31/12/2021 15:01 GMT+7 Email Print Like 0

Allocution du Secrétaire général du Parti communiste du Vietnam Nguyen Phu Trong à la Conférence nationale sur les affaires extérieures pour la mise en œuvre de la Résolution du XIIème Congrès du Parti
Pour une diplomatie vietnamienne moderne et imprégnée de l'identité nationale

Chers camarades dirigeants du Parti, de l’Etat, du Front de la Patrie du Vietnam,
Mesdames et messieurs les délégués,
Chers camarades,


Je suis particulièrement heureux d’assister aujourd’hui à cette Conférence nationale sur les affaires extérieures en vue de la mise en œuvre de la Résolution du 13ème Congrès du Parti communiste du Vietnam. Au nom des dirigeants du Parti, de l’Etat et en mon nom personnel, qu’il me soit permis tout d’abord d’adresser, à vous tous ici présents et à l’ensemble des fonctionnaires et agents chargés des affaires extérieures, qu’ils soient dans le pays ou en poste à l’étranger, mes salutations sincères et mes vœux les plus chaleureux. Je tiens également à souhaiter le plein succès à notre conférence.
Le Secrétaire général du Parti communiste du Vietnam Nguyen Phu Trong à la Conférence nationale sur les affaires extérieures pour la mise en œuvre de la Résolution du XIIème Congrès du Parti.
 
Notre conférence d’aujourd’hui revêt une signification particulièrement importante (certains camarades la qualifient même d’historique) car elle est organisée pour la première fois sous la direction directe du Bureau politique et du Secrétariat afin de discuter des affaires extérieures du Parti, de la diplomatie de l’Etat, de la diplomatie populaire et de l’action extérieure de l’ensemble du système politique. Elle a lieu au moment où notre Parti et notre peuple sont en train de déployer tous les efforts afin de mettre en œuvre la Résolution du 13ème Congrès du Parti, dans un contexte où éléments favorables et opportunités s’alternent avec difficultés et défis.  La pandémie de Covid-19 aux évolutions complexes produit dans tous les pays, y compris le Vietnam, des impacts multiformes et des conséquences graves. Sous la direction à temps et judicieuse du Parti, grâce à la coordination cohérente de l’ensemble du système politique, à l’implication de tous nos compatriotes et à l’aide internationale, nous avons pu globalement mettre sous contrôle la pandémie, instaurer un processus d’adaptation et de retour flexible à la normale en vue du développement socio-économique.

L’œuvre d’édification et de défense nationales, qui entre dans une nouvelle période aux exigences plus élevées, nous demande de faire valoir au maximum nos forces internes en parallèle avec la mobilisation des ressources externes, de saisir toutes les opportunités et de relever tous les défis au service du développement rapide et durable du pays.  Suite au 13ème Congrès du Parti, l’Assemblée nationale de la 15ème législature a organisée ses deux premières sessions ; le Front de la Patrie du Vietnam, les organes chargés des affaires intérieures, de la culture et de la construction du Parti ont successivement organisé des conférences nationales en vue de l’exécution de la Résolution du 13ème Congrès, le tout dans une logique d’actions cohérente : « tant devant que derrière, tout en chœur », « A un appel, cent réponses », « l’unanimité de haut en bas ». 

C’est toujours dans cet esprit de cohérence que nous allons, dans le cadre de cette conférence sur les affaires extérieures, passer en revue le processus de mise en œuvre de la Résolution du 13ème Congrès dans le domaine des affaires extérieures et discuter des solutions concrètes pour la réalisation efficace des missions centrales dans ce domaine durant les prochaines années. Il s’agit également d’une bonne occasion pour que les organes du Parti et de l’Etat à différents échelons ainsi que tout le corps personnel en charge des affaires extérieures puissent mieux appréhender l’état des lieux et la place de notre pays dans la région et dans le monde, le rôle des affaires extérieures dans la stratégie globale d’édification et de défense nationales. La conférence permettra ainsi de créer un nouvel élan, de nouvelles motivations et de nouvelles forces dans les activités de relation extérieure.

Chers camarades,
Comme nous le savons tous, toute nation doit, durant son processus de formation et de développement, régler deux questions majeures : les affaires internes et les affaires extérieures. Ces dernières sont organiquement et dialectiquement liées ; elles se complètent et se soutiennent mutuellement comme deux ailes d’un oiseau ; leur relation est d’autant plus étroite que la mondialisation s’intensifie. De nos jours, la politique extérieure d’un pays est non seulement le prolongement de sa politique intérieure mais encore et surtout la force motrice de son développement.

Tout au long de son l’histoire millénaire, les objectifs immuables de notre peuple sont l’indépendance, l’autonomie et la primauté des intérêts nationaux. Tout en combattant avec bravoure pour protéger l’intégrité du pays, son indépendance et sa souveraineté, nos ascendants n’ont jamais oublié l’importance des relations extérieures. Ils ont forgé une identité propre à la diplomatie vietnamienne caractérisée par la noblesse de l’esprit, l’humanisme, le désir de la paix, la loyauté et l’idéal de justice. Dans son œuvre « Grande proclamation sur la pacification des Ngo », Nguyen Trai écrivait : «  L’idéal de justice a vaincu les prétentions de la violence ; le principe d’humanité a eu raison des forces tyranniques » ou encore « Le cycle nouveau d’une paix de dix mille générations est ouvert, l’immense opprobre est enlevé de la suite innombrable des siècles ». Nos prédécesseurs ont développé une philosophie qui défie le temps : recourir à la diplomatie pour prévenir les guerres ou pour y mettre fin, mettre la diplomatie au service de l’édification et de la défense de la nation.

Durant la période de Ho Chi Minh, la diplomatie vietnamienne est développée en une diplomatie moderne et imprégnée de l’identité nationale.   Premier ministre des affaires étrangères de la République démocratique du Vietnam instaurée suite au succès de la Révolution d’aout 1945, le président Ho Chi Minh a posé les pierres angulaires pour la diplomatie révolutionnaire qu’il a directement dirigée et guidée. Sur le fondement de la philosophie diplomatique traditionnelle de nos ancêtres, Ho Chi Minh l’a portée à une nouvelle hauteur en alliant parfaitement le patriotisme et la culture nationale aux quintessences culturelles et aux expériences diplomatiques du monde. Afin de l’intégration du Vietnam dans l’évolution générale du monde, Ho Chi Minh a toujours mis en avance l’indépendance nationale, l’esprit pacifique et amical, la volonté de recourir à la diplomatie pour repousser les conflits, sans s’écarter des réalités mondiales. Il préconisait de combiner l’indépendance nationale avec le socialisme, l’autonomie nationale avec la solidarité internationale, la force interne avec la force externe, de cultiver les relations d’amitié avec tous les pays, notamment les pays voisins, les amis traditionnels et les peuples progressistes dans le monde. Dans la conduite des relations extérieures, Ho Chi Minh a toujours été cohérent dans son approche selon laquelle il faut « avoir une vision large, bien peser le pour et le contre», connaitre soi-même et connaitre les autres, être maitre de toute situation, prendre parfaitement conscience de la position stratégique du Vietnam dans ses relations avec les grandes puissances. Il accorde une importance particulière aux relations avec les pays voisins, ainsi qu’avec les grandes puissances dont il préconise le respect. Ho Chi Minh ne voulait pas la guerre ni à son pays, ni aux autres pays. Son esprit d’humanisme, son idéal de justice, son aspiration pour la paix, l’indépendance, la liberté et le bonheur de tous les peuples sont autant de symboles de la combinaison parfaite entre la culture vietnamienne et la culture de l’humanité. C’est ainsi que dans ses activités diplomatiques, Ho Chi Minh a préconisé de promouvoir le rôle du droit international, de mettre à profit les valeurs de la culture et de la diplomatie traditionnelle du Vietnam tout comme les pensées progressistes de l’humanité, de mettre en avance l’humanisme, la charité, la moralité et la légalité dans les relations internationales pour convaincre et se faire soutenir par tous les peuples dans le monde.

Grâce à une telle approche, la diplomatie a toujours joué un rôle crucial dans l’œuvre révolutionnaire de notre peuple et a apporté son concours aux grandes victoires du pays. Ce rôle est confirmé à différentes reprises : en 1945, lorsqu’il s’agit de « combattre tout en négociant » pour protéger la jeune République démocratique du Vietnam ; en 1954, lors des négociations et de la conclusion de l’accord de Genève marquant la victoire de la résistance contre la colonisation française ; en 1973, lors des négociations et de la conclusion de l’accord de Paris, premier pas vers la libération totale du Sud Vietnam et la réunification du pays. Dans la période suivant la réunification, la diplomatie est devenue le fer de lance pour faire sortir le pays du blocus et de l’embargo, établir les relations avec de nombreux partenaires, ouvrir de nouvelles perspectives pour l’œuvre de renouveau et d’intégration du pays.   

Durant les 35 dernières années de renouveau, en prenant en héritage les valeurs de la diplomatie traditionnelle du Vietnam et les pensées de Ho Chi Minh, notre Parti n’a pas cessé de compléter et de perfectionner l’approche d’une diplomatie axée sur l’indépendance, l’autonomie et l’ouverture pour la paix, la coopération et le développement. Nous menons une politique étrangère basée sur trois piliers : le multilatéralisme, la diversification des relations et l’intégration proactive à la vie internationale. Ces lignes directrices sont encore une fois inscrites dans les documents du dernier Congrès national du Parti : « Il est préconisé de mettre en œuvre de manière conséquente une politique extérieure d’indépendance, d’autonomie, d’amitié, de coopération et de développement, de diversifier et de multilatéraliser les relations extérieures. Les intérêts suprêmes de la nation et du peuple doivent être garantis sur la base des principes fondamentaux de la Charte des Nations-Unies et du droit international ainsi que des principes d’égalité, de coopération et d’intérêt réciproque. En combinant la force nationale et la force extérieure, il faut réaliser de manière proactive, intégrale et approfondie l’intégration internationale du pays, faire du Vietnam un ami, un partenaire de confiance, un membre actif et responsable de la communauté internationale ».
Pour résumer : au cours des 90 dernières années, sous le leadership du Parti et du Président Ho Chi Minh, sur la base d'une application créative des principes fondamentaux du marxisme-léninisme, en prenant en héritage et en mettant en valeur la tradition, l’identité diplomatique et culturelle de la nation,  en nous appropriant de manière  sélective des quintessences de la culture mondiale et des pensées progressistes universelles, nous avons édifié une école exceptionnelle et unique de la diplomatie de l'ère de Ho Chi Minh, celle qui porte les caractères du “bambou vietnamien” doté de “racines solides , de troncs robustes et de tiges souples”. (« Oh bambous ! Maigres sont vos tiges, fragiles sont vos feuillages ! Mais c’est en citadelles et murailles que vous poussez ! »). Le bambou incarne en effet l'âme, l'esprit et la force de la nation vietnamienne : douce et habile, mais tenace et déterminée ; flexible et créative, mais courageuse, persévérante face aux défis et difficultés pour préserver l'indépendance nationale, la liberté et le bonheur du peuple ; solidaire et humaniste mais résolue et ferme dans la défense des intérêts nationaux. « Agissez comme la situation l'exige » et « la douce corde fait un nœud serré ».

Chers camarades,
Mettant en œuvre le Renouveau en matière de politique étrangère, au cours des 35 dernières années, notamment durant la 12e mandature, nous avons enregistré des résultats remarquables parmi lesquels je voudrais mentionner les quatre points saillants suivants :
Premièrement, une fois sortis de l'isolement et de l'embargo, nous avons pu établir et renforcer les relations extérieures ouvertes, diversifiées et multilatéralisées, favorables au processus de Renouveau. À ce jour, nous avons élargi et rehaussé les relations avec tous les pays voisins, les grandes puissances, les partenaires importants et les amis traditionnels. Nous avons pu, par conséquent, mettre le large soutien de la communauté internationale au profit de l’œuvre de Renouveau de notre peuple. Le Vietnam entretient à l’heure actuelle des relations diplomatiques avec 189 sur 193 membres des Nations Unies, parmi lesquels trois partenaires spéciaux, 17 partenaires stratégiques et 13 partenaires globaux. Sur le plan multilatéral, le Viet Nam est un membre actif et responsable de plus de 70 organisations internationales et forums importants, tels que les Nations Unies, l'ASEAN, l'APEC, l'ASEM et l'OMC, pour n'en citer que quelques-uns.

L’action extérieure du Parti, la diplomatie de l’Etat, les relations extérieures conduites par des Ministères, des collectivités locales et des entreprises ne cessent de se développer et de s’approfondir. Notre Parti tisse des liens avec 247 partis politiques dans 111 pays, dont 90 partis communistes et ouvriers, des partis au pouvoir et des partis ayant un rôle important. L'Assemblée nationale entretient des relations avec les institutions parlementaires dans 140 pays et participe activement à de nombreux forums interparlementaires internationaux importants. Le Gouvernement renforce, quant à lui, ses actions extérieures dans de nombreux domaines : politique, économique, socioculturel, de défense et de sécurité, ce qui contribue à promouvoir la confiance politique et le croisement des intérêts entre le Vietnam et ses partenaires. Le Front de la Patrie du Viet Nam et les associations d'amitié entreprennent également des relations extérieures de manière substantielle, contribuant à resserrer l'amitié entre notre peuple et les peuples de par le monde, à accompagner le Renouveau, et à promouvoir l'image de notre pays et de notre peuple dans le monde.

Deuxièmement, nous avons réussi à créer un environnement international favorable et à mobiliser des ressources extérieures pour accompagner et accélérer l'industrialisation, la modernisation et le développement socio-économique. D'une économie planifiée, centralisée et d'un pays isolé, placé sous l’embargo, le Vietnam est devenu aujourd'hui une économie de marché à orientation socialiste, fortement intégrée tant en ampleur qu’en profondeur, au tissue économique international. Le pays a signé 15 Accords de libre-échange (ALE), dont trois ALE de nouvelle génération de très haut niveau et entretenu des liens très forts avec les économies les plus importantes du monde. Nous avons établi des liens économiques et commerciaux avec 230 pays et territoires contre une trentaine il y a 30 ans. La valeur totale du commerce extérieur s’est établie cette année à environ 600 milliards de dollars soit environ 120 fois de plus en comparaison avec celle enregistrée durant les premières années de Renouveau. Nous avons attiré des investissements directs étrangers (IDE) d’un montant de plus de 400 milliards de dollars, dont 250 milliards de dollars ont été déboursés. Le travail lié aux ressortissants vietnamiens à l’étranger a permis de mobiliser d’énormes ressources de la diaspora vietnamienne pour contribuer à l'édification et à la défense de la nation.

Dans le contexte actuel où la pandémie de COVID-19 s’évolue encore avec complexité, nous avons, de manière proactive et responsable, apporté des contributions aux efforts communs de la communauté internationale dans la  lutte contre le COVID-19, tout en mettant le soutien de la communauté internationale en terme de vaccins, de matériels médicaux et de médicaments de traitement au service de la lutte contre la pandémie et de la relance de économique dans le pays.

Troisièmement, la diplomatie joue un rôle pionnier dans le maintien d'un environnement de paix et de stabilité, contribuant de manière importante à la défense ferme de l'indépendance nationale, de la souveraineté, de l'unité et de l'intégrité territoriale. Les problèmes frontaliers avec d'autres pays sont résolus étape par étape, permettant ainsi d’établir un cadre juridique et des conditions favorables à la protection de la souveraineté nationale, de maintenir une frontière de paix, d'amitié et de coopération, de favoriser le développement socio-économique, et en même temps de contribuer au maintien de la paix et de la stabilité dans la région. En ce qui concerne les problèmes frontaliers complexes, nous mettons en exergue le principe de paix et de coopération en engageant avec bonne volonté des échanges et des négociations avec les pays concernés afin de gérer les différends et de rechercher ensemble une solution fondamentale et durable par des moyens pacifiques et dans le respect du droit international.

Quatrièmement, la position et le prestige du Viet Nam dans la région et dans le monde ne cessent de se rehausser. Nous avons contribué avec proactivité et responsabilité, au maintien de la paix et de la coopération pour le développement et le progrès dans le monde. Nous avons organisé avec succès un grand nombre d'événements internationaux et rempli de nombreuses responsabilités internationales d'importance : membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies, président de l'ASEAN, hôte des sommets de l'ASEM et de l'APEC et du Forum économique mondial sur l'ASEAN, parmi tant d'autres. Une centaine d'officiers et de militaires vietnamiens ont été envoyés en Afrique dans le cadre des missions de maintien de la paix de l'ONU. Dans de nombreuses questions internationales d'importance, la position, les initiatives et les solutions proposées dans un esprit d'équité, d'amitié, d’humanisme par le Vietnam ont bénéficié du large soutien de la communauté internationale. La position et le prestige du Viet Nam sur la scène internationale ne cessent ainsi de se rehausser.

Les résultats et les acquis susmentionnés ont grandement contribué aux réalisations historiques que notre pays a enregistrées au cours de ces 35 dernières années de Renouveau, comme l'a affirmé le 13e Congrès national du Parti: « Jamais le Vietnam ne connait une telle posture, une telle puissance, une telle position et une telle réputation sur la scène internationale qu’aujourd'hui".

Ces réalisations sont dues à la direction judicieuse, clairvoyante, persévérante du Comité central du Parti, en particulier celle du Politburo et du Secrétariat; à l'administration proactive et flexible de l'État; au large soutien de tout le peuple; à l’action déterminée de l’ensemble du système politique, de tous les Ministères et organismes concernés dont la Commission des affaires extérieures du Comité central du PCV, le Ministère des Affaires étrangères, le Ministère du Commerce et de l’Industrie et les services qui sont directement impliqués dans ce domaine. Permettez-moi, au nom du Parti et de l'État, d'adresser mes plus chaleureuses félicitations, mes plus vifs remerciements à toutes celles et à tous ceux qui travaillent dans les relations extérieures pour leurs immenses et significatives contributions.
Force est de constater néanmoins que plusieuses lacunes restent à enlever, certains aspects restent à améliorer comme l’a identifié le 13e Congrès du PCV. Concrètement, l’action extérieure et l’intégration économique internationale n’étaient pas toujours menées de manière proactive et efficace à certains moments et dans certains domaines. Il nous manque encore des solutions cohérentes et efficaces pour minimiser les impacts négatifs engendrés par l’accélération de l'intégration internationale. La prise de conscience et le travail de direction dans la pratique ne suivent pas toujours de près les évolutions rapides et complexes de la situation. La coordination entre de différents organismes, services, collectivités locales n’est pas, quelques fois, suffisamment étroite. La qualité de la recherche stratégique et de l’analyse prospective reste encore à améliorer.

De ce constat, nous pouvons continuer à affirmer, hériter et valoriser les leçons substantielles qui ont été tirées au cours des mandatures précédentes. J’aimerais en citer cinq :
1. La première leçon est celle de combiner la force de la nation avec celle de l’époque. Les intérêts nationaux doivent être traités en harmonie avec les obligations et les responsabilités internationales. La situation internationale s’évolue certes de manière rapide et complexe. Pourtant le maintien de la paix, la promotion de la coopération pour le développement resteront la tendance majeure et l’aspiration ardente des peuples.   Nous avons identifié avec clarté et pertinence notre position et notre rôle dans la coopération internationale et dans la division du travail pour chercher à améliorer notre positionnement dans les chaînes régionales et mondiales de valeur, de production et d'approvisionnement. Les orientations, la politique et l'objectif du Vietnam restent toujours cohérents et en phase avec cette tendance majeure de notre temps. La priorité reste pour nous la sauvegarde d’un environnement international propice au développement. Ceci est tout à fait en ligne avec les intérêts des peuples du monde qui œuvrent pour la paix, l'indépendance, la démocratie et le progrès social.
2. La deuxième leçon, c’est de rester ferme sur les principes, flexible sur les méthodes et tactiques. Nos principes conséquents sont l’indépendance nationale et le socialisme. Nos tactiques peuvent par contre être flexiblement réajustables en fonction de question, de moment et de sujet, ce dans le respect des pensées principales du Président Ho Chi Minh : « Rester ferme sur les principes mais flexible sur les tactiques”, "plus d'amis, moins d'ennemis", " Le Vietnam se veut être ami de tous les pays démocratiques sans causer l’hostilité à l’encontre de n’importe quel pays”.  Le Viet Nam est toujours prêt à être ami et partenaire fiable et responsable de tous les pays de la communauté internationale.
3. La troisième leçon réside dans l’établissement de la solidarité et du consensus au sein de l'ensemble du Parti, de l'armée et du peuple selon l'enseignement de l'Oncle Ho: «La synergie conditionne le succès d’une cause”. L’adoption d’une politique étrangère judicieuse, la primauté donnée à la justice et la mise œuvre avec succès des politiques concrètes ont contribué à mobiliser le consensus de l’ensemble du système politique, la solidarité du peuple et le large soutien des amis internationaux.  Les politiques destinées à gérer de manière centralisée les affaires extérieures sous le leadership du Parti sont améliorées pour devenir plus complètes et appropriées. Les mécanismes de coordination entre l’action extérieure du Parti, la diplomatie de l'État, la diplomatie de proximité et les relations extérieures menées par des services concernés dans tous les domaines : politique, économique, culturel, social, environnemental, de défense, de sécurité… sont largement améliorés en vue d’une plus grande cohérence.  Ceci a contribué à valoriser la force globale de la nation, la créativité et l'efficacité des services concernés afin d'apporter de plus amples contributions à préserver “de manière précoce et de loin” la Patrie, à maintenir un environnement pacifique et stable et à créer les meilleures opportunités et conditions au service du développement national.
4. La quatrième leçon, c’est celle relative à l’organisation institutionnelle et aux ressources humaines dont l’importance est souvent comparée à celle des racines pour un arbre. Des générations de diplomates ont accompli avec succès leurs tâches à différentes périodes historiques du pays, qu’ils dépendent de la Commission des Relations extérieures du Comité central du Parti, du Ministère des Affaires étrangères ou du Ministère de l'Industrie et du Commerce. «Faire entendre la voix du pays à l’étranger » est un travail très difficile, qui exige des qualités particulières. Au cours de ces derniers temps, nos nombreux efforts en matière de relations extérieures ont permis de former des diplomates de plus en plus qualifiés et professionnels qui ont su faire preuve de la bravoure, de la moralité et de la finesse que représente la diplomatie initiée par le Président Ho Chi Minh.
5. La dernière et aussi la plus grande leçon, c’est celle sur l’importance de la direction unifiée et absolue du Parti et de la gestion centralisée de l'État. Les instances dirigeantes du Parti, en premier lieu le Politburo, le Secrétariat et leurs organes consultatifs, ont mené à bien le travail d’analyse conjoncturelle, puis celui d’élaboration des politiques et réponses appropriées. De nombreuses politiques et solutions aux problèmes complexes, le choix de dates d’organisation des événements diplomatiques majeurs (y compris les visites de haut niveau), se sont avérés judicieux et convaincants, créant un fort consensus dans l'ensemble du Parti, du peuple et de l'armée ainsi qu’un soutien international.

Chers camarades,
Le XIIIème Congrès national du Parti a défini la Stratégie d’édification et de défense nationales dans la nouvelle période. Elle comporte, entre autres, la Stratégie décennale de développement socio-économique pour la période 2021 – 2030 et la Vision vers 2045. Les objectifs y sont clairs : d’ici 2025, l’année de célébration du 50ème anniversaire de la libération du Sud et de l’unification du pays, devenir un pays en développement doté d’une industrie moderne, dépassant le niveau de revenu intermédiaire de tranche inférieure; à l’horizon de 2030, l’année marquant le 100è anniversaire du Parti, devenir un pays en développement doté d’une industrie moderne et d’un revenu intermédiaire de tranche supérieure ; en 2045, l’année du 100è anniversaire de la République démocratique du Vietnam, devenir un pays développé à revenu élevé et à orientation socialiste.
Le Congrès a également adopté les grandes lignes de la politique étrangère pour la nouvelle période, lesquelles peuvent se résumer comme suit:
- Ligne directrice : mettre en œuvre de manière cohérente la politique étrangère d’indépendance, d’autonomie, de paix, d’amitié, de coopération pour le développement, de multilatéralisation et de diversification des relations extérieures; être un ami, un partenaire fiable, un membre actif et responsable de la communauté internationale ; gérer correctement le rapport entre l'indépendance, l’autonomie d’une part et l'intégration internationale complète et profonde d’autre part, sachant que l'autonomie et les forces endogènes sont décisives, fondamentales et durables tandis que le soutien et les ressources de l'extérieur sont extrêmement importants.
- Principes : placer l’intérêt national au-dessus de toute autre considération, tout en respectant les principes fondamentaux de la Charte des Nations Unies et du droit international, ainsi que les principes d'égalité, de coopération d'intérêt réciproque.
- Orientations à suivre : mettre en œuvre de manière synchronisée, créative et efficace les activités de relation extérieure, y compris celles du Parti, de l'État, du peuple, des collectivités locales, des administrations, des organismes et de la communauté des entreprises ; approfondir les relations extérieures, les rendant plus substantielles et effectives; mobiliser efficacement à la fois les ressources externes et internes au service de la construction, du développement et de la défense du pays ; innover sans cesse en appliquant la leçon “Être ferme sur les principes, flexible sur les méthodes et tactiques ».
- Missions fondamentales : continuer à promouvoir le rôle pionnier de la diplomatie dans la création et le maintien d'un environnement pacifique et stable, dans la mobilisation des ressources extérieures au service du développement du pays, du renforcement de sa position et de son prestige. Ces missions sont étroitement liées l’une à l’autre. Parmi elles, le maintien de la paix et de la stabilité demeure la mission primordiale et permanente, le développement du pays reste la mission centrale, l'amélioration de la position et du prestige du pays constitue une mission importante.
Nous mettons en œuvre la Résolution du 13ème Congrès du Parti dans le contexte où se mêlent de nombreuses opportunités, difficultés et défis. « Dans les années à venir, il est prévu que la situation mondiale et régionale continuera à connaître de nombreux changements rapides, complexes et imprévisibles. La paix, la coopération et le développement demeureront une grande tendance. Cependant, le monde se trouvera devant de nombreux obstacles, difficultés et défis. La mondialisation et l'intégration internationale ne cesseront d’évoluer, mais se trouveront également menacées par la montée du nationalisme extrême, la concurrence stratégique, la concurrence économique et la guerre commerciale atroce. Sous l’impact de la pandémie de Covid-19, le monde est actuellement tombé dans une grave crise globale. La quatrième révolution industrielle s'est fortement développée, créant des avancés dans de nombreux domaines, apportant à la fois des opportunités et des défis pour tous les pays. Ces derniers ajustent leurs stratégies et modèles de développement pour s'adapter aux nouvelles situations. L’Asie pacifique occupe une place stratégique de plus en plus importante. En Asie du Sud-Est, la sécurité et les revendications litigeuses de la souveraineté en Mer de l'Est restent compliquées..." (SDD - p.30 - 31).
Afin de réaliser avec succès les missions et objectifs difficiles mais glorieux que nous avons adoptés, surtout dans ce nouveau contexte, je voudrais insister sur les points suivants:
Premièrement, il nous faut continuer à suivre de près, étudier et appréhender les évolutions de la situation afin de trouver à temps des solutions appropriées en matière d'affaires étrangères. Les évolutions politiques rapides et compliqués que connait le monde au cours de ces derniers temps ont causé de nombreux problèmes qui passent au-delà des prévisions normales. Si nous n’étudions pas à fond la situation, nous courrons toujours après l’évolution des choses. C’est ainsi qu’il nous faut être affûtés, audacieux, proactifs, prêts à nous passer de nos vieilles habitudes pour réfléchir et agir au-delà du cadre national, dans une approche qui doit être régionale et internationale. Il nous est primordial de bâtir pour le Vietnam  une nouvelle place et un nouvel état d’esprit dans ses relations avec les autres pays, tant au niveau bilatéral que multilatéral. En effet, depuis 35 dernières années de Renouveau, la physionomie du Vietnam a été beaucoup améliorée en matière d’économie, de démographie, de défense et d’affaires étrangères. Il nous faut ainsi élever notre voix claire et ferme, notamment en ce qui concerne les questions vitales et stratégiques qui nous sont chères, d’abord au niveau régional. Il est également nécessaire d’être créatif, audacieux et prêts à penser et à agir autrement, à trouver de nouveaux chemins à suivre, de nouveaux partenaires à coopérer et de nouveaux champs à développer. Bien entendu, l'innovation doit toujours reposer sur le respect des principes, sur la certitude, la prudence, la sincérité et la fermeté dans les objectifs.

Deuxièmement, il faut poursuivre avec persistance la politique étrangère d'indépendance, d'autonomie, de paix, de coopération et de développement, de multilatéralisation et de diversification des relations, d’intégration internationale active et proactive, au service des intérêts de l’Etat-nation. Il nous faut mener à bien à la fois la coopération et la lutte, en identifiant exactement qui est notre «cible» et qui est notre « partenaire »; pour ensuite renforcer la coopération, valoriser les intérêts stratégiques mutuellement entrelacés, prévenir les conflits, éviter la confrontation, l'isolement et la dépendance. Par-dessus tout, l'objectif global est de maintenir un environnement pacifique, stable et favorable à la construction et à la défense nationales, d'accomplir les tâches stratégiques liées au développement socio-économique et, en même temps, de défendre résolument notre indépendance, notre souveraineté, nos droits souverains, notre intégrité territoriale et nos intérêts légitimes, conformément au droit international. Pour y parvenir, il est primordial d'être toujours ferme, calme, lucide et habile dans le traitement des relations extérieures, y compris les questions de souveraineté territoriale. Il s'agit d'une tâche extrêmement importante de l'ensemble du système politique, dans lequel la diplomatie joue le rôle de pionnier. Face à l’évolution de la situation mondiale telle que j’ai évoquée tout à l’heure, nombreux sont les défis que nous devrons relever pour nous acquitter de cette tâche.
Pour tirer le meilleur parti des opportunités, relever tous les défis et nous adapter aux changements externes, nous devons toujours garder à l'esprit ce que l'Oncle Ho nous a appris: « le consensus décide tout ». C’est vrai qu’il est indispensable de bâtir et de maintenir l'unité et le consensus au sein du pays. Le consensus extrême, c’est de protéger à tout prix les intérêts de l’Etat et de la nation. Tous les individus doivent impérativement servir le pays et le peuple. Cela permet alors de « combiner la force de la nation avec la force de l'époque », « d’être ferme sur les objectifs et flexible sur les stratégies”, de “garder le cœur chaud et la tête froide » et d’« être résolu, persistant » dans la résolution des défis liés aux affaires étrangères, de profiter des intérêts communs pour promouvoir la coopération et le développement sur la base de la protection des intérêts nationaux et du respect du droit international.

Troisièmement, il est important de valoriser de manière maximale tous les avantages du pays pour participer activement et pro activement à la construction et au développement des mécanismes multilatéraux, tout en mettant en œuvre la Directive n°25 du Secrétariat sur le renforcement de la diplomatie multilatérale, la considérant comme une orientation stratégique importante, y compris la construction de la Stratégie sur les affaires étrangères à l'horizon 2030. Dans le temps qui vient, l’accent devra être mis sur la valorisation des résultats importants obtenus des forums multilatéraux auxquels le Vietnam a participé. Il faut notamment nous coordonner avec nos partenaires pour accélérer la mise en œuvre des initiatives vietnamiennes qui ont été adoptées.  Il est nécessaire de jouer notre rôle important dans le processus de construction de la communauté de l'ASEAN et de renforcer le rôle central de l'ASEAN dans les structures de sécurité régionales. De plus, il nous faut continuer à jouer notre rôle actif au sein des Nations Unies, notamment dans la mise en œuvre des objectifs de développement durable et dans le maintien de notre présence dans les activités de maintien de la paix. Il est important de passer en revue ce que nous avons fait en tant que Président de l'ASEAN en 2020 et Membre non permanent du Conseil de Sécurité des Nations unies pour la mandature 2020-2021 afin de tirer des expériences indispensables à notre prochain travail au sein des différentes enceintes multilatérales à l'intérieur et à l'extérieur du cadre des Nations Unies.

Quatrièmement, il conviendrait  d’élargir les relations extérieures et améliorer davantage leur efficacité en mettant l’accent sur la coopération en matière économique, culturelle, politique, de sécurité et de défense. Concernant les partenaires avec qui nous avons déjà instauré un cadre de coopération, en premier lieu les pays voisins et les grandes puissances, nous devons continuer à approfondir les relations, les rendre plus stables et plus efficaces, la priorité étant de maintenir la stabilité, de renforcer la confiance politique, de promouvoir la coopération dans tous les domaines, de régler les divergences et les éventuelles difficultés dans un esprit de coopération et d'amitié fondé sur le respect du droit international et des usages régionaux.
Continuer à mettre en œuvre avec efficacité la politique d'intégration internationale proactive et active, telle qu’elle est explicitée dans la Résolution numéro 06 du Comité central relative à la conduite efficace du processus d'intégration économique internationale et au maintien de la stabilité sociopolitique dans le contexte de l'adhésion du Vietnam aux accords de libre-échange de nouvelle génération, ou encore dans la « Stratégie globale d'intégration internationale en 2020, vision 2030 » . Mettre en œuvre avec efficacité les engagements internationaux du Vietnam, notamment ceux dans le cadre de l'Organisation mondiale du commerce, de la Communauté économique de l'ASEAN, de l'APEC, du CPTPP, du RCEP, de l'EVFTA, de l'EVIPA...
Améliorer l'efficacité de la diplomatie économique au service du développement durable du pays. Accorder la priorité à l’élargissement des débouchés pour les biens, services et la main-d'œuvre vietnamiens, attirer les capitaux, technologies et expériences de gestion, en particulier les investissements directs étrangers dans les secteurs prioritaires pour le Vietnam. Travailler de concert avec les pays pour promouvoir la négociation, la signature, la ratification et la mise en œuvre des accords multilatéraux de libre-échange ; étudier la possibilité de participer aux initiatives multilatérales régionales sur la connectivité économique et le développement des infrastructures ; négocier des accords de libre-échange de nouvelle génération avec les autres pays, en particulier les principaux partenaires commerciaux.
Mettre en œuvre de manière plus complète et avec un plus grand dynamisme la politique vis-à-vis des Vietnamiens à l’étranger, conformément à l’idée que ceux-ci font partie intégrante de la communauté des ethnies du Vietnam et constituent une ressource importante du pays. Les autorités compétentes sont invitées à perfectionner les politiques, mécanismes et cadres juridiques pour inciter et favoriser leur participation active et élargie à l’œuvre de construction et de défense du pays. Par ailleurs, il est primordial de leur apporter un soutien efficace leur permettant de disposer d’un statut juridique stable pour pouvoir s’intégrer pleinement à la vie du pays d’accueil, à y vivre, travailler, étudier, préserver l’usage de la langue et l'identité culturelle vietnamiennes.

Cinquièmement, accorder une attention particulière au travail de prévision stratégique, en mettant l’accent sur l’analyse approfondie des tendances d’évolution des politiques et des rapports entre les grandes puissances, les pays voisins, les pays de la région, des tendances internationales et régionales en matière politique, économique et socioculturelle, des enjeux liés à la quatrième révolution industrielle, à la transformation numérique, à l'économie numérique, à la société numérique, aux menaces des épidémies et du changement climatique. A moyen et long terme, il nous faut être en mesure d’anticiper les mutations de l'ordre mondial et régional et d’élaborer différents plans pour nous y adapter. Dans ce travail, il est implorant de bien connaitre nos points forts et nos points faibles, de déterminer avec lucidité la place et la position stratégique du pays dans chaque nouvelle situation afin de dégager des politiques adéquates. La paix, la coopération et le développement sont les tendances dominantes de notre époque. Il est impossible pour n’importe quel pays de prendre des décisions de manière arbitraire et d’agir unilatéralement sans tenir compte des dommages possibles causés à son encontre et à l’encontre des autres pays. Le travail de recherche et de prévision stratégique est d’une importante cruciale pour gagner en proactivité dans un monde complexe et volatile. Le Comité central du Parti, le Bureau politique et le Secrétariat apprécient hautement la qualité des rapports stratégiques élaborés par les organismes consultatifs et les services techniques relevant du Parti et de l'État. Cependant, les exigences en matière de recherche stratégique et de prévision dans les temps à venir sont très élevées et les défis sont nombreux. Je souhaite vivement que vous y accordiez une plus grande attention. Je dis avec humour que « c’est bien inquiétant lorsqu’on ne connait pas ; si l’on connait, il n’y a plus raison de s’inquiéter ! ".

Sixièmement, afin d'accomplir les tâches mentionnées ci-dessus, une attention particulière doit être accordée au travail d’organisation institutionnelle et de ressources humaines.
Concernant l’organisation institutionnelle, il incombe à tous les organismes chargés de relations extérieures, y compris la Commission des Relations extérieures du Comité central du Parti, le Ministère des Affaires étrangères, le Ministère de l'Industrie et du Commerce et les services de relations extérieures au sein des ministères et des collectivités locales, de poursuivre la mise en œuvre de la Résolution du 4ème Plénum du Comité central de la 12ème mandature et des Conclusions du 4ème Plénum du Comité central de la 13ème mandature sur la construction et la  remise en ordre du Parti et du système politique. Il faut lutter avec détermination et de manière constante contre la dégénérescence morale, l’auto-évolution, l’auto transformation au sein du Parti et sanctionner les adhérents du Parti qui ont commis les infractions. En même temps, il faut continuer à passer en revue, à rénover et à parfaire l'organisation, le mode de gestion, les compétences du personnel de la Commission des Relations extérieures, du Ministère des Affaires étrangères, du Ministère de l'Industrie et du Commerce, des services de relations extérieures au sein des ministères et des collectivités locales, de nos représentations diplomatiques à l’étranger en nous orientant vers une organisation sobre et efficiente en toute conformité à l'esprit de la Résolution du 6ème Plénum du Comité central de la 12ème mandature. Il convient d’améliorer davantage l'efficacité dans la coordination entre ministères et localités, en particulier entre la Commission des Relations extérieures, le Ministère des Affaires étrangères, le Ministère de l'Industrie et du Commerce, le ministère de la Défense nationale, le ministère de la Sécurité publique dans le déploiement de la politique étrangère et de l'intégration internationale du pays. Dans un contexte d'intégration globale caractérisée par la mondialisation, l’interconnectivité et la coopération, la coordination étroite dans les relations extérieures du Parti, la diplomatie d'État et la diplomatie de proximité réalisés par les acteurs tant au niveau national que local s’impose et devient indispensable pour atteindre les objectifs et tâches incombés à chacun.

Concernant les ressources humaines, je voudrais rappeler l’enseignement tiré par notre Parti « Les cadres sont pour tout travail ce que les racines sont pour un arbre ». Nous vivons au temps du renouveau et de l’intégration internationale profonde et intégrale. Les ressources humaines doivent par conséquent pouvoir répondre aux exigences requises du contexte. Tout au long de notre révolution, le Parti a toujours attaché une grande importance aux professionnels de la diplomatie et des relations extérieures. Durant les années les plus difficiles et ardues de la révolution, le Vietnam comptait d'excellents diplomates et professionnels des relations extérieures qui sont devenus des exemples à suivre en ce qui concerne le patriotisme, la volonté d’auto-apprentissage, la bravoure politique, le style et l'art de la diplomatie et des relations extérieures. Ils étaient les diplomates et acteurs des relations extérieures reconnus et respectés par les amis internationaux.

La génération actuelle du personnel travaillant dans les relations extérieures hérite des traditions et expériences extrêmement précieuses des précédentes générations et bénéfice de meilleures conditions en termes de formation et d’exercice du métier. En effet, le niveau d'éducation et de qualification professionnelle du personnel des affaires étrangères est très élevé. Je sais qu’au sein de la Commission des Relations extérieures, du Ministère des Affaires étrangères et du Ministère de l'Industrie et du Commerce, nombreux sont ceux qui sont appréciés et reconnus par les collègues et amis internationaux pour leur talent et leurs compétences professionnelles. Cela dit, pour répondre pleinement aux demandes exigées par la nouvelle situation et remplir les nouvelles tâches, il nous est primordial d’accorder une plus grande importance à la formation des diplomates et professionnels des affaires étrangères tant sur les compétences que sur la bravoure politique. Vous êtes appelés à vous entrainer sans relâche en termes de formation politique et à demeurer fidèles aux fondements idéologiques du Parti et aux intérêts de la Nation, à rester vigilants devant toute tentative d’influence et de manipulation des forces hostiles et à prendre l'initiative d'empêcher activement la dégénérescence morale, l’auto-évolution, l’auto transformation, la  corruption et les vices. Plus nous mettons en œuvre la politique d’intégration profonde à l’international, plus nous avons besoin de diplomates et de professionnels des affaires étrangères dotés de la bravoure politique, de la qualification, de la compétence, du prestige et du style de travail adapté, disposés à consacrer toute leur âme et leur cœur pour servir la Patrie et rendre service au peuple. Un bon diplomate, un bon professionnel des affaires étrangères doit avant tout être un bon politicien qui fait des intérêts du pays et de la nation la boussole de son action. Par ailleurs, il est appelé à adopter un style de comportement cultivé, car qui dit relations extérieures dit culture ; être diplomate signifie être l’ambassadeur de la culture de sa nation dans les échanges avec les autres nations. Il convient de toujours garder à l'esprit que derrière vous se trouvent le Parti, le Pays et le Peuple. Vous êtes appelés à avoir confiance en vous et d’être persévérant, déterminé, habile et tactique.

Chers camarades,
Le monde d’aujourd’hui connait des mutations rapides. Le Vietnam est certes exposé à de grandes difficultés, mais notre pays se trouve devant de meilleures perspectives. L'ensemble du Parti, du peuple et de l'armée sont unis et déterminés à réaliser avec succès la résolution du 13ème Congrès du Parti. En tant que vietnamiens, que nous soyons au Vietnam ou installés à l'étranger, chacun d’entre nous souhaite avec ardeur que notre pays soit puissant et prospère pour nous égaler aux grandes puissances des cinq continents, telle était l’aspiration la plus ardente du feu président Ho Chi Minh.
Je suis convaincu que la conférence d'aujourd'hui marquera une nouvelle étape et constituera une nouvelle transformation de plus en plus profonde et efficace pour les relations extérieures du Vietnam. J’apprends que, immédiatement à l’issue de la conférence d'aujourd'hui, la conférence annuelle diplomatique se tiendra pour appréhender l'esprit et les conclusions prises à cette conférence nationale et discuter des orientations, tâches et mesures concrètes à déployer en relations extérieures pour contribuer à l’application efficace et réussie de la politique extérieure déterminée par le 13ème Congrès. C’est une bonne pratique qu'il convient de promouvoir.
A l'occasion de la nouvelle année solaire 2022 et de la nouvelle année lunaire du Tigre qui s’approche à grands pas, je tiens à adresser mes remerciements aux diplomates, aux délégués et à l’ensemble des hommes et des femmes travaillant dans les relations extérieures. Je vous souhaite bonne santé et bonne continuation dans votre mission noble et glorieuse. Je demande également aux chefs des représentations diplomatiques de transmettre aux cadres, fonctionnaires vietnamiens et à la communauté vietnamienne à l'étranger mes amitiés et mes meilleurs vœux pour la nouvelle année. Que les relations d’amitié et de coopération entre le peuple vietnamien et les peuples du monde soient de plus en plus renforcées et pérennisées.

Vive la détermination à construire et à développer une diplomatie vietnamienne moderne et imprégnée de l’identité nationale, une diplomatie à l’image du bambou du Vietnam!
Je vous remercie !
VNA/VI