10/01/2021 13:09 GMT+7 Email Print Like 0

Les jeunes artistes peintres se passionnent pour les estampes de Hàng Trông

 L’exposition "Dessins du Têt" a été inaugurée le 8 janvier à la Maison communale de Nam Huong, rue Hàng Trông, à Hanoï. Elle présente aux visiteurs une quarantaine d’œuvres inspirées des estampes de Hàng Trông.

Les jeunes artistes peintres se passionnent pour les estampes de Hang Trong hinh anh 1Lê Thi Hoài Giang (gauche) présente son œuvre à un visiteur. 

L’exposition offre aux visiteurs une ambiance du Têt d’antan où les habitants cherchaient toujours à acheter des estampes de Hàng Trông pour les présenter sur l’autel des ancêtres ou pour décorer leur maison. Ces imageries populaires étaient indispensables lors du Nouvel An lunaire parce qu’elles représentaient les vœux de bonheur et de prospérité.

L’exposition "Dessins du Têt" s’inscrit dans le cadre du projet "De la tradition à la tradition". Les étudiants de l’École des beaux-arts de Hanoï ont essayé d’exprimer les valeurs essentielles des estampes de Hàng Trông en utilisant d’autres matériaux traditionnels de la peinture vietnamienne que sont la laque et la soie. Ainsi, les visiteurs peuvent désormais admirer les sujets connus des estampes de Hàng Trông dont Ly ngu vong nguyêt (Carpe regardant la lune), Chim công (Paon), Ngu hô (Cinq tigres), Tu quy (Quatre plantes précieuses) ou le rituel Hâu dông (culte des Déesses-Mères des Trois mondes)… sur des rideaux en soie, sur un vase laqué ou dans les dessins utilisant les techniques modernes. La créativité des jeunes artistes-peintres de la capitale est remarquable !
 

Les jeunes artistes peintres se passionnent pour les estampes de Hang Trong hinh anh 2Les jeunes artistes exploitent les thèmes connus dans les estampes de Hàng Trông. 

Pour cette exposition, les étudiants ont eu la chance d’apprendre les secrets des estampes de Dông Hô avec Lê Dinh Nghiên, considéré comme le dernier maître artisan de la lignée des estampes de Hàng Trông. "Hàng Trông et Dông Hô sont les estampes populaires du Vietnam. Pourtant, celles de Hàng Trông ont leurs propres techniques. Les artisans utilisent les gravures pour imprimer les dessins sur les papiers do avec l’encre de Chine puis les colorent. Par contre, dans la fabrication des estampes de Dông Hô, on utilise les gravures de différentes couleurs pour imprimer", a expliqué Nguyên Thi Hoài Giang, une artiste du projet. La subtilité d’une estampe dépend beaucoup de la compétence de l’artisan. "Les techniques de production des estampes de Hàng Trông sont plus minutieuses que celles de Dông Hô. Et cette ligne de peinture est appréciée par les familles riches", a informé la jeune artiste.

Les estampes de Hàng Trông se divisent en deux catégories principales : les estampes du Têt et les estampes du culte. Cette exposition met l’accent sur les dessins du Têt. "Avant les années 1954, à l’occasion du Têt, la rue Hàng Trông, le berceau des estampes de Hàng Trông, était toujours très animée. On venait ici pour admirer et acheter les dessins. À travers cette exposition, je voudrais faire revivre cette ambiance", a partagé Nguyên Thê Son, enseignant de l’École des beaux-arts de Hanoï. En contemplant les œuvres des jeunes, on espère aussi une nouvelle année brillante après une année 2020 remplie de difficultés avec la pandémie de COVID-19 et les catastrophes naturelles. D’autre part, cette exposition constitue "un pont entre les jeunes et les valeurs culturelles traditionnelles", a souligné Nguyên Thê Son.

L'exposition se poursuit jusqu'à fin mars.-CVN/VNA/VI