11/05/2019 13:58 GMT+7 Email Print Like 0

Précision et spiritualité: les sculptures de Luc Yên attirent l’œil !

Depuis longtemps, au delà des chants "Then" des Tày et des sites historiques et culturels le long de la rivière Chay, le district de Luc Yên, province montagneuse de Yên Bai (Nord), est renommé pour ses métiers de sculpteurs sur pierre.

Luc Yên est l’une des plus grandes réserves de pierres du Vietnam. Une originalité locale réputée notamment pour ses rubis, mais surtout grâce à ses réserves de marbre blanc. Il s’agit d’une source minérale pour fabriquer de nombreux produits en pierre, tels que des poudres de CaCO3, des pierres en bloc exportées dans de nombreux pays du monde.

En outre, ce district compte des centaines d’ateliers de sculpture sur pierre qui exportent dans les pays du monde entier. Des activités concentrées essentiellement dans le bourg de Yên Thê et dans les communes de Minh Xuân, de Yên Thang, de Liêu Do ou encore de Tân Linh.

Des artisans très habiles

Ces établissements recrutent des milliers de travailleurs locaux pour la confection de tableaux, d’objets (tables, chaises à bras, vases,…) ou encore de statues bouddhistes en pierre. Sous les gestes précis et la créativité des artisans, les grands marbres blancs bruts sont transformés en œuvres des beaux-arts, attirant ainsi, de nombreux amateurs d’art nationaux et internationaux.

Situé à l’entrée du bourg de Yên Thê, le village de Chuông, dans la commune de Tân Linh, est devenu une adresse familière pour de nombreux sculpteurs de pierres. Cette même région qui a vu s’installer les premiers ateliers de fabrication de pierre il y a un peu plus de 15 ans, exporte aujourd’hui dans des dizaines de marchés internationaux.

Des mains habiles, un esprit créatif et surtout une âme pure. Trois qualités essentielles pour pratiquer l’art de la sculpture sur pierre, d’après Luu Dinh Hoành, un artisan du village, qui pratique ce métier depuis plus de 15 ans.

Le sculpteur ajoute qu’il est nécessaire d’avoir des compétences et une expérience à un niveau très élevé, pour pouvoir créer des sculptures et productions artistiques sacrées. C’est un travail artistique, intellectuel et manuel, nous confit-il.

De l'exploitation, au choix des pierres et jusqu’à la manipulation, la sculpture sur pierre est un travail difficile et pénible. De la plus petite des mascottes au Bouddha de plusieurs tonnes, telles des abeilles ouvrières, les sculpteurs pourraient ne jamais se reposer avant l’achèvement de leur art, conclut-il.

Néanmoins, avec l’aide des machines, le travail des ouvriers est devenu moins fatiguant, mais les phases finales dans la finition des objets en pierre restent exclusivement réservées aux artisans plus expérimentés.

"Lors de la fabrication, vous devez vous concentrer afin de souffler votre âme dans chaque œuvre de sculpture", a expliqué Trân Van Dinh, un sculpteur de pierre du village de Chuông.

Où acheter ces pierres ?

À Luc Yên, les touristes peuvent également voyager à travers un marché des pierres précieuses ouvert tous les matins de 7 heures à 10 heures.

Ici, vous trouverez une vingtaine de commerçants qui vendent toutes sortes de pierres exposées sur de petites tables en bois: des pierres précieuses comme le rubis, le saphir ou l’émeraude, ou semi-précieuses comme le quartz ou l’améthyste. Les prix d’achat de ces pierres varient entre des centaines de milliers de dôngs et des centaines de millions de dôngs, les pierres précieuses étant bien sûr les plus chères. -CVN/VNA/VI