07/11/2021 12:08 GMT+7 Email Print Like 0

Que doivent faire les entreprises vietnamiennes pour conquérir le marché du Moyen-Orient ?

 La coopération en matière d'investissement et de commerce entre le Vietnam et les pays du Moyen-Orient a enregistré de nombreuses réalisations encourageantes. Mais pour conquérir ce marché potentiel, outre la capacité, le prestige, la compréhension des habitudes de consommation, les entreprises vietnamiennes doivent faire beaucoup d’autres.

Fin août 2021, le Vietnam a exporté 5,22 milliards de dollars de marchandises vers le Moyen-Orient et en a importé 5,49 milliards de dollars; contribuant respectivement à 2,45% et 2,5% au chiffre d'affaires d'exportation et d'importation du pays.

En ce qui concerne la coopération en matière d'investissement, à la fin du mois d'août 2021, le Vietnam compte 173 projets d'IDE en vigueur d'entreprises du Moyen-Orient pour une valeur de 1,38 milliard de dollars, représentant 0,34% du total des IDE enregistrés au Vietnam.

Actuellement, 9 des 15 pays du Moyen-Orient ont ouvert des ambassades à Hanoï.

Cependant, selon l'expert économique, le Dr Can Van Luc, les difficultés les plus importantes des entreprises sont la faute d’informations sur l'environnement des affaires, en particulier celles sur les réglementations légales, le potentiel du marché et les opportunités de coopération. En plus, il y a d’autres différences : culture et habitude de consommation.

<a class="photo" data-cke-saved-href="https://cdnimgfr.vietnamplus.vn/uploaded/cqdyqdxwp/2021_11_05/moyen_orient.png" href="https://cdnimgfr.vietnamplus.vn/uploaded/cqdyqdxwp/2021_11_05/moyen_orient.png" data-desc="Photo d" illustration="" :="" gulf="" times'="" data-index="1" style="box-sizing: border-box; background-color: transparent; color: rgb(19, 63, 106); transition: all 0.2s ease-out 0s; display: inline; font-size: 1.6rem; line-height: 2.6rem;">Que doivent faire les entreprises vietnamiennes pour conquerir le marche du Moyen-Orient ? hinh anh 2Photo d'illustration : Gulf Times

Les entreprises vietnamiennes rencontrent également des difficultés de paiement car les marchés financiers de certains pays de cette région ne sont pas trop développés, et elles ne connaissent pas suffisamment les informations sur le marché du Moyen-Orient.

De même, le secrétaire général de l'Association des banques vietnamiennes, Nguyen Quoc Hung, a souligné une concurrence féroce entre le Vietnam et d'autres pays qui ont des avantages et sont reconnus pour leurs produits réputés tels que : riz, céréales (Inde) ; thé, épices (Chine, Inde) ; produits agricoles (Thaïlande, Koweït, Inde)…

Nguyen Quoc Hung a déclaré que le Vietnam et les pays du Moyen-Orient doivent continuer à améliorer le cadre juridique, les mécanismes et les politiques pour créer des conditions favorables aux activités de coopération commerciale et d'investissement des entreprises des deux pays.

Il faut renforcer les échanges de haut niveau pour promouvoir une coopération économique, commerciale, d'investissement et de santé approfondie et garantir au maximum les intérêts des entreprises vietnamiennes et de celles du Moyen-Orient, a-t-il précisé. - VNA/VI