29/10/2019 11:21 GMT+7 Email Print Like 0

Pêche INN : Le Vietnam réalise efficacement les recommandations de l’UE

Deux ans après l’avertissement adressé par l’Union européenne au Vietnam au sujet de ses pratiques de pêche, force est de reconnaître que les nombreuses mesures prises dans les 28 villes et provinces littorales ont fait effet. 
Ce fameux "carton jaune" que la Commission européenne (CE) a émis à l’encontre du Vietnam avait valeur d’avertissement. Il a en tout cas forcé le pays à se montrer plus responsable et à agir pour le développement durable. 

Le Vietnam a en effet pris le problème à bras-le-corps et entrepris tout un train de réformes à marche forcée. La Loi sur les produits aquatiques, entrée en vigueur le premier janvier 2019, témoigne d’un engagement fort en matière de lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN).

Ces derniers temps, les autorités des localités côtières ont mené tout un travail de  vulgarisation de la loi sur les produits aquatiques de 2019 et des recommandations de la CE sur la pêche INN auprès des pêcheurs. 

Des bureaux chargés de contrôler la pêche ont été créés dans les localités littorales pour s’assurer que les bateaux de pêche sont conformes aux règlementations et que les produits rapportés à quai le sont également, en quantité comme en qualité. 

Les représentants des gardes-frontières, des comités de gestion des ports et des services des produits aquatiques sont sur le pont nuit et jour, a expliqué Ha Viên, le chef du comité de gestion du port de pêche de la province de Phu Yên.

Il nous appartient de contrôler les licences et les équipements des navires. Mais nous inspectons également les journaux de bord des navires, au départ ou au retour, histoire de nous assurer que tout est bien en conformité, a-t-il indiqué.   

Récemment, la province de Binh Dinh a durci le ton contre la pêche INN, en annonçant des sanctions sévères en cas d’infractions, particulièrement à l’encontre des bateaux violant les eaux étrangères.

Il faut sanctionner sévèrement les responsables d’infractions. À l’heure de l’intégration internationale, de tels agissements sont de nature à compromettre le prestige et les intérêts économiques de notre pays, a déclaré le président du comité populaire de la province de Binh Dinh, Hô Quôc Dung.

Le renforcement de la surveillance satellitaire des bateaux de pêche constitue actuellement la mesure numéro un pour lutter contre la pêche illicite. Jusqu’à présent, le ministère de l’Agriculture et de Développement rural (MARD) a installé trois centres de surveillance par satellite dans autant de provinces: Binh Dinh, Kiên Giang et Bên Tre. 

Les bateaux de pêche d’une longueur de plus de 24 mètres sont obligés d’être équipés d’un dispositif de repérage par satellite, et ceux d’une longueur de plus de 15 mètres devront en avoir fait autant à l’horizon 2020. 

Ce système de surveillance par satellite fournit tous les deux heures des données sur la position, la trajectoire et la vitesse des bateaux aux autorités, et permet de vérifier qu’ils respectent bien les réglementations. Selon le vice-président du comité populaire de la province de Quang Ngai, Nguyên Tang Binh, cette mesure aura permis de diminuer drastiquement les cas de violations des eaux étrangères.

Tous les bateaux menant des activités de pêche illégales en dehors des eaux vietnamiennes se verront retirer leurs licences de pêche, et ce conformément à l’arrêté 103 du gouvernement. Quant aux éventuels récidivistes, ils n’auront plus le droit de posséder aucun bateau, a-t-il prévenu.

Les recommandations de la Commission européenne ont été intégrées à la Loi sur la pêche de 2017 et aux documents guidant l’application des textes du gouvernement et du MARD, a fait savoir le directeur adjoint de la Direction des pêches, Nguyên Quang Hung.

La violation des navires de pêche dans les eaux des pays insulaires du Pacifique a presque cessé, alors que l’inspection et le contrôle des navires de pêche opérant en mer ont progressé, a-t-il poursuivi.

Quatre groupes de solutions à la pêche INN

Le Vietnam a déployé de nombreux efforts pour se conformer à la réglementation de la CE sur la pêche INN, notamment en complétant progressivement les institutions juridiques, en menant une enquête sur les ressources aquatiques afin de planifier la flotte de pêche, en améliorant le système de surveillance des navires et en renforçant les forces d’application des lois en mer.

Le vice-Premier ministre Trinh Dinh Dung, chef du Comité national de pilotage de la lutte contre la pêche INN, a demandé lors de la 2e réunion dudit comité, le 15 octobre à Hanoi, de déployer quatre quatre groupes de solutions à la pêche INN. 

Nous devons agir rapidement et de manière énergique, diriger et organiser la mise en œuvre unifiée du niveau central à l’échelon local des solutions et instructions du gouvernement, du Premier ministre sur le enrayement et l’élimination de la pêche INN en vue du retrait de l’avertissement sous forme de "carton jaune" de la CE, a-t-il souligné.

Dans l’immédiat, le vice-Premier ministre a demandé de préparer soigneusement la rencontre entre les membres du Comité national de pilotage, le MARD et la délégation d’inspection de la CE qui devrait se rendre au Vietnam au début novembre prochain.

Il a également demandé aux ministères, agences et comités populaires des 28 provinces et villes côtières de continuer d’en avoir une bonne appréhension et de s’appliquer à la mise en œuvre des directives et instructions pertinentes du gouvernement, du Premier ministre et du Comité national de pilotage.

Les ministères, agences et localités devraient se concentrer sur quatre groupes de solutions visant à faire retirer le "carton jaune", dont le premier consiste à empêcher et à sanctionner les bateaux de pêche qui pratiquent la pêche illégale dans les eaux étrangères, a-t-il indiqué.

Il faut s’assurer d’enrayer et de réduire la situation des infractions commises hors du territoire national avant le 31 octobre 2019 et d’y mettre un terme avant le 31 décembre 2019, a-t-il demandé. 

Le deuxième groupe de solutions consiste à déployer le système de suivi, de surveillance et de contrôle des bateaux de pêche opérant en mer, a poursuivi le vice-Premier ministre, chargeant le MARD à travailler avec les ministères et agences concernés à cette fin.

Le troisième groupe de solutions porte sur le renforcement de l’inspection, du contrôle, de la direction et de la gestion de la lutte contre la pêche INN, a-t-il souligné. En conséquence, le MARD devrait organiser activement des missions pour inspecter la situation de l’application des mesures contre la pêche INN sur le terrain.

 Le MARD est invité à proposer au Premier ministre et au chef dudit comité national de pilotage de récompenser les groupements et les particuliers pour le travail accompli et de prendre des mesures disciplinaires contre ceux qui ont manqué à leurs obligations professionnelles, a-t-il ajouté.

À long terme, il faudrait restructurer le secteur des produits aquatiques, passant au fur et à mesure de la pêche à l’aquaculture marine, aménager des zones aquacoles et planifier les investissements, a-t-il encore indiqué.

Le Vietnam recevra un "carton vert" si les problèmes sont résolus ou un "carton rouge" dans le cas contraire. Ce carton rouge entraîne son inscription sur la liste tenue par le Conseil, puis l’adoption d’une série de mesures à son encontre, y compris l’interdiction de commercialiser ses produits de la pêche. – VNA/VI