22/11/2017 09:58 GMT+7 Email Print Like 0

Pour une meilleure gestion des patrimoines au Vietnam

Le gouvernement vient de promulguer un arrêté qui règle la préservation et la gestion des patrimoines culturels et naturels mondiaux du Vietnam. Avec quatre chapitres, 24 articles, ce texte constitue un cadre juridique important pour gérer, conserver et valoriser les patrimoines vietnamiens reconnus par l'UNESCO.


Ces dernières années, la protection des patrimoines a connu des réalisations notables. À présent, le pays compte plus de 3.000 sites historiques et culturels classés au niveau national et plusieurs patrimoines culturels immatériels qui ont été reconnus par l'UNESCO. Au secteur des patrimoines matériels, on recense huit sites qui ont été inscrits dans la liste des patrimoines mondiaux de l'UNESCO : l'ensemble de monuments de Huê (province de Thua Thiên-Huê, Centre), la baie de Ha Long (Quang Ninh, Nord), la vieille ville de Hôi An et le sanctuaire de My Son (Quang Nam, Centre), le Parc national de Phong Nha - Ke Bàng (Quang Binh, Centre), la cité impériale de Thang Long - Hanoï, la citadelle de la dynastie des Hô (Thanh Hoa, partie Nord du Centre), et le complexe paysager de Tràng An (Ninh Binh, Nord).

Les patrimoines ont non seulement de grandes valeurs culturelles et historiques, mais sont également porteurs de changements socio-économiques pour le pays. Selon l'UNESCO, chaque année, les patrimoines dans le monde entier attirent environ plus d'un milliard de touristes. Au Vietnam, en 2016 et 2017, on a témoigné de nombreux voyageurs visitant des sites touristiques du pays.

Croissance impressionnante du nombre de touristes

Selon le Service du tourisme de Quang Ninh, en 2016, cette province a accueilli 8,3 millions de touristes dont 3,5 millions d'étrangers, soit une croissance de 7% en glissement annuel, et a réalisé un chiffre d'affaires de 13.000 milliards de dôngs, en hausse de 23% par rapport à l'année précédente.

Au cours des neuf premiers mois de l'année 2017, le nombre de touristes étrangers venant à Hanoï a atteint près de 18 millions de personnes. Les recettes touristiques se sont chiffrées à près de 58.000 milliards de dôngs, en hausse de 14%) en glissement annuel.

Selon le Service de la culture, des sports et du tourisme de Thua Thiên-Huê, sur les dix premiers mois de l'année 2017, cette province a attiré 3,1 millions de voyageurs, soit une hausse de 16,2% par rapport à la même période de l'année passée, avec un chiffre d'affaires de près de 2.900 milliards de dôngs.

Nécessité d'établir un plan de gestion

Malgré le nombre important de sites touristiques et patrimoines mondiaux à son actif, le Vietnam n'a cependant pas encore de cadre juridique concret qui règle la gestion et la préservation de ces ouvrages. Ainsi, le lancement de l'arrêté N°109/2017 sur la protection des patrimoines a créé des conditions favorables à la préservation de ces sites.

Les travaux en la matière nécessitent un plan concret et des surveillances périodiques. Pour conserver et gérer les patrimoines de manière durable, l'Article 5 de l'arrêté a indiqué que lesdites surveillances doivent comporter des tâches assurant l'intégralité, la stabilité de l'ouvrage, le développement de l'écosystème, de la biodiversité et la durabilité des patrimoines culturels immatériels.

En effet, ces derniers temps, l'UNESCO a proposé au Comité de gestion des vestiges de l'ancienne capitale impériale de Huê (Centre) de dresser un plan concret pour gérer le site. Concernant cette question, les Articles 7 et 8 ont réglé l'établissement d’un plan de gestion des patrimoines. Concrètement, le président du Comité populaire provincial ou municipal, ou les responsables des ministères qui ont été confiés de gérer directement lesdits patrimoines, seront chargés d'élaborer et d'approuver le plan de gestion de ceux-ci. Pour les ouvrages se trouvant sous la gestion de deux localités différentes, le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme décidera de choisir la localité qui sera en charge de l'établissement du plan de gestion des patrimoines. Ce plan sera ensuite soumis pour approbation par le ministre. - CVN/VNA/VI