25/12/2020 10:04 GMT+7 Email Print Like 0

Quand la jungle s’habille de blanc

En décembre, les camélias fleurissent et la jungle de Binh Liêu se pare de blanc. Dans ce district frontalier avec la Chine qui est rattaché à la province de Quang Ninh, la floraison des camélias marque le début de la haute saison touristique. C’est en effet la fleur emblématique de la région montagneuse du Nord-Est.
 
Quand la jungle s’habille de blanc hinh anh 1Photo: VOV

Situé à une bonne centaine de kilomètres au nord-est de Ha Long, le district de Binh Liêu est réputé pour sa beauté sauvage. Les touristes affluent en octobre et en novembre pour ses champs de riz dorés et en décembre, pour ses forêts de camélias blancs.
 
Vu de loin, cet arbuste ressemble au théier, mais ses fleurs ont un parfum léger et ont des pétales blancs plus gros que ceux de la fleur de théier. Les autochtones le cultivent dans leurs jardins à flanc de colline, entre des arbres fruitiers. Ses graines pressées donnent une huile qui se vend très bien.
 
En 2015, Binh Liêu organisait sa première fête de la fleur de camélia, qui est devenue l’un des rendez-vous annuels les plus attractifs de la région. L’édition 2020 a lieu au village de Dông Long qui dispose des plus belles fleurs du district. 
 
Quand la jungle s’habille de blanc hinh anh 2Photo: VOV

Le blanc des fleurs est concurrencé par les costumes multicolores des minorités ethniques Tày, Dao et San Chi. La fête rend d’ailleurs la part belle à la diversité culturelle des différentes communautés locales.

Les touristes sont au rendez-vous. «C’est un Sapa en miniature, où la convivialité et l’hospitalité sont les mots d’ordre. Quoi de plus agréable que de se prendre en photo en costume traditionnel de minorités ethniques et de s’imprégner dans ce parfum mémorable des fleurs de camélia !», dit Trân Thi Thanh Mai, venue de Hanoi.
 
Quand la jungle s’habille de blanc hinh anh 3Photo: VOV

«C’est si beau, j’ai pris des photos vraiment impressionnantes. Je reviendrai plusieurs fois pour profiter de cet air pur», indique Nguyên Thi Hoa, étudiante à l’Université de Ha Long.

Un pique-nique en forêt suivi de séances photo et de jeux traditionnels de minorités ethniques : lancer de balles d’étoffe, combat de toupies, jeu de bâtons, chasse aux canards les yeux bandés, combats d’oiseaux … Les autochtones participent quant à eux à un concours qui consiste à enlever les graines des fruits de camélia. – VOV/VNA/VI