30/12/2020 12:52 GMT+7 Email Print Like 0

Une gestion flexible de la politique monétaire ne signifie pas la manipulation monétaire

Hoang Quang Phong, vice-président de la Chambre de commerce et d'industrie du Vietnam (VCCI), a déclaré que les accusations du Trésor des États-Unis selon lesquelles le Vietnam manipule sa monnaie étaient injustifiées.

Le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc a affirmé que le Vietnam ne manipulait pas sa monnaie. Selon le chef du gouvernement, le Vietnam applique la politique monétaire de manière flexible afin de contrôler l'inflation et d’assurer la stabilité macroéconomique. Sa politique monétaire ne vise pas à créer un avantage commercial internationale.

Le Premier ministre a ordonné aux organes compétents de travailler avec les partenaires américains pour traiter conjointement les lacunes et les problèmes afin de maintenir la stabilité des relations commerciales, pour une balance commerciale harmonieuse, durable et mutuellement bénéfique.

Parallèlement aux efforts du gouvernement et des organes compétents, selon le vice-président de la VCCI, les entreprises doivent se préparer. Les entreprises, en particulier les exportateurs et importateurs, devraient rapidement apprendre et maîtriser les informations sur les méthodes de résolution des litiges commerciaux.

Selon Vu Duc Giang, président de l'Association vietnamienne du textile et de l'habillement (VITAS), si le Vietnam figure sur la liste des pays accusés par les États-Unis de manipuler leur monnaie, les marchandises vietnamiennes exportées vers ce marché pourraient faire l'objet de sanctions. En cas de taxes punitives, les entreprises vietnamiennes devraient se coordonner et travailler avec les partenaires américains pour minimiser les impacts, a-t-il suggéré.

Selon le Docteur Tran Du Lich, membre du Conseil consultatif pour les politiques financières et monétaires, le Vietnam n'a jamais eu de politique de dévaluation monétaire sous forme de manipulation de devises pour créer des avantages commerciaux.

Tout d'abord, en raison des caractéristiques de l'économie vietnamienne qui doit importer des matériaux et matières premières pour la transformation et la production. Si le Vietnam dévalue sa monnaie, cela augmentera les coûts des intrants. En outre, en cas de dévaluation monétaire, la dette nationale en dongs augmentera considérablement.

Ce sont les deux principales raisons qui prouvent que le Vietnam ne manipule pas sa monnaie comme les accusations des États-Unis, a analysé le Tran Du Lich.

Le 16 décembre, les États-Unis ont accusé la Suisse et le Vietnam de manipuler leur monnaie. Le Département du Trésor américain a affirmé ceci sur la base de trois critères: un excédent commercial bilatéral avec les États-Unis d'au moins 20 milliards de dollars; un excédent matériel du compte courant équivalent à au moins 2% du PIB; et une intervention persistante et unilatérale sur le marché des changes.-VNA/VI