16/01/2020 09:02 GMT+7 Email Print Like 0

Réunion du Comité central de pilotage de la lutte contre la corruption


Le secrétaire général du Parti communiste du Vietnam et président Nguyen Phu Trong lors de la 17e réunion du Comité central de pilotage de la prévention et de la lutte contre la corruption à Hanoi. Photo : VNA
Malgré ses restrictions et ses lacunes, le travail de prévention et de lutte contre la corruption a obtenu des résultats plus remarquables.

C’est ce qu’a souligné le secrétaire général du Parti communiste du Vietnam et président Nguyen Phu Trong lors de la 17e réunion du Comité central de pilotage de la prévention et de la lutte contre la corruption à Hanoï, le 15 décembre pour évaluer des résultats de 2019 et discuter des orientations et tâches clés en 2020.

Depuis le début du mandat du XIIe Congrès du Parti, le Comité central de pilotage a unanimement estimé que le travail de prévention et de lutte contre la corruption avait connu de grands progrès, avec de nombreuses politiques et solutions de percée, ainsi que de nombreux résultats très importants, complets, et clairs qui ont été très appréciés par les cadres et les membres du Parti et les habitants.

La corruption est maîtrisée, progressivement empêchée et a tendance à être soulagée, contribuant ainsi de manière importante au maintien de la stabilité politique, au développement socio-économique et à l'élévation du prestige et de la position du pays sur la scène internationale.

Notamment, le Comité s'est concentré sur la direction de l’élaboration et du perfectionnement des institutions de gestion socio-économique et la prévention et la lutte contre la corruption, contribuant à perfectionner le mécanisme de prévention strict afin qu’on «ne puisse pas réaliser la corruption ».

Le Comité central, le Bureau politique, le secrétariat ont publié près de 30 documents sur la construction du Parti, le système politique et la prévention et la lutte contre la corruption.

L'Assemblée nationale a adopté 18 lois, 20 résolutions. Le gouvernement et le Premier ministre ont publié 100 décrets, 119 résolutions, 37 décisions et 33 directives, contribuant à améliorer l'efficacité et l'efficience de la gestion de l'État dans tous les aspects de la vie sociale, contribuant à la prévention des actions négatives et de la corruption.

Les Commissions du contrôle à tous les niveaux ont sanctionné plus de 420 membres du Parti pour la corruption et les actes répréhensibles.
La Commission de contrôle du Comité central du Parti ont appliqué des sanctions disciplinaires contre trois organisation du Parti, plus de 20 personnes placées sous la gestion du Bureau politique et du secrétariat du Parti, dont des cadres actuellement en poste et même des personnes déjà en retraite. Depuis le début du 12e mandat du Parti (2016), plus de 90 cadres, membres du Parti placés sous la gestion du Bureau politique et du secrétariat du Parti, se sont vu appliquer des sanctions disciplinaires et pénales.

Les organes d’inspection et d’audit ont demandé de récupérer 135.816 milliards de dôngs et 897 hectares de terre, d’appliquer des sanctions administratives à 1.967 collectifs et de nombreux individus.

En 2019, les agences concernées ont demandé de traiter 67 grandes affaires et 55 affaires, terminé les enquêtes sur 22 affaires concernant 132 personnes, poursuivi 21 affaires impliquant 108 personnes, ouvert des procès en première instance sur 20 affaires avec 85 prévenus et a tenu des procès en appel pour 15 affaires avec 157 accusés.

Depuis le 12e mandat du Parti, le Comité central de pilotage a ordonné de traiter 107 grandes affaires, 90 affaires et le procès de première instance 53 affaires / 550 accusés; procès en appel de 43 affaires / 412 accusés, avec des peines sévères, mais aussi très humaines.

De nombreux commentaires ont noté et apprécié le travail d'information, de propagande, et d’éducation sur la lutte contre la corruption avec de nombreuses rénovations.

Les agences concernées ont saisi de manière proactive la situation de l'idéologie, de l'opinion publique, publié des résultats et des questions d'intérêt public dans le traitement des affaires économiques et de corruption.

Le Front de la Patrie et ses organisations membres continuent de promouvoir le rôle de supervision et de critique; mettre en œuvre efficacement la réception et le traitement des informations sur des accusations de corruption et de gaspillage. Les médias et les agences de presse ont renforcé la propagande sur le travail anti-corruption avec de nombreux articles,  forums de recherche, échanges, analyse approfondie de la lutte contre la corruption, contribuant à consolider la confiance des habitants pour le Parti et l'État.

Les membres du Comité central de pilotage de la prévention et de la lutte contre la corruption ont déployé de grands efforts pour mettre en œuvre des tâches confiées; renforcé l'inspection et la supervision de la lutte contre la corruption chez les Comités du Parti et les organisations du Parti chargées de cette mission. Le Comité permanent a activement conseillé et aidé le Comité central de pilotage de la prévention et de la lutte contre la corruption à élaborer et à mettre en œuvre les tâches, conformément au programme de travail fixé.

Analysant les résultats obtenus, le secrétaire général du Parti et le président Nguyen Phu Trong ont déclaré que pour parvenir à l’objectif, il faudrait avoir une haute détermination de tous les organes et tous les secteurs, une direction unifiée, une méthode de mise en œuvre rationnelle.

A l'issue de la réunion, Nguyen Phu Trong, président du Comité central de pilotage de la prévention et de la lutte contre la corruption, a noté qu'en 2020 il y aurait de nombreux événements importants du pays, notamment le congrès du Parti de tous les échelons, le 13e Congrès national du Parti. Donc, il faut encore accélérer le travail de prévention et de lutte contre la corruption. « La lutte contre la corruption en 2020 continuera la lancée de 2019, sera mise en œuvre avec une détermination, une cohérence et une efficacités. ».

Il faut se concentrer sur l’édification et le perfectionnement des institutions de gestion socio-économique et de lutte contre la corruption, en formant progressivement un mécanisme préventif pour empêcher la corruption, conformément à la résolution de la 12e Congrès national du Parti; réviser et compléter les mécanismes, politiques et lois concernant l'inspection, le contrôle et la supervision; poursuivre l'étude pour introduire les positions et politiques sur la lutte contre la corruption dans les projets de documents du Congrès du Parti.

Le Comité continuera l'inspection et le contrôle des secteurs sensibles attirant l’opinion publique ; appliquera des sanctions à l’encontre des fonctionnaires et des membres du Parti en violation et examinera des projets causant de grandes pertes…

En 2020, le Comité se concentrera sur l’inspection et le jugement des dizaines d’affaires, dont dix affaires importantes.

En même temps, le comité demandera d’accélérer la communication, la sensibilisation sur la lutte contre la corruption, en promouvant le rôle des habitants, du Front de la Patrie, de la presse dans ce combat.

Le comité a convenu de faire le bilan du travail de lutte contre la corruption durant le mandat du 12e Congrès du Parti et depuis la création du comité jusqu'à présent; de la Stratégie nationale de lutte contre la corruption jusqu'en 2020 et du Plan de mise en œuvre de la Convention des Nations Unies contre la corruption. -VNA/VI