30/06/2020 09:59 GMT+7 Email Print Like 0

L’originalité des courses de chevaux traditionnelles de Bac Hà

 Le district de Bac Hà (au nord-est de la province septentrionale de Lào Cai) possède de nombreux paysages naturels grandioses et est riche de l’identité culturelle des minorités ethniques. L’une des caractéristiques culturelles typiques de la région est les courses traditionnelles de chevaux qui a lieu en juin chaque année.

Dès le petit matin, les cavaliers et leurs fidèles destriers quittent la maison pour se diriger vers le stade de Bac Ha où se déroulent les épreuves finales des courses de chevaux 2020. "C’est la deuxième fois que je participe à cette course. J’ai un peu le trac mais je suis très heureux de faire partie des finalistes. Chaque jour, après nos heures de travail, mon cheval et moi nous entraînons ensemble pour la course", révèle Vàng A Chung vivant dans la commune de Ban Phô du district de Bac Hà.

Le stade de Bac Hà se remplit peu à peu tandis que les spectateurs s’installent sur les tribunes. Il s’agit du rendez-vous le plus attendu des cavaliers de ce district montagneux mais aussi des touristes vietnamiens et étrangers. Cette année, les courses ont attiré des dizaines de milliers de spectateurs. Le soleil éclatant de l’été n’a pas découragé les cavaliers et leurs montures.
 
Selon les locaux, le cheval idéal pour remporter les courses doit être un grand mâle avec de longues pattes droites, des sabots épais, une robe de velours, des yeux vifs, un large poitrail, un ventre creux et capable de grandes foulées. 

Après la première phase de qualification, 33 cavaliers participent à la finale. Les courageux cavaliers locaux et leurs fidèles compagnons ont réalisé face au public des performances fascinantes et la compétition a été rude.

Sans but lucratif, les courses de chevaux à Bac Hà sont une course d’amateurs, celle des agriculteurs et de leurs chevaux de bât. Les cavaliers n’ont pas de selle, ni d’étrier mais seulement une sangle de fixation attachée au cheval ainsi qu’une corde liée au mord pour contrôler l’animal. 

En regardant les cavaliers penchés sur leur cheval au galop, on peut mesurer toute la difficulté de l’exercice et le courage des cavaliers sur la piste. Durant la compétition, ils doivent aussi observer la monture de l’adversaire pour diriger leur propre cheval, tout en gardant leurs distances et éviter que les chevaux n’entrent en collision.
 
Chaque année, les courses de chevaux traditionnelles de Bac Hà attire de nombreux touristes nationaux et étrangers. Le public expérimente alors un large panel d’émotions : il retient son souffle lorsqu’un cheval s’éloigne de la piste et fonce droit vers les barrières, il est bouleversé lorsqu’un cavalier tombe à terre et éclate de joie lorsque le cheval qu’il encourage dépasse ses adversaires de façon spectaculaire.

"Je trouve que les courses sont magnifiques et bien organisées", affirme Jérôme Servais, un touriste belge. Pour Nông Thi Nhàn qui vient du district de Luc Yên, province de Yên Bai au Nord, "mon mari et moi, nous avons quitté notre maison à 03h00 pour assister aux courses de chevaux. Je la trouve magnifique. J’aime bien l’image des cavaliers penchés sur leur cheval au galop. Ils sont très courageux". 

Cavalier expérimenté avec huit courses en finale, quatre en demi-finales et ayant remporté la dernière course du championnat, Vàng Van Giang de la commune de Na Hôi a une fois de plus brillé lors de la compétition avec le cheval 148. Il est reparti avec la coupe et une prime de 50 millions de dông. "Je pense que tous les cavaliers ont consenti de gros efforts et je suis très heureux d’être vainqueur de cette course", confie Vàng Van Giang, champion de la course.
 
Selon Nguyên Quôc Huy, président du Comité populaire du district de Bac Hà, les courses de chevaux traditionnelles de Bac Hà sont "l’une des activités centrales de la vie locale et permettent d’honorer les valeurs culturelles des minorités ethniques de ce district montagneux". Et d’ajouter que l’édition 2020 "contribue également à promouvoir le tourisme de notre district après la pandémie de COVID-19". 

À cette occasion, les locaux promeuvent les relations étroites entre l’homme et l’animal qui fait partie intégrante de la vie quotidienne et spirituelle.

Les courses de chevaux de Bac Hà ont non seulement un terrain de jeu pour les cavaliers aux pieds nus, mais aussi une activité culturelle importante qui contribue à attirer de nombreux touristes nationaux et étrangers. Après la course, les hommes retournent à leur travail quotidien et continuent de se lier d’amitié avec leurs bêtes durant les tâches agricoles. Rendez-vous dans un an pour la prochaine course ! – CVN/VNA/VI