22/09/2017 09:30 GMT+7 Email Print Like 0

Un projet communautaire pour mieux soigner les maladies cardio-vasculaires

Le 20 septembre, à Hô Chi Minh-Ville, le Service municipal de la santé et le Centre municipal de médecine préventive, ont organisé un séminaire-bilan afin d’évaluer la première phase du projet communautaire luttant contre les maladies cardio-vasculaires entre septembre 2016 et août 2017.

Le projet de soin des maladies cardio-vasculaires, mis en œuvre par les services cités ci-dessus et avec le soutien du PATH (Programme  appropriat Technology in Heatlh - PATH US), vise à sensibiliser le public à l’hypertension, et en particulier la détection et la prévention des maladies cardio-vasculaires, ainsi qu’à la prise en charge des patients souffrant de cette maladie.

L’hypertension est actuellement la première cause de mortalité du pays. Près de 12 millions de Vietnamiens en souffrent. Lors du séminaire,  Nguyên Huu Hung, vice-directeur du Service municipal de la santé, a indiqué : « Les patients ont été placés au centre de notre projet communautaire (CPSC). Celui-ci correspondait à l’objectif fixé par le Ministère de la Santé de +surveiller les maladies non-transmissibles+. Notre service de santé et ses partenaires s’engagent à rendre le projet durable et à le faire grandir dans toute la ville».

Depuis  septembre 2016, il a été  mis en œuvre dans les  arrondissements suivants : 8e - 12e, Go Vap et Thu Duc. Outre la sensibilisation à l’hypertension et l’encouragement au dépistage, le projet “CPSC”  vise également à améliorer la continuité des soins et des traitements dans les établissements de santé publics et privés. Les résultats obtenus à l’issue du projet permettront d'élaborer des politiques médicales et de les appliquer à l’échelle nationale.

Une année après son lancement, le projet a offert des services aux conséquences durables pour les patients. Concrètement sur 592.000 personnes, 54.011 patients ont pu surveiller leur tension artérielle gratuitement, 14.157 cas d’hypertension ont été détectés et 11.119 d’entre eux ont bénéficié de traitements. Le taux de réussite du projet est de 80% par rapport aux objectifs fixés à la base.

De plus, le CPSC a réussi à intégrer les outils du numérique, via l’utilisation du logiciel e.Tracker, pour les mettre à profit de la surveillance et de la gestion des situations d’hypertension, et de la coordination des différentes actions menées dans le cadre du projet.

Pour conclure, Nguyên Tri Dung, directeur du Centre municipal de médecine préventive, a signalé: «En premier lieu, ce projet a aidé les gens à mieux comprendre l’hypertension et à se protéger eux-mêmes contre cette menace potentielle. Ensuite, le projet doit prévoir d’améliorer les services médicaux pour les malades souffrant d'hypertension».-CVN/VNA/VI