29/10/2019 11:21 GMT+7 Email Print Like 0

Un séminaire sur la compétitivité du Vietnam à Ho Chi Minh-Ville

Un séminaire sur la compétitivité du Vietnam : résultats et défis pour les entreprises a été organisé le 24 octobre à Ho Chi Minh-Ville par l’Institut central de gestion économique, en collaboration avec le Programme australien de soutien à la réforme économique du Vietnam (Aus4Reform).

Les participants ont discuté des difficultés rencontrés par les entreprises dans l’application des réglementations et des procédures liées à la production et aux activités commerciales. Ils ont  proposé des solutions pour créer un environnement de l’investissement et des affaires favorable aux entreprises afin de réduire les coûts, les risques et d’instaurer la confiance chez les entreprises.

 Selon Mme Nguyen Minh Thao, chef de la section de la recherche sur l'environnement et la compétitivité des entreprises (Institut central de gestion économique), ces cinq dernières années, le gouvernement n'a cessé de s'efforcer d'améliorer la compétitivité. Ces efforts ont été hautement estimés par les organisations internationales.

Selon l'évaluation récente du Forum économique mondial, le Vietnam a gagné 10 places en termes de Compétitivité mondiale (GCI), classant 67 parmi 141 économies  et constituant une économie ayant une meilleure amélioration des points du monde en la matière.
 
Les experts économiques ont déclaré que ce résultat était dû aux efforts déployés par le gouvernement ces dernières années, notamment dans la réforme de l'environnement des affaires, la simplification des formalités des affaires, la modification des méthodes de gestion dans certains domaines, l’application des transactions électroniques dans la mise en œuvre de procédures administratives et de paiements  sans espèces ... En outre, le Vietnam a également élaboré et mis en œuvre le projet du Centre national d’innovation et de créativité, la Stratégie de la 4e révolution industrielle.
 
Cependant, le climat des affaires reste encore des difficultés. Il y a encore des barrières, l’enchevêtrement des documents entre les organes publiques, la faute de réforme dans la gestion et l’inspection… -VNA/VI