16/08/2018 10:30 GMT+7 Email Print Like 0

Orfèvre, un métier précieux à découvrir à Saigon

Sayda Flozer, du Canada, qui visite Ho Chi Minh-Ville pour la première fois, a passé une journée intéressante à travailler l’argent à l’atelier « Vietnam Silver House »
La Vietnam Silver House, sise au n ° 68, rue Nghia Thuc, dans le 5e arrondissement, est un endroit agréable pour les étrangers intéressés par l'orfèvrerie.

À l'origine, il s’agissait d’un magasin de bijoux en argent du quartier de Cho Lon. L’atelier a été créé début 2018 pour présenter la quintessence de l'orfèvrerie du Vietnam auprès des touristes et aussi populariser cet art  auprès des Vietnamiens.

En visitant la « Vietnam Silver House », on peut  en apprendre davantage sur l'histoire et le développement de l'orfèvrerie au Vietnam, sur les villages spécialisés dans cet artisanat, et sur les étapes de fabrication. Les visiteurs peuvent également regarder un documentaire sur le processus de fabrication de bijoux.

  

Des étrangers fabriquant des produits en argent avec l'aide d’artisans de la «  Vietnam Silver House ».


Nguyen Ngoc Phu, un artisan avec plus de 20 ans d'expérience, montre à un apprenti comment travailler l'argent.


La fabrication de bijoux en argent comporte de nombreuses étapes. Photo: Archives


Cela peut prendre deux ou trois jours pour faire un produit satisfaisant.


Sculpture au laser.


Il a fallu deux jours à Amparo, une Espagnole, pour fabriquer son collier.


Visiteurs à l’atelier de la « Vietnam Silver House ». Photo: Archives


Une étrangère prend des photos lors de sa visite.


Outils de fabrication d'argent.

Dans l'atelier, ils peuvent voir comment travaillent les orfèvres, des techniques simples aux techniques complexes telles que stratification, archivage, polissage et soudage.
  
Ils peuvent également fabriquer eux-mêmes des bijoux en argent. La  « classe » dure de 90 minutes et coûte 250.000 dongs (près de 11 dollars) par personne, y compris le matériel nécessaire pour fabriquer une bague en argent.

Dans une pièce d'environ 60 m², nous avons vu de nombreux étrangers utiliser activement les outils pour stratifier l'argent, première étape du processus de fabrication. Les étapes suivantes comprennent le classement, le soudage, la création de motifs, le polissage… autant d’étapes nécessitant une certaine  concentration. « Un moment d'inattention lors de l'utilisation du marteau pourrait transformer cet anneau en un ovale, a déclaré Maria, une Espagnole. Cela signifierait que nous devrions demander de l'aide à l'instructeur pour retrouver la forme d'origine ! ».

Montrant sa bague et son bracelet en argent, Sayda Flozer a confié fièrement qu’elle les a fabriqués lors des deux derniers cours. Elle estime à juste titre que c'est merveilleux de porter des bijoux confectionnés par soi-même. « Il faut normalement une heure à un apprenant pour créer un simple anneau, au plus une heure et demie pour une personne maladroite », a informé l'artisan Nguyen Ngoc Phu. Les cours de Phu attirent beaucoup d'étrangers, y compris des enfants, principalement des Occidentaux, venus notamment de France, d'Espagne et des États-Unis.
  

Pièces en argent de la dynastie des Nguyen.


Boucles d'oreilles, bague, collier et broche de femmes vietnamiennes du passé.


Un collier sophistiqué.


Bracelets en argent ornés de marbre, bijoux typiques des années 1980-1990 à Saigon.


Un paon, produit du village d'artisanat de Dinh Cong à Hanoi.


Des roses.


Une bague faite par un visiteur et gravée à son nom.

Le directeur général de « Vietnam Silver House », Le Quoc Thanh, a confié que son entreprise souhaitait créer un rendez-vous unique pour les amateurs de bijoux en argent. Avec le slogan « Visiter la Vietnam Silver House pour en savoir plus sur la fabrication de bijoux en argent », la Vietnam Silver House devrait devenir dans les mois à venir une destination incontournable pour les touristes visitant à Ho Chi Minh-Ville./.
 
Réalisé par: Thông Hai