28/08/2019 14:33 GMT+7 Email Print Like 0

L'OIT s'engage à aider le Vietnam à améliorer ses politiques en matière de travail et de bien-être

 L'Organisation internationale du Travail (OIT) continuera d'aider le Vietnam à améliorer ses politiques en matière de travail et de bien-être social ainsi qu’à faire face aux défis rencontrés dans son processus de transformation à l’économie de marché et d’intégration internationale.

C’est ce qu’a promis Deborah Greenfield, directrice générale adjointe de l’OIT qui est en visite de travail au Vietnam où elle avait assisté à la cérémonie de célébration du centenaire de la fondation de cette institution.

Lors de sa rencontre le 27 août à Hanoï avec Truong Thi Mai, présidente de la Commission de sensibilisation auprès des masses du comité central du Parti communiste du Vietnam (PCV), Deborah Greenfield a fait l’éloge des efforts du Vietnam dans l’amélioration des politiques en matière de travail, de bien-être social, notamment dans la garantie de l’égalité des sexes  et dans l’édification des relations de travail harmonieuses, stables et progressives.

Elle a également félicité l’Assemblée nationale vietnamienne d’avoir approuvé la Convention No 98 de l’OIT sur le droit d’organisation et de négociation collective lors de sa récente session.

Truong Thi Mai a félicité l’OIT pour le centième anniversaire de sa fondation et salué les réalisations de cette institution ces cent dernières années ainsi que ses contributions à la consolidation de la paix sur la base de l'égalité sociale.

Elle a affirmé que le Vietnam s’engageait à accompagner l’OIT dans la réalisation de son noble objectif, qui était également la pensée du Président Ho Chi Minh exprimée dans les documents et les décrets du gouvernement vietnamien lors de ses premières années d’activités, juste après l’indépendance nationale retrouvée en 1945.

La pensée a été héritée et développée en fonction de chaque étape du développement du pays dans l’objectif de placer le peuple au centre; de promouvoir et de protéger les droits et intérêts légitimes des employés et des employeurs; de mettre en place d'un système de bien-être; de protéger les groupes vulnérables; d’édifier de relations de travail harmonieuses, stables et progressives, a-t-elle ajouté. -VNA/VI