Nouvelles

Le Vietnam s’efforce d’éliminer la transmission mère-enfant du VIH, de l’hépatite B

Le Vietnam s’efforce d’éliminer la transmission de la mère à l’enfant du VIH, de l’hépatite B et de la syphilis en 2030, a-t-on appris d’une conférence organisée mardi 8 janvier à Hanoi par le ministère de la Santé.

Cet objectif est prévu par le Plan d’action national vers l’élimination de la transmission de la mère à l’enfant du VIH, de l’hépatite B et de la syphilis durant la période 2018-2030.

Selon le Département de la santé de la mère et de l’enfant du ministère de la Santé, chaque année, le Vietnam compte environ 2 millions de femmes enceintes et le taux d’infection par le VIH parmi les femmes enceintes est estimé à 0,19%, soit plus de 3.800 femmes enceintes infectées par le VIH.

Sans une intervention adéquate, avec un taux de transmission du VIH de la mère à l’enfant de l’ordre de 30 à 40%, chaque année au Vietnam, de 1.140 à 1.520 enfants seraient nés de mères infectées par le VIH.

Alors que le nombre des cas de syphilis congénitale chez les nouveau-nés a tendance à augmenter, seulement environ 15,9% des femmes enceintes ont subi un dépistage précoce de la syphilis, selon les chiffres des hôpitaux.

Certaines études montrent par ailleurs que la prévalence du virus de l’hépatite B chez les femmes enceintes est également très élevée, de 9,5% à 13%, du fait que le Vietnam se trouve dans la zone d’endémie du virus de l’hépatite B.  

L’hépatite B se transmet d’une mère à son nouveau-né (lors de l’accouchement et de l’allaitement), par le sang ou par voie sexuelle, a fait savoir le Département de la santé de la mère et de l’enfant.

 Afin de réduire le risque de transmission de l’hépatite B de la mère à l’enfant, un premier dépistage est recommandé pour les femmes avant la grossesse, et un second si nécessaire durant la grossesse.

Les bébés nés de mères atteintes d’hépatite B peuvent être efficacement protégés par une immunité passive et active.

 L’hépatite B est l’une des principales maladies humaines et pose un sérieux problème de santé publique à l’échelle mondiale. Depuis 1982, on peut l’éviter grâce à un vaccin sûr et efficace. – VNA/VI

Le président Hô Chi Minh vu par un historien britannique

Le président Hô Chi Minh vu par un historien britannique

Il est inimaginable que la cause de la libération nationale du Vietnam et le chemin du Vietnam vers l’indépendance soit sans la présence et l’empreinte du président Hô Chi Minh, a déclaré l’historien britannique John Callow à l’Agence vietnamienne d’information (VNA) à Londres à l’occasion du 134e anniversaire de la naissance du président Hô Chi Minh (19 mai 1890- 2024).

Top