04/09/2020 15:34 GMT+7 Email Print Like 0

Nguyen Duc Chung est suspendu de ses fonctions de membre du Conseil populaire de Hanoï

Selon le Conseil populaire de la ville de Hanoï, le Comité permanent dudit conseil a décidé le 3 septembre de suspendre temporairement l’exécution des tâches et des pouvoirs du membre du Conseil populaire de la ville pour le 15e mandat, pour la période 2016-2021, assumés par Nguyen Duc Chung, au service des travaux des organes judiciaires.

Auparavant, le 28 août, la Police d’investigation du ministère de la Sécurité publique a décidé de mettre en justice et de placer en détention provisoire de quatre mois Nguyen Duc Chung. Un mandat de perquisition pour la résidence (au quartier de Trung Liet de l’arrondissement de Dong Da) et le lieu de travail (au siège du Comité populaire de Hanoï) ont été émis à son encontre.

Le Bureau Politique avait décidé le 11 août de suspendre les activités au sein du Comité central de l’organisation du Parti et du Permanence du Comité du Parti de Hanoï ainsi que le poste de secrétaire adjoint du Comité du Parti de Hanoï de Nguyen Duc Chung pour vérifier et enquêter pour clarifier les responsabilités concernées du responsable de Hanoï dans certaines affaires.

Le même jour, le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc a signé une décision de suspendre provisoirement le travail de Nguyen Duc Chung en tant que président du Comité populaire de Hanoï, au service de l’enquête sur ses responsabilités dans certaines affaires. La suspension de son travail durera 90 jours dès la publication de cette décision. 

Selon le ministère de la Sécurité publique, Nguyen Duc Chung a lié à trois affaires. La première concerne la «contrebande», « violation des règles comptables causant de graves conséquences», «blanchiment d'argent», «violation des règles d'appel d'offres causant de graves conséquences», qui sont survenus à la sarl du commerce et des services techniques de Nhat Cuong, au Service du plan et de l’investissement de Hanoï et à certaines autres agences.

La deuxième concerne "violation des règlements sur la gestion et l'utilisation des biens de l'Etat causant des pertes et des gaspillages", qui s’est produite à Hanoï.

La troisième, c’est l’affaire "saisie de documents secrets d'État'' enquêtée par la Police d’investigation, avec des personnes poursuivies et arrêtés. - VNA/VI