14/01/2022 12:20 GMT+7 Email Print Like 0

L’UE s'affirme comme un débouché prometteur pour le riz du Vietnam

 Les exportations de riz du Vietnam vers l'Union européenne (UE) en 2021 n'ont pas encore enregistré de forte hausse en volume, mais le prix et la valeur des exportations ont considérablement augmenté, avec environ 60.000 tonnes pour une valeur de 41 millions de dollars, soit une hausse de 1 % en volume et de 20 % en valeur, selon le Journal «Dau tu » (Investissement). 

En 2021, les exportations de riz parfumé du Vietnam vers ce marché ont atteint 40.000 tonnes pour une valeur de près de 30 millions de dollars, en hausse de 9 % en volume et de près de 30 % en valeur en variation annuelle.

Selon les données de l'Office statistique européen (Eurostat-European Statistical Office), parmi les 10 principaux fournisseurs de riz étrangers dans l'UE en 2021, c'est le prix à l'exportation du riz du Vietnam qui a connu la plus forte augmentation, de l’ordre de 20,3 %, avec une moyenne de 781 dollars/tonne.

Ce résultat a montré que les entreprises ont bien profité des avantages de l’Accord de libre-échange UE-Vietnam (EVFTA) pour augmenter la valeur des exportations vers ce marché, en particulier dans le contexte de crise sanitaire où les taux de fret maritime vers l'UE ont fortement augmenté et les importations du riz par l’UE ont baissé. Précisément, en 2021, le riz vietnamien a gagné des parts de marché en Allemagne, aux Pays-Bas, en France, en Suède et en Belgique.

Selon l'engagement de l'accord EVFTA, l'UE accorde au Vietnam un quota de 80.000 tonnes par an, dont 30.000 tonnes de riz parfumé. En particulier, l'UE libéralisera complètement les brisures de riz. Cet engagement aidera le Vietnam à exporter environ 100.000 tonnes vers l'UE chaque année.

Ces dernières années, l'une des raisons qui entravaient la croissance des exportations de riz vietnamien vers le marché de l'UE était le taux élevé de taxation de l'UE. En même temps, le Vietnam n'avait pas obtenu de contingent tarifaire de l'UE. Il était donc difficile de concurrencer  d'autres pays tels que la Thaïlande, les États-Unis, l'Australie, l'Inde et le Pakistan qui se voient attribuer des contingents tarifaires, ainsi que le Laos, le Cambodge et le Myanmar qui sont exonérés de taxes ou ne sont pas soumis à des quotas.

Pour les produits à base de riz, l'UE ramènera le taux d'imposition à 0 % d'ici 3 à 5 ans. Cela créera de fortes opportunités pour le riz vietnamien de concurrencer d'autres pays exportateurs. -VNA/VI