour proposer des services financiers compétitifs.

Jacques Morisset, économiste en chef de la Banque mondiale du Vietnam estime que les mesures décidées par le gouvernement pour protéger la population et soutenir les entreprises, en cette période de crise sanitaire, sont efficaces. Plusieurs experts ont salué la rapidité et l’efficacité des actions entreprises par le gouvernement pour réduire les conséquences de la pandémie.

Le Gouvernement et les entreprises réfléchissent ensemble aux mesures de soutien à mettre en place pour aider les employeurs et les travailleurs à passer cette  période difficile.

Mac Quôc Anh, vice-président et Secrétaire général de l’Association des PME de Hanoï, a déclaré : “En pleine crise du COVID-19, beaucoup d’entreprises se reconvertissent vers le commerce numérique. Pour soutenir les entreprises du pays, le gouvernement a mis en place une série de mesures et notamment l’exemption, la réduction et le report de paiement des taxes, impôts et charges sociales pour les entreprises ainsi que des aides financières.»

Les nombreux accords commerciaux de libre-échange signés par le Vietnam devraient également permettre au pays de relancer rapidement les exportations une fois l’épidémie contenue. 

Le Vietnam est prêt à surmonter cette crise. La détermination du gouvernement et le courage de la population triompheront de l’épidémie, a affirmé le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc lors de la visioconférence nationale organisée le 10 avril entre le gouvernement et les localités. Le COVID-19 ne doit être qu’un nouveau défi qui rendra le pays plus fort.-VOV/VNA/VI