12/03/2018 10:02 GMT+7 Email Print Like 0

Pour mieux profiter de l’Accord du Partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP)

 Avec la récente signature de l’Accord du Partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP), tous les secteurs économiques du Vietnam seront touchés, avec des impacts à la fois positifs et négatifs. Analyses d'experts. 


Les entreprises espèrent que cet accord aura des impacts positifs, permettant au Vietnam d’élargir ses marchés vers les 11 pays membres du CPTPP et d’importer plus de matières premières de ces pays. Des représentants de certaines entreprises ont estimé que pour profiter au mieux ces opportunités, il faudra élever la qualité des produits pour pouvoir répondre aux exigences de ces marchés. 

Pour le secteur national de l’acier, le CPTPP aura plus d'impacts positifs que négatifs, a partagé Nguyen Van Sua, vice-président de l’Association de l’acier du Vietnam. La levée des barrières douanières permettra au secteur d'élargir ses marchés à l’export. En plus, le Vietnam pourra importer plus de matières premières, ainsi que des technologies et équipements pour moderniser sa production et rehausser la compétitivité de ses entreprises. 

Pour bien profiter des opportunités du CPTPP sur le plan douanier, selon Nguyen Van Sua, les entreprises nationales doivent bien étudier les contenus et règles de cet accord pour éviter les risques, et améliorer la qualité de leurs produits tout en s’intéressant à la protection de l’environnement. 

L’association de l’acier du Vietnam assiste d’ores et déjà les entreprises sur le plan juridique et promeut la coopération internationale, favorise l’intégration internationale. 

Quant au secteur de l'industrie mécanique, les difficultés et impacts négatifs seront plus nombreux que ceux positifs en raison de la rude concurrence des pays membres du CTTPP, a estimé Dao Phan Long, secrétaire général de l'Association vietnamienne de l'industrie mécanique (VAMI). 

Ce secteur national pourra se développer selon deux orientations: l’une c’est la poursuite de la production pour les pays développés, l’autre, c’est la coopération avec certains pays pour profiter de leurs technologies, de leurs modalités de gestion, de leurs marchés et participer à leur chaîne de valeur. 

L'industrie mécanique vietnamienne souffre de certaines lacunes en termes de technologies et de ressources humaines qualifiées. Aussi s’il n’y a pas de coordination et d'étude de marchés, certaines PME du secteur pourraient avoir des difficultés à survivre. 

En participant au CPTPP, le Vietnam aura un marché plus grand avec une réduction des taxes. L’Etat devra fixer des orientations de développement stratégiques concrètes pour favoriser les investissements des entreprises de l'industrie mécanique, a analysé Dao Phan Long. 

Truong Van Cam, vice-président de l’Association du textile du Vietnam (Vitas), a espéré que cet accord favorisera la croissance des exportations textiles du pays. L’an dernier, ce secteur a atteint un chiffre d’affaires à l’export de plus de 31 milliards de dollars, soit une hausse de 10,23% en variation annuelle. Avec  48% du total soit 12,58 milliards de dollars, les Etats-Unis restent le plus grand marché à l’import du Vietnam, suivis par l’UE, le Japon et la République de Corée. Cette année, ce secteur vise un chiffre d’affaires à l’export de 34 milliards de dollars, +10% par rapport à 2017. 

Selon cet expert, le CPTPP est une opportunité pour le Vietnam d'élargir ses marchés. Pourtant, pour mieux profiter des accords signés avec les pays membres du CPTPP dans le domaine du textile-habillement, les entreprises devront procéder à des réformes pour rehausser la valeurs ajoutée de leurs produits. 

Le CPTPP va aussi favoriser l’écoulement des produits agricoles vietnamiens en Australie, un signataire de cet accord, grâce à l’assistance technique et à l'accélération des formalités d'ouverture du marché, qui passeront de 9-10 ans à 2-3 ans. 

Les marchés à l’export des fruits vietnamiens sont notamment le Japon, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, la République de Corée. Avec le CPTPP, les fruits du pays feront face à une concurrence de plus en plus acharnée. Les agriculteurs devront accélérer la modernisation de leur production pour répondre aux normes des pays importateurs, a remarqué Nguyen Khac Huy, directeur de la compagnie Hoang Phat Foods. 

Enfin, Nguyen Khac Huy a souhaité que l’Etat propose  plus de politiques d'assistance aux PME et les aide à résoudre leurs difficultés en termes de logistique. 

Les représentants de onze pays de l'Asie-Pacifique, dont le Vietnam, ont officiellement signé vendredi matin, 9 mars (heure vietnamienne) le CPTPP au Chili. 

Le CPTPP est un des plus importants accords commerciaux mondiaux avec un marché de 499 millions de personnes et un PIB d’environ 10.000 milliards de dollars, soit 13% du PIB mondial. 

L’accord ambitieux est le résultat des négociations menées au cours de l'année dernière par ces pays après le désengagement des Etats-Unis de l’Accord de partenariat transpacifique (TPP)  en 2017. 

L'accord conserve le texte original  avec 8.000 pages mais gèle la mise en œuvre de 22 clauses,  dont celle sur la propriété intellectuelle afin d’assurer l’équilibre et la qualité du document dans le nouveau contexte entre les 11 pays signataires. Avec ses engagements forts sur l'ouverture du marché, le CPTPP promet d'apporter de nombreux avantages économiques pour les pays signataires.-VNA/VI